Test Blu-ray : Lady Snowblood 1 & 2

0
205

1 & 2

 

Japon : 1973
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h37
Genre : Thriller, Action
Date de sortie DVD/BR : 28 septembre 2015

 

Elevée dès sa naissance pour assassiner ceux qui ont violé sa mère et l’ont laissée croupir dans une prison où elle est morte en couche, Yuki est formée aux arts martiaux et au maniement du sabre. Devenue la redoutable « Lady Snowblood », elle erre à travers le Japon tel un démon dont la vengeance ne sera assouvie que par le sang de ceux qui l’ont privée de son enfance…

 


 

Le film

[4/5]

Les deux films composant le diptyque Lady Snowblood (HK Vidéo y va un peu fort en employant le terme de « saga » !) sont longtemps restés invisibles pour le public français se refusant à acheter de l’import ou à télécharger illégalement sur le Net. De fait, il s’agit de deux films ayant quelque peu été « fantasmés » dans l’imaginaire de nombreux cinéphiles n’ayant pour point d’ancrage que les dithyrambes que lui sert depuis vingt ans le cinéaste Quentin Tarantino, et l’hommage appuyé qu’il leur a rendu via le premier volet de ses Kill Bill. Imaginés comme des bandes d’exploitation badass, nerveuses et décomplexées à la Baby cart, les deux volets de Lady Snowblood sont en réalité deux chambara au ton mélancolique et beaucoup plus désabusé qu’il n’y parait, dont la sobriété en étonnera probablement plus d’un.

Adapté d’un manga signé Kazuo Koike (Baby cart), Lady Snowbood met en scène la cultissime Meiko Kaji (La femme scorpion) ; autant dire que l’on s’attendait à un déferlement d’excès sanglants et érotiques, à l’image des films de Kenji Misumi pour la saga Baby cart. Il n’en est finalement rien : allant à l’inverse des diverses outrances du manga d’origine, le réalisateur Toshiya Fujita apporte une dimension tragique, presque mythologique, à un récit à l’origine très porté sur le sexe et le sang. Découpé en chapitres et suivant son héroïne comme Bergman suivait la trajectoire de la mort dans Le septième sceau, le film porte un point de vue critique sur le récit de vengeance traditionnel, son héroïne n’affrontant au final que des vieillards sans défense. Plus orienté politique, un peu moins frontal et direct que son modèle, Lady Snowblood 2 joue quant à lui la carte de l’efficacité. Les jets de sang sont toujours aussi spectaculaires, explosant en d’ahurissants geysers d’hémoglobine, les combats sont solides et stylisés, et le film demeure très plaisant, même s’il est un cran en dessous du premier.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est bien sûr à HK Vidéo que l’on doit d’enfin découvrir les deux films de cette « saga » Lady Snowblood. Comme à son habitude, l’éditeur français nous livre un Blu-ray de grande qualité. Le travail de restauration a été fait de façon scrupuleuse, en respectant le grain d’origine ainsi que la patine de couleurs un peu particulière des deux films, la définition est précise, propose un beau piqué, les couleurs sont belles, les noirs profonds. Côté son, la VO est mixée en DTS-HD Master Audio 2.0, étonnamment dynamique vu son âge.

Du côté des suppléments, l’éditeur ne nous proposera qu’une poignée de bandes-annonces, parmi lesquelles on trouvera celle du premier Baby cart, évoqué un peu plus haut. HK Vidéo ayant perdu les droits de la saga au bénéfice de Wild Side il y a quelques années, on se demande si l’éditeur n’en aurait pas récupéré les droits afin de nous en préparer une édition Haute-Définition, qu’on attend l’écume aux lèvres depuis les balbutiements du support Blu-ray. L’avenir nous le dira !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici