Test Blu-ray : Maison de retraite

0
493

Maison de retraite

France : 2022
Titre original : –
Réalisation : Thomas Gilou
Scénario : Kev Adams, Catherine Diament, Romain Levy
Acteurs : Kev Adams, Gérard Depardieu, Daniel Prévost
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h37
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 16 février 2022
Date de sortie DVD/BR : 21 juin 2022

Afin d’éviter la case prison, Milann, 30 ans, est contraint d’effectuer 300 heures de travaux d’intérêts généraux dans une maison de retraite, Les Mimosas. Ses premières semaines sont un véritable enfer ! Mais il se fait rapidement adopter par les retraités, en particulier par une bande de 7 inséparables qui lui apprennent, chacun à leur manière, leur vision de la vie. Au fil des semaines, Milann découvre que l’établissement profite de la vulnérabilité de ses pensionnaires pour les arnaquer. Il décide alors d’organiser une grande évasion, mais il n’est pas au bout de ses peines…

Le film

[3,5/5]

La « folie » médiatique autour de Kev Adams est retombée depuis Les Nouvelles aventures d’Aladin en 2015, les ados qui mouillaient leur petite culotte en regardant Soda sont désormais mariées et mères de famille, et le jeune acteur ne déchaîne plus autant les passions. Forcément, le « bashing » critique lié aux films de Kev Adams par les Trolls des blogs et des réseaux sociaux s’est également peu à peu tari. En 2015, 34% des critiques écrites par les analphabètes spectateurs du site Allociné attribuaient à Aladin la note de… 0/5. Preuve s’il en fallait une que les choses se sont calmées : sur le même site, seulement 2,3% des critiques de Maison de retraite plafonnent à 0/5, tandis que 68% des notes attribuées au film par les critiques en herbe officiant sur Allociné sont comprises entre 4 et 5/5.

Côté critique professionnelle, Kev Adams et Maison de retraite n’ont pas davantage convaincu qu’à l’accoutumée, mais le film a rencontré un immense succès public : avec deux millions d’entrées enregistrées dans les salles début 2022, le film s’impose d’ores et déjà comme le deuxième plus gros succès français de l’année, se classant juste après l’esprit franchouillard de Qu’est-ce qu’on a tous fait au Bon Dieu ?. Parfaitement dans l’air du temps, Maison de retraite a par ailleurs bénéficié d’un troublant écho dans l’actualité avec l’affaire Orpéa, qui a éclaté au moment de la sortie du film et qui mettait en évidence le scandale de la maltraitance dans les Ehpad français.

Bien sûr, Maison de retraite est une comédie, et ne joue pas la carte d’un réalisme pur qui lui aurait permis de se poser en lanceur d’alerte, tirant la sonnette d’alarme sur la situation des séniors dans les Ehpad. Le film ne revêt jamais réellement ce qu’on pourrait appeler une « conscience sociale », mais le fait est que la bienveillance du scénario de Kev Adams, qui confine par certains aspects à une certaine naïveté, est cependant à saluer. D’une façon un peu plus large, on peut même supposer que Maison de retraite contribuera peut-être à ce qu’une nouvelle génération s’intéresse à la façon dont on traite nos « vieux ». D’une certaine façon, on pourrait même envisager que le film mène, pour certains, à la découverte du livre de Victor Castanet « Les Fossoyeurs », qui pour le coup s’impose comme une lecture flippante mais nécessaire.

Pour le reste, Maison de retraite déroule un récit sans surprise mais toujours plaisant, porté par l’interprétation de plusieurs « séniors » du cinéma français : le monstre sacré Gérard Depardieu, 73 ans, mais également Daniel Prévost, 82 ans, Mylène Demongeot, 86 ans, surtout connue pour son rôle dans la saga Fantômas, Jean-Luc Bideau, 81 ans, inoubliable professeur Strauss de la série H, Liliane Rovère, 89 ans, récemment vue dans la série Family Business, Firmine Richard, 74 ans, révélée en 1989 par Romuald et Juliette, Marthe Villalonga, 90 ans, mère envahissante de Guy Bedos dans Un éléphant ça trompe énormément, mais également Marie-Pierre Casey, 85 ans, qui s’est invitée dans tous les foyers français des années 80 avec la fameuse pub pour le dépoussiérant Pliz.

Derrière la caméra, Kev Adams est également aller rechercher Thomas Gilou, 67 ans, figure majeure de la comédie populaire des années 80/90, qui n’avait plus tourné depuis La Vérité si je mens ! 3 en 2012 (4,6 millions d’entrées). Dix ans après ce fracassant succès, il renoue avec les sommets du box-office avec Maison de retraite, film qui lui donnera peut-être le désir de revenir au cinéma, peut-être avec un Maison de retraite 2, d’ailleurs, qui pourrait mettre en scène Pierre Richard, 87 ans, Guy Marchand, 85 ans, Élizabeth Teissier, 84 ans, Marina Vlady, 84 ans, Richard Bohringer, 80 ans, Eddy Mitchell, 79 ans, ou encore Catherine Deneuve, 78 ans. Un casting qui ferait s’arracher les cheveux à tous les assureurs…

Le Blu-ray

[4/5]

C’est ESC Editions qui nous propose aujourd’hui de (re)découvrir Maison de retraite sur format Blu-ray, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre une galette techniquement soignée. Le master est d’une superbe précision, affichant un piqué d’une précision absolue et des couleurs vraiment superbes, ce qui donnera au spectateur l’occasion de contempler les jolis plans composés par Thomas Gilou et son directeur photo Pierric Gantelmi d’Ille. Les noirs sont solides et profonds, et les quelques scènes nocturnes affichent un rendu visuel extrêmement propre, sans le moindre bruit vidéo disgracieux. Côté son, ESC fait également très fort puisque le film bénéficie d’une piste DTS-HD Master Audio 5.1 très efficace, surtout sur les scènes les plus musicales et/ou les plus riches en personnages. Du très beau travail.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord un court making of (4 minutes), qui nous donnera l’occasion de découvrir quelques moments volés sur le tournage, et une poignée d’interactions entre Kev Adams et Thomas Gilou. On terminera enfin avec un court bêtisier (1 minute), qui comporte malheureusement un léger décalage son / image.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici