Test Blu-ray : Incarnate

0
430

Incarnate

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisateur : Brad Peyton
Scénario : Ronnie Christensen
Acteurs : Aaron Eckhart, Carice van Houten, Catalina Sandino Moreno
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h26
Genre : Horreur
Date de sortie DVD/BR : 26 avril 2017

 

 

Lindsay, mère célibataire, est le témoin de très inquiétants phénomènes entourant son fils de 11 ans Cameron. Persuadée qu’il s’agit d’un cas de possession démoniaque, Lindsay et une envoyée du Vatican font appel au scientifique Seth Ember pour s’en débarrasser. Cloué dans une chaise roulante après la disparition tragique de sa famille, il est capable de s’introduire dans le subconscient de la personne possédée. En pénétrant celui du jeune Cameron, Ember se retrouve confronté à un démon de son passé…

 

 

Le film

[3/5]

Créé par Jason Blum en 2000, Blumhouse Productions produit depuis un peu plus de quinze ans des films d’horreur à budget restreint, privilégiant une ambiance oppressante et efficace à de quelconques -et coûteux- artifices de mise en scène. S’offrant très régulièrement d’énormes succès dans les salles obscures, Blumhouse n’a cependant jamais changé son fusil d’épaule et continue, encore aujourd’hui, de miser sur de petits budgets, permettant à des cinéastes de bénéficier d’une certaine liberté créative (quand celle-ci n’est pas bridée par un budget riquiqui), et donc à la boite d’enchaîner les bonnes surprises pour les spectateurs et les gros succès publics. Au fil des années, Jason Blum s’est même constitué, comme Roger Corman avant lui, un cheptel de cinéastes « maison », à la différence près que Blum ne mise pas systématiquement sur de jeunes cinéastes, mais va aussi taper dans les réalisateurs de la « A List » Hollywoodienne désireux de décompresser loin des gros studios.

Ainsi Blum est-il parti chercher Brad Peyton (Voyage au centre de la Terre 2, San Andreas), qui délaisse donc pour un temps la grosse machinerie Hollywoodienne ainsi que son acteur fétiche Dwayne « The Rock » Johnson, afin de réaliser Incarnate, sympathique petit film de possession démoniaque, dont l’attrait principal est de mettre un petit coup de jeune sur le traditionnel rituel d’exorcisme, du moins tel qu’on le conçoit dans le cinéma horrifique depuis L’exorciste. En effet, dans Incarnate, les exorcismes pratiqués par Aaron Eckhart (les cuisses bien sûr) sont des visites assistées par électrodes au cœur même de l’inconscient des possédés – impossible de ne pas penser à Inception, et vous savez quoi ? C’est volontaire, et mine de rien, le subterfuge fonctionne, amenant une bonne dose d’originalité et d’imprévus au menu d’un genre devenu un peu trop balisé depuis quelques années.

Outre le professionnalisme et la réalisation efficace de Peyton et la sublime photo signée Dana Gonzales, on retrouvera de plus au cœur d’Incarnate un trio d’acteurs formidables, composé d’Aaron Eckhart donc, mais aussi de Carice van Houten et de David Mazouz, découvert dans le rôle de Bruce Wayne dans la série Gotham. Plusieurs bonnes raisons de se plonger sans avoir à en rugir au cœur de cette petite série B fantastique du samedi soir, carrée et honnête.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Wild Side qui sort aujourd’hui le film de Brad Peyton sur galette haute définition : ça sera là l’occasion pour ceux qui ne l’ont pas vu lors de sa présentation au Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2017 (soit à peu près tout le monde) de se faire leur propre idée. Et pour ce faire, l’éditeur français a tout particulièrement soigné son Blu-ray, qui propose un encodage nickel en 1080p, une image particulièrement nette et précise du film, avec des couleurs qui pètent et des contrastes irréprochables. Seul un petit détail nous chagrine : à priori, le Blu-ray made in France ne propose que la version « cinéma » du film, quand le disque disponible aux États-Unis proposait une version « unrated » ; on se consolera en se disant que l’écart entre les deux versions durait approximativement 30 secondes. Côté son, le mixage français est proposé en DTS-HD Master Audio 5.1 et s’avère bien enveloppant, dynamique et vraiment punchy.

Dans la section suppléments, Wild Side nous propose uniquement une sélection de bandes-annonces.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici