Test Blu-ray : Les malheurs de Sophie

0
47

 
France : 2016
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Christophe Honoré,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h46
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie cinéma : 20 avril 2016
Date de sortie DVD/BR : 31 août 2016

 

 

Depuis son château, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par dessus tout, c’est faire des bêtises avec son cousin Paul. Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Un an plus tard, elle est de retour en France avec son horrible belle-mère, Madame Fichini. Mais Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, , et de leur mère, Madame de Fleurville…

 

 

Le film

[3,5/5]

Célèbre roman de la , « Les malheurs de Sophie » a déjà été adapté de multiples fois au cinéma et à la télévision. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on attendait pas forcément que Christophe Honoré s’attelle à une nouvelle version des mésaventures de cette sale gosse turbulente : son cinéma très orienté « bobo parisien » ne semblait pas trop coller au style de cette histoire très tournée vers l’enfance. Pourtant, avec cette adaptation couplée des « Malheurs de Sophie » et des « Petites filles modèles » réunies en un seul et même film, Honoré s’en sort plutôt bien, étonnant souvent le spectateur grâce à quelques idées de mise en scène souvent originales et plutôt payantes, rompant assez nettement avec les versions précédentes.

S’affichant d’entrée dans un cadre « carré » en 1.37 (qui repassera au 1.85 à l’occasion d’une séquence en toute fin de métrage), Les malheurs de Sophie s’inscrit dans la « grande » tradition d’un certain cinéma familial français des années 50 qui a du, pour beaucoup, bercer l’enfance du réalisateur à la télévision. Ce qui marque aussi le spectateur des les premières minutes, c’est l’extrême mobilité de la caméra, très déstabilisante dans un premier temps (il n’y a pas un plan qui ne soit pas tremblotant), mais qui colle au final plutôt bien à l’idée de « chaos » enfantin qui berce le film, comme si ce dernier était contaminé par l’énergie folle de sa turbulente héroïne. Ensuite bien sûr, il y a les idées folles, celles de nous livrer un générique et une bande-originale très pop 60’s, ou celle d’intégrer des passages en dessin animé, qui donnent au film un charme supplémentaire et franchement inattendu, et évoquent la folie visuelles des grands « contes » portés à l’écran en France au début des années 70 (Peau d’âne, Le petit Poucet…)

Mais bien sûr, Christophe Honoré aurait beau se démener derrière sa caméra, Les malheurs de Sophie ne serait rien sans un casting d’enfants de haute volée : heureusement, les petites Caroline Grant (Sophie), (Camille), (Madeleine) et (Marguerite) emmènent le film avec elles, parvenant, dans le cas de Caroline Grant, à rendre attachant un personnage de tête à claque qui aurait vite fait de hérisser le poil du spectateur s’il était traité par dessus la jambe. Bref, contre toute attente, Les malheurs de Sophie s’avère un très joli film, de ceux qui nous donneraient presque envie de nous pencher sur la vingtaine de romans jeunesse de Christophe Honoré, publiés chez L’École des loisirs et Actes Sud Junior

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est Gaumont qui nous propose aujourd’hui de replonger en enfance et dans nos souvenirs de Bibliothèque rose : le Blu-ray nous propose une image est assez superbe, avec un piqué précis et une belle profondeur de champ, toutefois un peu limitée par le côté « carré » du format 1.37 qui limite un peu les prises de vue ; les couleurs sont chaudes et chatoyantes, les noirs sont denses et profonds. Un léger grain demeure, et s’avère fort agréable. Côté son, VO et VF sont proposées en DTS-HD Master Audio 5.1, et impose un mixage d’ambiance très immersif, relativement dynamique, avec des dialogues toujours parfaitement distincts et des ambiances acoustiquement bien travaillées.

Côté suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce du film, Gaumont nous a réservé une petite poignée de courtes featurettes thématiques, donnant largement la parole aux enfants du film (ce qui est toujours frais et amusant), deux scènes coupées et sans dialogues dont une était déjà révélée en quasi-totalité dans les featurettes, ainsi que le clip de la chanson « Tout tombe », interprété par La Grande Sophie et Caroline Grant (c’est à dire la petite Sophie).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici