Accueil Tags Yul Brynner

Tag: Yul Brynner

Test Blu-ray : Salomon et la reine de Saba

0
Il semble bien difficile, à l’évocation de Salomon et la reine de Saba, de ne pas citer « LE » gros problème de production qu’a rencontré le film : Tyrone Power, qui devait incarner à l’écran le roi Salomon, est décédé pendant le tournage, ce qui a forcé King Vidor et la United Artists non seulement à engager un nouvel acteur pour interpréter le roi d'Israël, mais également à retourner toutes les scènes déjà tournées avec Tyrone Power (entre un tiers et la moitié du film selon Patrick Brion, mais les chiffres varient très largement selon les sources).

Test DVD : Morituri

1
"Morituri" est un des premiers films américains, voire même le tout premier, à raconter un épisode de la deuxième guerre mondiale en le situant du côté allemand.

Test Blu-ray : Le mercenaire de minuit

0
Derrière ses apparences de western classique, mettant en scène un tueur à gages payé par une petite ville afin de la débarrasser d’une brebis galeuse, Le mercenaire de minuit s’avère en réalité un film à thèse, dénonçant avec une belle pertinence les formes les plus insidieuses de l’esclavagisme et du racisme. Avec son personnage de tueur se retournant contre ses employeurs par noblesse d’âme, Yul Brynner porte littéralement le film à bout de bras, s’offrant quelques séquences particulièrement mémorables, lors d’une spectaculaire partie de poker, de la mise à sac en bonne et due forme d’une ville toute entière, ou encore dans la rivalité qui l’oppose à un George Segal pas encore moustachu mais déjà très charismatique.

Critique : Les 7 Mercenaires (Fuqua)

0
Remake du classique de John Sturges de 1960 (déjà adapté d'un autre classique, Les Sept Samouraïs d'Akira Kurosawa), cette nouvelle version des 7 Mercenaires, réalisé par Antoine Fuqua à qui l’on doit le récent Equalizer, réunit un casting impressionnant composé de Denzel Washington (Man on Fire), Chris Pratt (Jurassic World), Ethan Hawke (American Nightmare) et Vincent D’Onofrio (le Kingpin de la série Daredevil). Reprenant le synopsis du classique porté, entre autres, par Yul Brynner et Steve McQueen, Antoine Fuqua dépoussière le mythe et offre un remake plutôt plaisant et efficace.