Test Blu-ray : Les enquêtes du Département V – Profanation

0
229


Danemark, Suède, Géorgie : 2014
Titre original : Fasandræberne
Réalisateur :
Scénario : Nikolaj Arcel, d’après le roman de
Acteurs :  , ,
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h59
Genre : Policier
Date de sortie cinéma : 8 avril 2015
Date de sortie DVD/BR : 8 août 2015

 

 

En 1994, un double-meurtre défraye la chronique. Malgré les soupçons qui pèsent sur un groupe de pensionnaires d’un internat, la police classe l’affaire, faute de preuve. Jusqu’à l’intervention, plus de 20 ans après, du Département V : l’inspecteur Carl Mørck, et Assad, son assistant d’origine syrienne, spécialisés dans les crimes non résolus. Ensemble, ils rouvrent l’affaire qui les amène à enquêter sur un des notables les plus puissants du Danemark…

 

 

Le film

[4,5/5]

Très populaire depuis quelques années, le « polar nordique » est un genre littéraire développant des intrigues le plus souvent complexes avec un réalisme cru, une lenteur savamment calculée et, le plus souvent, une ambiance sombre et morbide. Ajoutons à cela des personnages souvent borderline se plongeant dans des enquêtes obsessionnelles… Tout est réuni pour clouer le lecteur à son roman, et le genre a naturellement su rapidement séduire le cinéma et la télévision : des auteurs tels que Henning Mankell, Stieg Larsson, Jo Nesbø ou Arnaldur Indridason ont par exemple tous vu certains de leurs ouvrages adaptés de façon sèche et hypnotique. Avec Les enquêtes du département V, c’est au tour de la série de romans de Jussi Adler-Olsen d’avoir les honneurs du grand écran, avec deux films réalisés en 2013 et 2014.

Suivant de près nos enquêteurs laissés fourbus à la fin de Miséricorde (lire notre article), ce nouvel opus intitulé Profanation permet au réalisateur Mikkel Nørgaard d’aller plus loin dans l’exploration des relations du duo d’enquêteurs, cette fois à la tête d’une enquête puissante et immersive, toute à la fois glauque et humaine, mais exhalant également de forts relents de lutte des classes. Narrativement, le scénario de Nikolaj Arcel est libéré des contraintes liées au « premier épisode » (présentation des personnages, des enjeux dramatiques…), qui rendait peut-être le premier opus un poil trop classique dans son déroulement, et nous propose un récit encore plus complexe et fort que celui de Miséricorde. L’alchimie indéniable entre les deux acteurs, le côté « hypnotique » de nombreuses séquences ainsi que le rythme apporté au film par la réalisation dynamique de Nørgaard font littéralement des merveilles, rendant ce deuxième épisode encore plus addictif et passionnant que le premier. On espère vraiment que la saga ne s’arrêtera pas là…

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray des Enquêtes du département V – Profanation édité par Wild Side Vidéo nous propose un transfert HD de toute beauté : la définition est irréprochable, le piqué d’une précision redoutables, les contrastes affichent une belle pêche, et les couleurs sont éclatantes. Niveau son, VF et VO sont proposées dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1, dynamiques et spatialisées de façon fine et spectaculaire : du très beau travail acoustique.

Du côté de la section bonus, et comme pour le disque du premier épisode, l’éditeur nous propose un Blu-ray complet et intéressant, avec tout d’abord la suite de l’entretien avec le réalisateur Mikkel Nørgaard et l’acteur Fares Fares enregistré lors du festival international du film policier de Beaune 2015, où ils évoquent la riche intrigue du deuxième film, mais parlent également mise en scène, et notamment de la place de la caméra comme personnage à part entière. Un making of d’une vingtaine de minutes, nettement plus ambitieux et complet que celui disponible en bonus du premier film, suit le tournage de Profanation et les acteurs dans des moments pris sur le vif des plus agréables. Enfin, la traditionnelle sélection de bandes-annonces des films à venir ferme la section.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici