Test DVD : Agents super zéro – Les nouvelles aventures de Mortadel et Filémon

0
704

Agents super zéro – Les nouvelles aventures de Mortadel et Filémon

 
Espagne : 2014
Titre original : Mortadelo y Filemón contra Jimmy el Cachondo
Réalisateur : Javier Fesser
Scénario : Javier Fesser, Claro García, Cristóbal Ruiz
Acteurs (VO) : Karra Elejalde, Janfri Topera, Gabriel Chame
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h28
Genre : Animation, Comédie
Date de sortie DVD : 2 novembre 2016

 

 

Mortadel et Filemon sont les meilleurs super-espions de la TIA, une agence gouvernementale secrète. Ils combattent le crime comme aucun autre espion… ou plutôt ils accumulent les gaffes comme personne. Cette fois, ils doivent faire face à deux menaces : Jimmy le Mariole, un méchant un peu barge qui a prévu de faire exploser la TIA, et Grosses Paluches, un affreux voyou tout juste sorti de prison qui veut se venger de Filemon…

 

 

Le film

[4/5]

Mortadel et Filémon (Mortadelo y Filemón), c’est avant tout un réel phénomène en Espagne : la série de bandes dessinées créée par Francisco Ibáñez compte à ce jour 185 albums, dont seules quelques poignées ont traversé la frontière à destination de la France, sous les titres de Mortadel et Filémon (1970-1974), puis de Futt & Fil (1984-1986). Les délirantes aventures des deux agents secrets ont également été régulièrement adaptées pour la TV, sous la forme de séries ou de dessins animés, voire même à de nombreuses reprises en jeux vidéo, mais ces derniers n’ont jamais réellement dépassé la frontière espagnole.

En France, les cinéphiles les plus curieux connaissaient en revanche Mortadel et Filémon (La gran aventura de Mortadelo y Filemón, 2003), le film de Javier Fesser, sorti en DVD en France en 2009. Ce dernier avait déjà connu une suite réalisée par Miguel Bardem (Mortadelo y Filemón – Misión : Salvar la Tierra, 2008), mais celle-ci était restée inédite dans nos contrées. Agents super zéro – Les nouvelles aventures de Mortadel et Filémon (Mortadelo y Filemón contra Jimmy el Cachondo, 2014) marque le retour du formidable Javier Fesser à la réalisation – à la différence près qu’il s’agit cette fois non plus d’un film « live » mais d’un film d’animation, ce qui retire forcément au cinéaste la contrainte du budget ou encore de la « faisabilité » des séquences qu’il va proposer à l’écran.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Agents super zéro va profiter à fond de cette absence de contraintes, proposant des séquences de destruction à grand spectacle absolument inimaginables dans un film « live », à moins de s’appeler Michael Bay. Le film va par exemple commencer par l’effondrement des bâtiments de la T.I.A (les services secrets employant Mortadel et Filémon) avant de mettre en scène l’affrontement entre deux avions supersoniques, à grands renforts de roquettes, missiles et autres cascades aériennes. Une scène de « rêve » qui laissera place, au bout d’une vingtaine de minutes, à un hommage en règle et complètement décomplexé au « slapstick » le plus déchaîné. Parce que ces Nouvelles aventures de Mortadel et Filémon feraient passer les incessantes bagarres des Trois Stooges pour des modèles de calme et de retenue : l’agent Filémon va littéralement s’en prendre plein la gueule à longueur de métrage dans une frénésie de violence cartoonesque et de blagues potaches qui dérideront à coup sûr le spectateur ; attention cependant, avec son ton très libre (voire même assez grossier) et sa violence complètement barrée, Agents super zéro – Les nouvelles aventures de Mortadel et Filémon est plutôt à réserver aux adultes et aux grands enfants, et non aux plus petits !

 

 

Le DVD

[4,5/5]

Tout d’abord prévu pour une sortie en juillet, Agents super zéro – Les nouvelles aventures de Mortadel et Filémon débarque finalement le 2 novembre sur support DVD sous les couleurs de Wild Side, ce qui devrait logiquement vous donner des idées-cadeaux supplémentaires pour Noël. Si l’on regrette évidemment l’absence d’un support Haute Définition sur ce titre aussi délirant qu’original, on ne peut que comprendre les raisons de l’éditeur pour ne proposer ce film qu’en définition standard – la franchise créée par Francisco Ibáñez manque un peu trop de popularité de notre coté des Pyrénées pour se risquer à une sortie sur support Blu-ray.

De plus, la patine visuelle du film (assez punchy dans son genre) ne se voit aucunement trahie par un encodage vraiment soigné de la part de l’éditeur : le piqué est précis, les couleurs éclatantes, c’est du très beau travail. Côté son, la version française au doublage soigné nous est proposée dans un mixage DTS 5.1 immersif et dynamique ; on pourra naturellement également découvrir la version originale espagnole en Dolby Digital 5.1, doublée entre autres par Karra Elejalde (Timecrimes).

Du côté des suppléments, Wild Side nous invite à découvrir l’envers du décor avec un long, passionnant et très drôle making of, d’une durée d’environ quarante-cinq minutes. Une façon de prolonger le plaisir si vous avez apprécié le ton vraiment décomplexé et potache du métrage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici