DVD — 24 juin 2018
Test Blu-ray : Moi, Tonya

Moi, Tonya

 
États-Unis : 2017
Titre original : I, Tonya
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h00
Genre : Comédie, Biopic
Date de sortie cinéma : 21 février 2018
Date de sortie DVD/BR : 21 juin 2018

 

 

En 1994, le milieu sportif est bouleversé en apprenant que Nancy Kerrigan, jeune patineuse artistique promise à un brillant avenir, est sauvagement attaquée. Plus choquant encore, la championne Tonya Harding et ses proches sont soupçonnés d’avoir planifié et mis à exécution l’agression…

 

 

Le film

[3,5/5]

« Alors qu’elle s’entraîne pour les Jeux Olympiques de 1994, Nancy Kerrigan est frappée au genou. L’entourage de sa rivale Tonya Harding est rapidement soupçonné. Ce fait divers marquant est revisité sous la forme d’une farce faussement documentaire dans Moi, Tonya, avec témoignages face caméra. La vie chaotique de la principale suspecte est examinée, de son enfance douloureuse jusqu’à l’incident. Issue d’une famille modeste, elle est dépeinte comme une victime. De la société, de sa mère acariâtre qui a voulu faire d’elle une championne à tout prix et de son mari violent. Elle était le vilain petit canard opposé à la fiancée d’une Amérique trop parfaite.

La satire contre les déboires du rêve américain est efficace et drôle, même si un rien manichéenne. Vingt-cinq ans après les faits, le mystère reste total, cette vraie fausse biographie défendant cette Cendrillon dont on n’aurait pas retrouvé la chaussure de verre. Il est difficile d’éprouver autre chose que de l’empathie pour Tonya Harding, mais doit-on adhérer à cette étude avantageuse ? Nommée à l’Oscar de la meilleure actrice, Margot Robbie est sa meilleure défense, dévoilant sa fragilité, sans ignorer totalement ses dérives. »

Comme le souligne en filigrane la critique de notre rédacteur en chef Pascal le Duff ci-dessus, la caractéristique principale de Moi, Tonya est de poser la question de la « tonalité » que l’on peut adopter dans l’exercice périlleux du biopic ou biographie filmée. Jusqu’où un biopic peut-il aller dans la dérision sans pour autant y perdre en crédibilité ? Voilà une question à laquelle Craig Gillespie répond avec malice avec son film, qui convoque autant les codes du biopic classique que ceux développés par Gus Van Sant il y a quelques années dans Prête à tout (1995). Au final, avec son film atypique, il nous livre un bien étrange portrait de femme, dont la particularité serait, peut-être, de se révéler finalement plus réaliste qu’il n’y paraît à priori…

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray de Moi, Tonya édité par France Télévisions Distribution envoie le bois niveau visuel, avec un master sublime, des couleurs naturelles et un piqué / niveau de détail qui nous permettront d’admirer en profondeur les moindres détails du maquillage de Margot Robbie au cours du film. Côté son, et comme souvent avec cet éditeur, VF et VO sont toutes deux proposées en DTS-HD Master Audio 5.1 et affichent un bon confort d’écoute et un excellent dynamisme, même si le film ne se prête certainement pas à la démo technique.

Rayon suppléments, on aura droit à une intéressante série de scènes coupées (17 minutes environ). Ces dernières sont pour la plupart très courtes, hormis celle mettant en scène Shawn, interprété par  : il s’agit en réalité de l’intégralité de l’entretien qu’il donne dans le film, et dont nous pouvons découvrir quelques extraits dans le film.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles