Test Blu-ray : Miraï ma petite soeur

0
800

Miraï ma petite soeur

Japon : 2018
Titre original : Mirai no Mirai
Réalisation : Mamoru Hosoda
Scénario : Mamoru Hosoda
Acteurs (VO) : Moka Kamishiraishi, Haru Kuroki, Gen Hoshino
Éditeur : @Anime
Durée : 1h38
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 26 décembre 2018
Date de sortie DVD/BR : 26 avril 2019

Kun est un petit garçon à l’enfance heureuse jusqu’à l’arrivée de Miraï, sa petite soeur. Jaloux de ce bébé qui monopolise l’attention de ses parents, il se replie peu à peu sur lui-même. Au fond de son jardin, où il se réfugie souvent, se trouve un arbre généalo-ma-gique. Soudain, Kun est propulsé dans un monde fantastique où vont se mêler passé et futur. Il rencontrera tour à tour ses proches à divers âges de leur vie : sa mère petite fille, son arrière grand-père dans sa trépidante jeunesse et sa petite soeur adolescente ! A travers ces aventures, Kun va découvrir sa propre histoire…

Le film

[4/5]

En l’espace de quelques années, le japonais Mamoru Hosoda est devenu une référence incontournable dans le domaine de l’animation internationale, au point même que ses films sont de nos jours très attendus par les cinéphiles, qu’ils soient à priori friands de dessins animés ou pas. Et si son cinéma touche autant le public au cœur à travers le monde entier, c’est bien parce qu’il aborde, par le prisme du fantastique et de l’imaginaire, des thèmes universels : famille et filiation, héritage, éducation, tout en mettant presque systématiquement au cœur de ses récits l’opposition entre l’homme et l’animal, la sagesse et la sauvagerie, par le biais de mondes ou de réalités parallèles.

S’il n’atteint pas la perfection graphique et l’émotion de son chef d’œuvre Les enfants loups, Ame et Yuki (2012), le dernier film en date de Mamoru Hosoda, intitulé Miraï ma petite sœur, s’avère cependant à nouveau un très joli morceau de péloche. Dans ce film, on accompagnera donc le jeune Kun, grand frère jaloux, dans l’acceptation progressive de sa petite sœur Mirai (littéralement « l’avenir », le futur) qui, en venant au monde, est venue rompre l’harmonie qui existait entre ses parents et lui. Par le recours à un monde imaginaire, Kun va cependant apprendre à grandir et à relativiser…

La grande force de Miraï ma petite sœur réside probablement dans la justesse qui émane de ce portrait de petit garçon, probablement âgé de 4 ou 5 ans. Point d’angélisme à l’horizon : Kun ne changera pas du tout au tout au contact des membres de sa famille, future ou passée, qu’il rencontrera dans son jardin par le biais d’un chêne présenté comme son arbre généalogique. La progression sera lente, mais touche après touche, il parviendra à relativiser sur son existence et à accepter l’arrivée de cette petite sœur d’abord vécue comme une menace. Subtil et poétique, le film de Mamoru Hosoda alterne donc les moments d’humour, les scènes chargées d’émotion et les séquences « oniriques » tout en gardant une direction claire : celle du cheminement de Kun vers une nouvelle étape de sa vie.

Si l’intrigue de Miraï ma petite sœur ne quitte que très peu le décor unique de la maison familiale, le personnage principal, Kun, fait quant à lui beaucoup de chemin : il voyagera à travers les époques et les lieux, dans des rêves éveillés tenant parfois du cauchemar (la représentation que fait Hosoda de la gare de Tokyo est en ce sens particulièrement angoissante), mais surtout, c’est dans son esprit que les changements les plus radicaux s’opéreront. Attachant, ce petit personnage participe à la réussite du film, qui distille à sa manière une certaine philosophie de vie, teintée de sagesse et de respect des autres. Fable morale mais pas moralisatrice (Hosoda ne dispose pas de toutes les réponses), Miraï ma petite sœur permet au cinéaste d’exprimer l’idée simple selon laquelle le bonheur au présent nécessite de garder un œil sur le passé mais aussi sur… l’avenir (Mirai).

Le Blu-ray

[4/5]

Côté Blu-ray, c’est aujourd’hui grâce à @Anime que le public français aura le plaisir de (re)découvrir Miraï ma petite sœur sur support Haute-Définition. Comme on pouvait s’y attendre de la part de l’éditeur, la galette HD est littéralement extraordinaire et fait vraiment honneur aux compositions de plans élaborées par Mamoru Hosoda et son équipe : visuellement, le rendu est de toute beauté et respecte pleinement la vision artistique de son auteur. La définition est optimale, les couleurs superbes (un véritable feu d’artifices !), et le tout est bien sûr proposé en 1080p : c’est un superbe travail technique et éditorial. Côté son, l’éditeur nous propose deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 (VF/VO) très immersifs : bien sûr, ils privilégient tous deux les ambiances à la démo d’effets dynamiques, mais une belle authenticité se détache des deux versions, qui s’imposent comme parfaitement solides et efficaces. La version française est soignée ; on notera également que @Anime n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema, puisque l’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 plus cohérent si vous visionnez Miraï ma petite sœur sur un « simple » téléviseur.

Du côté des suppléments, on ne trouvera rien du tout sur l’édition « standard » qui nous a été fournie, mais l’éditeur propose également une édition « Collector » Combo Blu-ray + DVD, limitée et numérotée, contenant non seulement un livret de 40 pages, l’affiche japonaise du film et cinq cartes collector, mais également un DVD d’une heure trente de suppléments. Le tout est présenté dans un digipack avec étui rigide avec un très sérieux certificat d’authenticité numéroté. Plutôt pas mal, non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici