DVD — 26 janvier 2018
Test Blu-ray : L’un dans l’autre

L’un dans l’autre

 
France : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Bruno Chiche, ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h25
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 20 septembre 2017
Date de sortie DVD/BR : 23 janvier 2018

 

 

Deux couples, Pierre et Aimée, et Eric et Pénélope, partagent tous les quatre plusieurs années d’amitié sans nuage. Seul souci, Pénélope et Pierre sont devenus amants… La situation devenant intenable, ils décident de rompre. Mais après une ultime nuit d’amour passionnée, le sort leur joue un tour : Pierre et Pénélope se réveillent chacun dans le corps de l’autre ! Pour protéger leur secret, ils se retrouvent chacun à devoir vivre la vie de l’autre. C’est le début des complications…

 

 

Le film

[3,5/5]

Le « body swapping », dispositif fantastique qui consiste à échanger les identités de deux personnes, qui se retrouvent dans le corps l’un de l’autre, est un thème du fantastique et de science-fiction rapidement devenu récurrent au cinéma et à la télévision. Au fil des ans, cette thématique est également devenue très populaire dans la comédie, la possibilité d’échanger les personnalités permettant de façon sous-jacente de mettre en opposition deux types de modes de vie (La personne aux deux personnes, Échange standard) ou d’illustrer par l’exemple le conflit des générations (Big, Freaky friday) ou l’éternel mystère des différences entre hommes et femmes (Changeons de sexe, Dans la peau d’une blonde, Une nana au poil…).

La pérennité de cet exercice cinématographique dépendra de différents éléments, indépendants de la qualité purement formelle du film : l’acuité du point de vue ou de la satire mise en place par le scénario, et bien sûr la personnalité et l’exubérance des acteurs mis en scène dans ces comédies. Car bien sûr, on ne joue pas un homme comme on joue une femme, et la prestation de certains acteurs/actrices dans des rôles aux antipodes de leur image vaut parfois vraiment son pesant de cacahuètes.

Le principal intérêt de L’un dans l’autre, qui fait le choix d’échanger les corps de Stéphane De Groodt et Louise Bourgoin, réside bel et bien dans cet exercice périlleux. La plume de Bruno Chiche ne révolutionne en rien le genre, et la comédie gentillette sera au final essentiellement portée par le cabotinage de ses deux acteurs principaux, qui en font volontiers des caisses mais semblent bien s’amuser à faire « le mec » ou « la fille », avec tout ce que cela peut présupposer de clichés. Stéphane De Groodt et Louise Bourgoin sont d’ailleurs beaucoup plus à l’aise dans les scènes mettant en scène ces personnalités « inversées », qui leur permettent de laisser libre cours à leur fantaisie naturelle, que durant les passages où ils sont eux-mêmes, au cours desquels ils manquent souvent cruellement de justesse dans leur jeu. C’est d’autant plus flagrant que le film leur oppose deux seconds rôles de poids avec Pierre-François Martin Laval et Aure Atika, tous deux excellents et particulièrement convaincants, que cela soit dans la comédie ou dans l’émotion.

Un point du film de Bruno Chiche retiendra cela dit notre attention : c’est son refus de signer une œuvre moralisatrice ou réactionnaire. En effet, la structure narrative de L’un dans l’autre s’échine à ne tenir aucun compte d’un des codes les plus manifestes du genre, qui voudrait que la découverte du monde à travers les yeux d’un autre amène forcément à une remise en question de son propre mode de vie. Si les personnages principaux, Pierre et Pénélope, apprennent certes à éprouver le minimum syndical d’empathie vis-à-vis des autres, à la fin du film, ils semblent n’avoir en réalité pas changé le moins du monde, comme s’ils n’avaient tiré aucun enseignement de l’expérience qu’ils ont vécu. Une absence de jugement moral à mettre au crédit d’un film globalement réussi, provoquant suffisamment de rires et de sourires pour remporter l’adhésion !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Côté Blu-ray, la galette éditée par Universal Pictures est un véritable régal pour les mirettes : le rendu visuel de ce L’un dans l’autre est de toute beauté, la définition et le piqué sont à couper le souffle et les couleurs explosent littéralement de mille feux. La profondeur de champ est d’une belle précision, et même les scènes en basse lumière affichent une forme pas croyable. Bien sûr, les mauvaises langues pourront toujours arguer que le boulot d’encodage des équipes techniques d’Universal aura probablement été facilité par la photo très « passe-partout » du film, assez symptomatique du cinéma français. Niveau son, la version française est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, nous proposant des ambiances finement distillées. Les scènes comiques profitent d’un pep’s et d’une spatialisation toute particulièrement soignée.

Dans la section suppléments, on trouvera deux scènes coupées courtes mais intéressantes, et disposant toutes deux d’un commentaire du réalisateur Bruno Chiche. On poursuivra ensuite avec un amusant bêtisier, ainsi qu’avec un entretien « inversé » avec Stéphane De Groodt et Louise Bourgoin. Enfin, on terminera avec quelques images de l’avant-première du film à Angoulême, et avec la traditionnelle galerie photo.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles