Test Blu-ray : Howard the duck

1
36

États-Unis : 1986
Titre original : Howard the duck
Réalisateur :
Scénario : Willard Huyck,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h50
Genre : Aventures, Fantastique, Comédie
Date de sortie cinéma : 10 décembre 1986
Date de sortie DVD/BR : 15 avril 2015

 

 

Téléporté de son quotidien douillet par une mystérieuse force cosmique, Howard The Duck, le canard extra-dimensionnel fan de bière et de cigares, débarque sur notre planète, à Cleveland, au milieu des humains. En plus de s’habituer à sa nouvelle vie en compagnie de la rockeuse Beverly et du scientifique Phil, le voilà obligé de prendre l’humanité sous son aile et de lutter contre d’étranges menaces s’il ne veut pas finir en confit…

 

 

Le film

[4/5]

Quatre ans avant que les Tortues Ninja ne foulent pour la toute première fois le bitume New-Yorkais au cinéma, une marionnette de canard anthropomorphique aux allures de caoutchouc mou avait déjà semé la pagaille dans les rues de Cleveland. Mieux que ça, ce pseudo-canard avait même déjà sauvé le monde et couché avec la mère de Marty McFly, dans Howard the duck. En 1986, donc. Alors que la même année, Numéro 5 se posait des questions existentielles dans Short circuit (et récoltait par là-même le beau pactole de 40 millions de dollars au box-office), un nain en costume de canard affrontant le mal réunissait difficilement trois pelés du jonc et un tondu dans les salles du monde entier.

Énorme flop sur les écrans US, Howard the duck obligerait son producteur à revendre son Skywalker Ranch, et confinerait son réal Willard Huyck à un anonymat forcené pour le reste de son existence. Avec les années cela dit, le film a acquis le statut de film culte. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un fascinant nanar, bloqué le cul entre deux chaises entre le public enfantin, que son personnage principal attire forcément, et son atmosphère extrêmement éloignée d’une histoire pour enfants. Howard the duck, créé en 1973 par Steve Gerber et Val Mayerik, était de toutes façons un personnage farfelu et inclassable de l’univers Marvel. Sa série régulière laissait régulièrement place à un délire volontiers parodique et volontiers violent, à la façon d’un Deadpool, d’un Lobo chez DC Comics ou de la série The mask chez Dark Horse.

Mais quand on y réfléchit, à quoi s’attendre en visionnant un film s’appelant Howard the duck, et narrant les déboires d’un canard extra-terrestre de passage sur Terre ? Une idée de départ aussi bargeasse ne pouvait pas décemment prétendre à une portée cinématographique forte, et imposait d’office son second degré… Aussi, prenons le film pour ce qu’il est, un joyeux délire en mode total nawak, et on saura apprécier à sa juste valeur l’humour pas trop finaud de l’ensemble, de même que le soin apporté aux effets spéciaux sur la transformation de Jeffrey Jones, ainsi que sur le monstre final, toujours impressionnant presque 30 ans après l’échec intersidéral du film.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est Elephant Films qui nous permet aujourd’hui de revoir ce film, longtemps invisible et toujours inédit chez nous en DVD. Côté Blu-ray, le master n’est certes pas exempt de défauts, et assez granuleux dans son genre, mais assure un rendu global propre et d’une stabilité exemplaire. Le piqué est précis, le niveau de détail élevé, et les couleurs sont toujours naturelles et convaincantes. Côté son, et malgré ce qu’indique la jaquette, nous aurons droit à deux mixages en DTS-HD Master Audio 2.0 stéréo (VO et VF), l’immersion sonore se fait de façon ample et dynamique. Du beau boulot.

Dans la section suppléments, Elephant Films a choisi de recycler l’intégralité des suppléments disponibles sur l’édition DVD collector sortie en 2008 aux États-Unis. Soit une interactivité fournie, avec un making of rétrospectif, durant lequel les différents acteurs impliqués dans le tournage (Willard Huyck, Gloria Katz, Lea Thompson, Ed Gale, Jeffrey Jones) font part de leurs regrets « techniques » vis à vis du film, arguant que si le film avait été tourné de nos jours, Howard the duck aurait sans doute été un peu moins ridicule. Dans le module intitulé Howard : son histoire, les mêmes personnes reviennent sur la réception catastrophique du film, et les mauvaises critiques ayant plu à travers le pays. Ed Gale, principal interprète d’Howard, revient notamment sur le fait que de nombreux sitcoms et autres shows TV humoristiques en rajoutaient toujours sur le sujet (« C’est la fête la plus ratée depuis Howard the duck ! »), remuant le couteau dans la plaie. Deux courts modules concentrés sur les cascades et les effets spéciaux reviennent sur les éléments en question, et on trouvera également quelques bandes-annonces, du film ainsi que d’autres édités par Elephant Films. Last but not least, l’éditeur français se démarque en nous offrant un passionnant entretien avec Xavier Fournier, rédacteur en chef de Comic Box. Revenant à la fois sur le comic-book et sur l’adaptation ciné, il s’avère si intéressant que l’on boit ses paroles comme du petit lait. Foi de canard !

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici