Test Blu-ray : Prédateur

0
538

Prédateur

 
Pays-Bas : 2016
Titre original : Prooi
Réalisation : Dick Maas
Scénario : Dick Maas
Acteurs : Sophie van Winden, Abbey Hoes, Mark Frost
Éditeur : Rimini Éditions
Durée : 1h43
Genre : Horreur, Comédie
Date de sortie DVD/BR : 27 octobre 2018

 

 

Vétérinaire au zoo d’Amsterdam, Lizzy est appelée par la police : on vient de découvrir les cadavres atrocement mutilés d’une famille. La jeune femme comprend rapidement que ces morts ont été causées par un fauve d’une taille et d’une férocité exceptionnelles. Alors que d’autres victimes sont découvertes, Lizzie fait appel à l’un de ses vieux amis, un ancien chasseur de lions…

 

 

Le film

[3/5]

Débarquant directement en Blu-ray et DVD avec une jaquette jouant ouvertement la carte du film de terreur, Prédateur s’impose comme « le » grand film incompris du marché de la vidéo en 2018. Bien sûr, il faudrait s’entretenir avec Dick Maas pour déterminer avec précision sa note d’intention, mais il semble bel et bien, à la découverte du film, que Prédateur s’oriente d’avantage vers la comédie fantastique un peu potache que dans les eaux du film de « menace animale » popularisé il y a un peu plus de quarante ans par Steven Spielberg avec Les dents de la mer.

Dick Maas bien sûr est une figure bien connue des amateurs de cinéma fantastique : ses films ayant franchi les frontières des Pays-Bas au fil des années sont en effet des films d’horreur plutôt réussis. Découvert avec L’ascenseur, qui obtiendrait le « Grand Prix » lors de l’édition 1984 du Festival international du film fantastique d’Avoriaz, il reviendrait quelques années plus tard sur le devant de la scène avec l’excellent Amsterdamned (1988), thriller se déroulant, comme son titre l’indique, à Amsterdam. Son nom réapparaitrait par la suite au générique du thriller L’ascenseur : niveau 2 en 2001, puis en 2010 avec Saint, bon petit film d’horreur mettant en scène la figure de Saint-Nicolas, le « Père Noël » néerlandais. Sorti sur les écrans en 2016 aux Pays-Bas, Prédateur marque donc son grand retour dans le cœur des cinéphiles français, mais on notera tout de même que Maas n’a jamais réellement cessé de tourner dans son pays d’origine, évoluant notamment régulièrement dans le registre de la comédie.

Et malgré la façon dont le film a été « vendu » dans divers pays du monde, Prédateur s’impose en effet plutôt comme une comédie, un film fantastique pétri de second degré, enchainant dans sa première partie les clichés et présentant au spectateur des personnages volontiers archétypaux, pour finalement laisser « exploser » son côté délirant lors de son dernier tiers, dont l’inspiration première n’est sûrement pas à chercher du côté des classiques du film de menace animale mais plutôt du côté des dessins animés de Chuck Jones. Avec son lion qui prépare des pièges façon Vil E. Coyote ou sa course-poursuite entre le fauve et un chasseur en fauteuil roulant, Prédateur développe donc un côté méchamment cartoonesque sur une mise en scène soignée : c’est con, mais c’est vraiment fun !

 

 

Le Blu-ray

[3,5/5]

Prédateur arrive donc aujourd’hui sur support Blu-ray sous les couleurs de Rimini Éditions, et le film s’offre une galette en tous points honorable. L’image ne manque pas de piqué, les contrastes sont solides et les couleurs affichent une pêche assez admirable. Rien à dire non plus sur le rendu des noirs, très profonds. Malheureusement cela dit, le film est encodé en 1080i, et ne respecte donc pas le cadencement à 24 images/seconde voulu par ses auteurs : ceci fait passer le film d’1h47 dans les salles néerlandaises à 1h43 dans votre salon. Côté son, les deux mixages (VF et VO) sont proposés au format Dolby Digital 5.1, tous deux s’avérant assez efficaces et proposant une restitution vigoureuse des scènes d’action. Le rendu est brutal, chargé d’effets Surround et de basses costaudes, bref, dans le genre, ça se défend plutôt bien malgré l’absence de Haute Définition. On privilégiera néanmoins la version originale, plus convaincante pour de simples raisons artistiques – la version française est en effet assez faible.

En guise de bonus, et pour consolider l’expérience « cinéma », le Blu-ray de Prédateur édité par Rimini Éditions nous propose uniquement de découvrir la bande-annonce du film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici