Test Blu-ray : Miss

0
324

France, Belgique : 2020
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Ruben Alves, ,
Acteurs : Dan Stevens, Alison Brie, Sheila Vand
Éditeur : Warner Bros. France
Durée : 1h47
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie cinéma : 21 octobre 2020
Date de sortie DVD/BR : 17 février 2021

Alex, petit garçon gracieux de 9 ans qui navigue joyeusement entre les genres, a un rêve : être un jour élu . 15 ans plus tard, Alex a perdu ses parents et sa confiance en lui et stagne dans une vie monotone. Une rencontre imprévue va réveiller ce rêve oublié. Alex décide alors de concourir à Miss France en cachant son identité de garçon. Beauté, excellence, camaraderie… Au gré des étapes d’un concours sans merci, aidé par une famille de cœur haute en couleurs, Alex va partir à la conquête du titre, de sa féminité et surtout, de lui-même…

Le film

[3,5/5]

Présenté en clôture de l’édition 2020 du Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez, Miss n’est pourtant pas réellement une comédie au sens propre du terme. Ou du moins pas seulement. A l’image de son personnage principal, brillamment interprété par , le film de Ruben Alves refuse tout étiquette, et évite d’évoluer dans une « case » précise et définie…

Miss n’est donc pas forcément où on pouvait l’attendre. Si vous vous attendiez à une satire hargneuse tirant à boulets rouges sur l’institution Miss France ou à une comédie trash « à l’américaine » sur le mélange des genres, Miss ne sera au final ni l’un ni l’autre. On qualifierait plutôt le nouveau film de Ruben Alves de « chronique douce-amère », dans le sens où son film ne se pose pas non plus en porte-étendard de telle ou telle communauté.

En effet, dans Miss, Alex est bel et bien un garçon bien décidé à devenir Miss France, mais surtout, ce dernier ne s’avère ni transgenre, ni même travesti. Alex ne veut même pas être une fille : il veut juste avoir la même chance que toutes ces autres filles, et participer au concours. Et le film d’éviter tout misérabilisme ou apitoiement sur le sort du personnage principal : en réalité, Miss suit réellement le schéma narratif du récit d’underdog, très populaire dans le cinéma « sportif », et qui désigne la trajectoire de ces personnages se lançant dans un combat qui semble perdu d’avance, mais qui peu à peu réussissent à franchir tous les obstacles face à eux.

Ainsi, Miss véhicule à 100% la « Positive Attitude » : orphelin, Alex est cependant parvenu à se trouver une famille d’accueil multiculturelle et aimante qui l’a toujours poussé à se battre pour ses rêves. La problématique identitaire semble finalement bien peu intéresser le réalisateur du film Ruben Alves, qui préfère s’attarder sur les limites de la perception dans une société encore extrêmement marquée par des clichés de genre semblant être d’un autre âge.

Ainsi, les principales difficultés que rencontrera Alex dans son évolution au sein du concours Miss France sera bien d’avantage lié à son manque d’adaptation à des règles strictes qu’à son appartenance à « l’autre sexe ». Feel good movie se reposant essentiellement sur la prestation d’Alexandre Wetter, Miss propose cela dit juste ce qu’il faut de profondeur émotionnelle pour parvenir à allier les thématiques sérieuses et d’autres plus légères. La « famille » haute en couleurs d’Alex est attachante, et l’alchimie entre les différents acteurs fait souvent mouche, surtout quand elle est montrée en parallèle avec l’absence de camaraderie entre les reines de beauté au sein du concours.

Identité, famille, acceptation de soi et bien sûr féminité font donc partie des thématiques développées par Miss, dont l’indéniable point fort est de conserver une très grande humanité, une foi indéfectible dans ses personnages. Le final de Miss, fort et émouvant dans son genre, aboutira à la normalisation sous les paillettes de ces êtres qui ne s’identifient pas ou ne rentrent pas dans les paramètres binaires socialement acceptés.

Le Blu-ray

[4/5]

Victime collatérale de la crise sanitaire du Covid-19, Miss n’aura malheureusement réuni que 146.000 français dans les salles entre le 21 et le 30 octobre 2020. Le film de Ruben Alves bénéficie aujourd’hui tout de même d’une sortie au format Blu-ray sous les couleurs de Warner Bros., et celle-ci fait le taf sans le moindre souci – comme toujours avec cet éditeur me direz-vous. Image précise, beau piqué, beau rendu Haute-Définition, profondeur de champ très satisfaisante, couleurs naturelles… Un quasi-sans faute.

Côté son, c’est également une réussite totale : la spatialisation de la piste DTS-HD Master Audio 5.1 est dynamique au possible et propose une immersion au cœur du film réellement impressionnante. Le caisson de basses est sollicité avec panache, et les scènes prenant place durant le concours Miss France nous plongent au cœur d’un vrai grand spectacle acoustique.

Au rayon suppléments, on trouvera tout d’abord une petite série de scènes coupées (7 minutes), probablement écartées du montage final pour des questions de rythme, ainsi qu’un amusant bêtisier (1 minute) et une galerie de photos (6 minutes). Du beau travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici