Test Blu-ray : Le gangster, le flic & l’assassin

0
659

Le gangster, le flic & l’assassin

Corée du Sud : 2019
Titre original : Akinjeon
Réalisation :
Scénario : Lee Won-Tae
Acteurs : Ma Dong-seok, Kim Moo-yul, Kim Sung-kyu
Éditeur :
Durée : 1h49
Genre : Thriller, Polar
Date de sortie cinéma : 14 août 2019
Date de sortie DVD/BR : 2 décembre 2019

Un puissant chef de gang manque de se faire assassiner par un homme qui prend la fuite. Pour l’inspecteur Jung, nul doute que celui qui a entaché la réputation du criminel est un insaisissable tueur en série. Contre toute attente, flic et gangster vont unir leurs forces pour attraper l’assassin. Mais si le premier rêve de le voir derrière les barreaux, le deuxième n’a qu’une idée en tête : se venger…

Le film

[4/5]

Des personnages borderline, toujours au bord de l’implosion. Une intrigue sombre, poisseuse, régulièrement éclairée d’explosions de violence et de brutalité. Un humour à froid souvent efficace malgré le côté scabreux des situations. Jusque dans tous ses excès devenus une véritable « marque de fabrique » nationale, Le gangster, le flic & l’assassin s’impose comme un polar absolument typique du cinéma coréen. De fait, s’il impressionnait très largement les cinéphiles il y a une quinzaine d’années, ce mélange d’humour très noir et de violence décomplexée semble aujourd’hui marquer ses limites du côté de la critique. On estime que le genre est trop rôdé, qu’il ne se renouvelle pas assez, autrement dit, on tend à considérer que le polar « à la coréenne » a fait son temps.

Il n’en est rien. Qu’est-ce que le polar, qu’est-ce que la série B sinon un éternel recommencement ? On brasse les thématiques, les idées, les histoires, les bons flics et les méchants gangsters, on mélange et remélange le tout depuis des décennies, que cela soit dans le monde du roman ou celui du film policier, et de nouvelles intrigues finissent toujours par arriver. Plus ou moins originales, plus ou moins sous influences. D’inspiration « locale » ou étrangère. Les intrigues policières fascineront toujours le public. Bien sûr, on pourrait reprocher à Lee Won-tae, scénariste et réalisateur du Gangster, le flic & l’assassin de ne pas forcément jouer la carte de l’originalité à tout prix. Il reprend par exemple cette idée centrale d’un tueur en série sans pitié, quelques années seulement après J’ai rencontré le diable (Kim Jee-woon, 2010) ou The chaser (Na Hong-jin, 2008) qui, déjà, mettait en scène un truand à la recherche d’un serial killer.

Alors oui, c’est vrai, Le gangster, le flic & l’assassin recycle d’avantage qu’il ne crée. Pour autant, le trio d’acteurs au centre du film est tout simplement époustouflant, et contribue à faire du film de Lee Won-tae un polar aussi généreux que franchement jouissif. Ma Dong-seok incarne donc le gangster, Kim Mu-yeol tient le rôle du flic et Kim Seong-kyu est véritablement glaçant dans celui de l’assassin. Tous trois sont excellents, et portent sur leurs épaules une partie de la réussite du métrage. Une partie seulement, car Lee Won-tae s’avère assez doué pour dynamiser sa mise en scène, qui s’emballe en provoquant un sentiment d’urgence assez remarquable. On pourra néanmoins regretter un final un poil trop attendu semblant ne pas réellement coller aux motivations des personnages mais d’avantage se nimber d’une espèce de coloration politique un peu gênante. En effet, le manque d’implication « personnelle » du personnage incarné par Ma Dong-seok dans la traque du serial killer (il affirme le traquer pour ne pas perdre la face dans le milieu) semble en effet peu compatible avec la série de décisions qu’il prendra dans la dernière bobine… Mais cette incohérence mineure ne parviendra pas à nous gâcher le plaisir !

Pour la petite histoire, lors de l’édition 2019 du Festival de Cannes, Sylvester Stallone a annoncé son intention d’en produire un remake américain. Avec quelques remaniements, on verrait bien Walter Hill passer derrière la caméra afin de le réaliser, histoire de nous livrer un dernier baroud d’honneur bien badass…

Le Blu-ray

[4/5]

Le gangster, le flic & l’assassin est donc sorti au mois de décembre dernier, sous les couleurs de HK Vidéo, filiale de . Et comme à son habitude, l’éditeur français nous propose un master de toute beauté. Les couleurs sont superbes, les contrastes denses, les noirs d’une belle profondeur. La définition est irréprochable et le piqué d’une précision redoutable, malgré le recours fréquent à des éclairages qui tranchent dans le vif (vert, rouge…). Coté enceintes, comme toujours chez l’éditeur, version française et version originale sont encodées en DTS-HD Master Audio 5.1, dans des mixages littéralement tonitruants. « La » grosse scène de baston dans l’entrepôt ou les différentes poursuites sont naturellement riches en basses, en gros surrounds et effets multi-directionnels à gogo. Un poil en retrait, la version française fait peut-être preuve d’un peu moins de finesse dans la restitution des effets.

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord une courte featurette destinée à la promotion du film sur le Net (4 minutes), qui s’accompagnera d’une belle sélection de bandes-annonces de films sortis par Metro sous le label HK Vidéo. On se rabattra donc sur le très intéressant livret de 16 pages disponible au sein du boitier, contenant des interviews de Don Lee (alias Ma Dong-Seok), Kim Moo-yul (Kim Mu-yeol), Kim Sung-kyu (Kim Seong-kyu) et Lee Won-tae.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici