DVD — 02 mars 2016
Test Blu-ray : Regression

Regression

 
Espagne, Canada : 2015
Titre original : Regression
Réalisateur : Alejandro Amenábar
Scénario : Alejandro Amenábar
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h46
Genre : Fantastique, Thriller
Date de sortie cinéma : 28 octobre 2015
Date de sortie DVD/BR : 2 mars 2016

 

 

Minnesota, 1990. L’inspecteur Bruce Kenner enquête sur un crime révoltant dont la jeune Angela accuse son père, John Gray. Lorsque John avoue sa culpabilité de façon tout à fait inattendue et sans garder le moindre souvenir des faits, le docteur Raines, un célèbre psychologue, est appelé à la rescousse. Il va devoir aider John à retrouver la mémoire, mais ce qu’ils vont découvrir cache un terrifiant mystère qui concerne le pays tout entier…

 

 

Le film

[4/5]

Avec Regression, Alejandro Amenábar poursuit sa réflexion sur la notion de vision et de regard (et par ricochet sur la mise en scène, avec une réflexion forte sur ce qui est montré ou caché) qu’il avait déjà abordée avec ses premiers films Tesis et Ouvre les yeux. A travers une mise en scène maitrisée, flirtant le plus souvent avec le genre horrifique, tout n’est question dans Regression que d’illusion ou de regard biaisé. Plutôt que « croire ou ne pas croire » au faisceau de présomptions qui se trame au fil du récit, il s’agit surtout ici de « voir ou ne pas voir ». Amenábar manipule le spectateur, ce qui lui est donné à voir –ainsi qu’aux personnages– est-il la vérité ou juste une perception déformée ?

Jusque dans ses ultimes minutes, Regression balade le spectateur de vision en vision, de mise en scène en mise en scène ; questionnant sa propre mise en scène et même au-delà de ça les deux genres qu’il aborde de front : le film d’horreur et le thriller. Le film est certes volontiers démonstratif, aux limites du grand guignol par moments, mais comme toujours chez le cinéaste, tout est une question de perspective. Au final, et même si Regression n’est pas toujours jugé à sa juste valeur, il s’agit là d’une œuvre clairement ambitieuse et personnelle.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, Metropolitan nous livre une galette soignée : les contrastes sont tranchants, les noirs somptueux (c’est important vu que le film se déroule essentiellement de nuit), l’ensemble est précis, avec un beau piqué et des scènes diurnes naturelles et lumineuses. Côté son, les pistes audio encodées en DTS-HD Master Audio 5.1 sont impériales, fines et intenses, bien spatialisées et vraiment spectaculaires durant les nombreuses scènes de « flippe ». L’immersion est totale, c’est du très bon travail.

Dans la section suppléments, outre les traditionnelles bandes-annonces éditeur, Metropolitan Vidéo nous propose deux modules d’interviews d’Alejandro Amenábar et Emma Watson, pour une durée d’une quinzaine de minutes au total. Amenábar est précis et d’une modestie à toute épreuve, tandis que la jeune Emma Watson semble clairement un peu plus imbue de sa personne.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles