Test Blu-ray : Till Death

0
2057

Till Death

États-Unis : 2021
Titre original : –
Réalisation : S.K. Dale
Scénario : Jason Carvey
Acteurs : Megan Fox, Callan Mulvey, Jack Roth
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Genre : Thriller
Durée : 1h30
Date de sortie DVD/BR : 19 août 2021

En plein hiver, dans une villa au bord d’un lac, une femme se réveille menottée à son mari décédé. Incapable de briser ses chaines, elle va devoir survivre à deux tueurs à gages venus finir le ménage. Parviendra-t-elle à s’en sortir et à comprendre qui se cache derrière cette machination diabolique ?

Le film

[3,5/5]

Propulsée « Superstar » du jour au lendemain en 2007 avec le succès de Transformers, Megan Fox adopta pour le moins une carrière d’étoile filante dans les années qui suivirent. Après Transformers 2 et Jennifer’s Body en 2009, elle se contenterait vite de courtes apparitions au cinéma, notamment dans The Dictator et 40 ans : Mode d’emploi en 2012, puis dans les deux Ninja Turtles en 2014 et 2016. Mais Hollywood est cruel avec les actrices de plus de 30 ans, et Megan Fox en a naturellement fait les frais ; après une traversée du désert de quelques années, l’actrice semble s’être fait une raison, et depuis 2019, enchaîne les séries B à un rythme effréné.

Après Rogue, sorti il y a quelques mois chez AB Vidéo, Till Death est donc le deuxième des sept films tournés par Megan Fox entre 2019 et 2021 à sortir en Blu-ray dans l’hexagone. Annoncé comme son « retour au cinéma d’horreur », Till Death est en réalité bien d’avantage un thriller survolté qu’un film d’horreur, même si certains éléments de l’intrigue peuvent le rattacher au genre. Dans l’absolu, on dirait plutôt que le film s’inscrit dans un « nouveau souffle » de la carrière de Megan Fox : aujourd’hui âgée de 35 ans, elle semble déterminée à opérer un changement dans son image, et à s’imposer comme une actrice « badass », prête à en découdre avec ses aînées Milla Jovovich, Rhona Mitra, Olga Kurylenko ou Jennifer Garner dans le créneau du cinéma d’action physique.

Consciente des limites de son jeu d’actrice, Megan Fox fait donc le choix de se concentrer sur les prouesses physiques, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle se donne du mal pour que cela fonctionne. Ainsi, l’actrice a réellement traîné le corps d’Eoin Macken sur le sol durant les scènes les mettant en scènes et, en raison du décalage horaire entre les États-Unis et la Bulgarie, n’aurait dormi que deux à trois heures par jour pendant toute la durée du tournage. Et au final, à la fin de Till Death, on ne pourra que saluer sa prestation qui, étonnamment, est très solide. Elle n’est pas la seule, bien sûr, sur qui réside la réussite de ce thriller aussi tendu que vicieux : le scénariste Jason Carvey s’efforce en effet de mettre en place et de développer une intrigue simple mais immersive, et le réalisateur S.K. Dale parvient à maintenir la pression tout au long des 90 minutes que dure le film. Le rythme est bon, et les rebondissements suffisamment crédibles pour tenir le spectateur en haleine, avec quelques idées amusantes se connectant sans accroc, ce qui alimentera sans problème un pur plaisir de série B hargneuse.

Sans trop en révéler sur l’intrigue du film, on peut tout de même signaler que Till Death est un « Home Invasion » d’un nouveau genre. La première partie prend le temps de nous présenter les deux personnages principaux : Emma (Megan Fox) une femme en souffrance, prisonnière d’un mariage malheureux. A ses côtés, on découvrira Mark, mari très dominateur, sec et phallocrate. Habile, le scénario de Jason Carvey met en évidence les tension et l’hostilité larvée entre les deux personnages lors d’une scène de dîner, qui voit Mark offrir à Emma un curieux collier en acier – qui ressemble plus à un collier de chien – et le lui enrouler autour de la gorge. Le couple se rendra par la suite dans leur « maison du lac ». Le lendemain matin, Emma se réveille et se découvre menottée à son mari, qui, pistolet sur la tempe, ne tardera pas à se suicider devant elle. Enchaînée au cadavre de son époux, couverte de sang, elle devra tenter de trouver un moyen de se libérer de son encombrant mari. Mais le film ne restera pas uniquement centré sur cette situation : les choses se compliqueront par l’intervention de deux personnages supplémentaires, incarnés par Jack Roth et Callan Mulvey, ce dernier commençant à devenir un habitué des rôles de sadiques en tous genres.

Si la deuxième partie de Till Death n’apporte ni originalité ni réelles surprises, le film est très bien tenu et habilement mis en scène, exploitant de façon très habile l’espace exigu de la maison dans laquelle se déroule l’action, tout en nous proposant, à intervalles réguliers, de très jolis plans servis par la remarquable photo de Jamie Cairney. Bref, Till Death s’impose comme une excellente surprise, et le rythme du film ne nous permet pas tellement de nous poser de questions – comment a-t-elle fait pour enfiler la chemise de son mari à l’endroit, comment le mari a-t-il fermé le collier, etc… Cette surprise est d’autant plus agréable qu’elle est doublée de la confirmation que Megan Fox semble bien déterminée à reprendre sa carrière en main – affaire à suivre…

Le Blu-ray

[4/5]

Till Death arrivera en France le 19 août en Blu-ray, sous les couleurs de Metropolitan Vidéo. Comme à son habitude, l’éditeur s’est fendu d’un travail assez magnifique : définition exemplaire, piqué précis, couleurs éclatantes, noirs d’une belle densité… Le rendu est impeccable, homogène, en tous points parfait, le rendu à l’écran est littéralement bluffant. Côté audio, VF et VO sont mixées en DTS-HD Master Audio 5.1 et propose une spatialisation immersive en diable, disséminant les ambiances par touches subtiles et explosant à nos oreilles durant les scènes les plus agitées. La version française est soignée. Pas de bonus.

Cliquez sur l’image ci-dessus pour accéder à la page du Concours !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici