Test Blu-ray : Mission Impossible – Rogue nation

0
202

Mission Impossible – Rogue nation

 
États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Christopher McQuarrie
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h11
Genre : Action, Espionnage
Date de sortie cinéma : 12 août 2015
Date de sortie DVD/BR : 16 décembre 2015

 

 

L’équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s’attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat…

 

 

Le film

[4,5/5]

S’il ne l’a jamais clairement et manifestement crié sur tous les toits, la volonté de Christopher McQuarrie, scénariste et réalisateur de Mission impossible – Rogue nation, était visiblement de revenir aux fondamentaux de la franchise, en nous proposant un film un peu moins fantaisiste que ses prédécesseurs, renouant avec l’espionnage « sérieux » et la construction en épisodes du film inaugural réalisé par Brian de Palma il y a déjà vingt ans.

Mais là où De Palma avait divisé son film en trois parties et trois scènes monumentales, McQuarrie et Cruise prennent le parti du rythme et des rebondissements en pagaille, multipliant de fait les scènes d’action et autres morceaux de bravoure. Quelques années après Jack Reacher, confirme donc qu’il peut être tout à fait crédible en héros badass à la Jason Bourne ; la grande réussite du film vient naturellement de sa performance, mais également de l’incroyable maestria technique déployée par Christopher McQuarrie afin de nous proposer des scènes d’action efficaces et impressionnantes, tout en restant formellement originales et toujours lisibles. Du lourd !

On vous encourage par ailleurs très vivement à lire la critique du film rédigée par David Huriot à sa sortie !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray édité par s’avère le parfait exemple de l’excellence du support HD. Le transfert est sublime, préservant le grain « cinéma » tout en offrant un piqué, des textures et des couleurs d’une richesse impressionnante. Même sur les plans larges, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle. Seuls quelques plans en basse lumière accusent un grain sans doute un poil trop prononcé. Côté son, c’est le feu d’artifice avec une VO encodée en Dolby Atmos, que la plupart des amplis décodera en Dolby TrueHD 7.1 : à l’image du personnage, elle en envoie plein la gueule et fait littéralement trembler les murs pendant les scènes d’action. En comparaison, la VF, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, fait vraiment office de parent pauvre. C’est vraiment dommage pour les amateurs de versions françaises – et on sait qu’ils sont nombreux, surtout sur ce genre de films.

La section suppléments est particulièrement fournie. Outre un commentaire audio de et Christopher McQuarrie (en VOST), tous les aspects de la production seront passés en revue, l’éditeur nous proposant carrément un deuxième Blu-ray consacré aux bonus en plus de la galette traditionnelle contenant le film et déjà une poignée de featurettes. De nombreux modules documentaires relativement courts mais le plus souvent tout à fait passionnants dévoileront donc aux plus curieux les coulisses de ce blockbuster. On reviendra donc pêle-mêle sur le choix de en espionne de choc, sur le scénario et la continuité avec les films précédents, les cascades et la volonté de faire un film « à l’ancienne » (le moins de numérique possible, avec des acteurs qui font leurs cascades eux-mêmes), les costumes, les différents lieux où prend place le film, mais aussi le montage, la musique… On y découvre donc que a du s’y reprendre huit fois de suite pour la scène d’ouverture (celle de l’avion), les frayeurs de l’équipe sur la scène de poursuite en moto avec une visibilité quasi-nulle ou l’entrainement à la scène d’apnée sous-marine… On se rendra également compte que dans un souci de lisibilité, le monteur s’attelait au montage du film au fur et à mesure du tournage ! Une superbe édition pour un blockbuster de grande classe.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici