Test DVD : Bonne mère

0
441

Bonne mère

France : 2021
Titre original : –
Réalisation : Hafsia Herzi
Scénario : Hafsia Herzi
Acteurs : Halima Benhamed, Sabrina Benhamed, Malik Bouchenaf
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h35
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 21 juillet 2021
Date de sortie DVD : 7 décembre 2021

Nora, la cinquantaine, femme de ménage, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille. Après une longue période de chômage, un soir de mauvaise inspiration, son fils aîné Ellyes s’est fourvoyé dans le braquage d’une station-service. Incarcéré depuis plusieurs mois, il attend son procès avec un mélange d’espoir et d’inquiétude. Nora fait tout pour rendre cette attente la moins insupportable possible…

Le film

[3,5/5]

Description attentive de la vie de famille, attachement aux gestes du quotidien, à la répétition des mêmes tâches au travail, mais aussi chez soi, avec la collègue accro à la série Dallas, visite chez le dentiste, chez la petite vieille fan de Frédéric François, à la prison, chez l’avocat … Tout au long de son récit, Bonne mère prend son temps pour installer une atmosphère réaliste, criante de vérité, au point même que l’on puisse avoir l’impression d’assister à un long épisode de la série Strip Tease prenant place dans la banlieue de Marseille.

Les acteurs sont naturels, et jouent à l’instinct avec une rage de vivre qui fait plaisir à voir. Les dialogues sont probablement en grande partie improvisés, et l’ensemble est très contemplatif, laissant le temps aux images et au train-train d’imprimer son rythme au métrage – au point que l’on puisse se demander ce que comportait, à l’origine, le scénario signé Hafsia Herzi en termes de dialogues et de construction narrative.

Il s’agit là d’une conception très « française » de la narration cinématographique, basée sur une observation sociale minutieuse, qui pourra donner l’impression de saisir le réel sur le vif, à la façon d’une chronique de mœurs. Bonne mère évolue dans le registre de la « tranche de vie », de la digression, louvoie volontiers avant d’aborder son sujet. Cette philosophie de la mise en scène est en fait l’inverse absolu de celle de l’apprenti-cinéaste Karl Zéro qui, en 1993, lors de la sortie de son seul et unique film Le tronc, expliquait : « J’ai enlevé au montage tout ce qui m’ennuie dans un film : les allers, les venues, les portes qui s’ouvrent, qui se ferment, le plafonnier qui s’allume… Mon film est très ellipsé à ce point de vue-là. D’ailleurs, tous les films qui font plus d’une heure et demie, je te les remonte sans problème pour enlever tous les temps morts ! » Devant la caméra de Karl Zéro, on peut supposer que Bonne mère aurait duré entre une trentaine de minutes.

Cela dit, à force d’enchaîner les vignettes tantôt drôles, tantôt dramatiques, Hafsia Herzi parvient néanmoins à insuffler un certain rythme à son film, qui contre toute attente s’avérera assez prenant et jamais ennuyeux. De plus, Bonne mère illustre avec un certain talent le conflit des générations tout autant que les relations hommes / femmes, tout en mettant en avant la pression de la société et les difficultés des « petites gens » à joindre les deux bouts dans ces quartiers populaires s’imposant comme les grands oubliés de la république.

La galerie de personnages est importante, mais chacun d’entre eux s’avère attachant, grâce à des acteurs et actrices remarquables. On salue la prestation de Halima et Sabrina Benhamed, mère et fille également dans la vie, tout autant que celles de Malik Bouchenaf, lumineux et drôle, et de la rappeuse Saaphyra, qui interprète la chanson du générique de Bonne mère, « Yemma ». Leurs prestations apportent un petit poids d’authenticité et de sincérité supplémentaire à ce portrait de « mère courage » en partie autobiographique, qui permet à Hafsia Herzi de livrer au spectateur un film réellement émouvant, même s’il n’évite pas toujours le pathos.

Le DVD

[4/5]

C’est sous les couleurs de Blaq Out, l’un des éditeurs indépendants les plus intéressants en France, que l’on aura l’occasion de découvrir Bonne mère sur support DVD. Trop modeste d’un point de vue technique pour bénéficier d’une sortie en Haute-Défiinition, le film d’Hafsia Herzi affiche néanmoins une forme insolente, même encodé en définition standard : le master est en pleine forme, l’encodage précis et quasiment irréprochable, composant de façon très habile avec les limites du support DVD : la définition est précise, les couleurs vives et assez superbes… C’est tout simplement du beau travail. Du côté des enceintes, le film est proposé dans un mixage Dolby Digital 5.1 dynamique et privilégiant nettement les ambiances. Si l’ensemble ne fait pas dans la démonstration de punch multicanal, cette présentation acoustique d’offre néanmoins des dialogues parfaitement clairs et une immersion parfaite pour le spectateur : c’est tout simplement remarquable. Pour les cinéphiles n’étant pas équipés d’un système de Home Cinema, une version Dolby Digital 2.0 est également disponible, et s’avérera l’option la plus cohérente si vous visionnez Bonne mère sur un simple téléviseur.

Dans la section suppléments, l’éditeur nous propose de nous plonger dans un entretien avec Hafsia Herzi (20 minutes). L’actrice / réalisatrice y reviendra sur la portée autobiographique du film, ainsi que sur les lieux de tournage, voisins de ceux où elle a grandi. Elle évoquera également sa volonté de simplicité, et répondra à une des questions que l’on se posait quelques lignes au-dessus, notamment en expliquant que le scénario était « très écrit » – 150 pages et des années de travail. Si elle l’a énormément modifié au fil des années et sur le tournage, le résultat à l’écran est, selon elle, finalement assez proche de sa première version de l’histoire. Elle reviendra également sur la psychologie de son personnage principal, et sur sa volonté d’éviter les clichés sur la banlieue. Elle soulignera sa volonté de faire un film « politique », ainsi que les difficultés qu’elle a rencontrées afin de monter le projet. Enfin, elle évoquera également les acteurs et le tournage. Intéressant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici