Test Blu-ray : Hors normes

0
152

 
France, Belgique : 2019
Titre original : –
Réalisation : , Éric Toledano
Scénario : Olivier Nakache, Éric Toledano
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h54
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 23 octobre 2019
Date de sortie DVD/BR : 4 mars 2020

 

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés « d’hyper complexes ». Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes…

 


 

Le film

[3,5/5]

Le nouvel ?

Près de 37.000 familles sont touchées par l’autisme. Éric Toledano et Olivier Nakache suivent deux associations qui leur viennent en aide, palliant des pouvoirs publics déficients…

Bruno et Malik dirigent chacun, depuis près de vingt ans, deux associations (La voix des justes pour le premier, L’escale pour le second) où ils encadrent des enfants, adolescents et quelques adultes atteints d’autisme, ce « trouble envahissant du développement ». Bruno s’affranchit parfois de règles déontologiques trop lourdes pour être efficace sur le terrain. L’inspection générale des Affaires Sociales vient contrôler ses activités éloignées de leurs critères pour lui accorder un agrément officiel. Bruno va-t-il devoir arrêter et laisser des centaines de personnes dans le besoin sur le carreau ?

Depuis 1994 déjà, Éric Toledano et Olivier Nakache sont proches du Silence des justes et du Relais Île de France et de leurs dirigeants respectifs qui ont inspiré les personnages de Vincent Cassel et Reda Kateb. Après des années de réflexion, ils se sont sentis mûrs pour évoquer ce noble sujet.

 

 

Un dévouement total

Avec discrétion et retenue, les deux acteurs prêtent vie à ces accompagnateurs qui aident des exclus à faire partie intégrante de la société, au maximum de leurs capacités. Ils essaient de leur trouver un travail et de les faire devenir autonomes, avec un dévouement total. Ils permettent ainsi à des familles désemparées de ne pas être totalement abandonnées, alors qu’elles sont souvent encouragées à les placer dans des structures plus proches du mouroir que d’un lieu d’accueil digne de ce nom.

Autres oubliés de la société, ces jeunes des quartiers difficiles à qui des emplois d’encadrants sont offerts. Ils ont une chance de s’intégrer eux aussi, à condition de dépasser leurs préjugés et de surmonter les difficultés de leur fonction. Le nouveau venu dans l’équipe d’encadrement, Dylan, est heurté par l’affection que ces jeunes peuvent déployer et la violence qui peut surgir parfois involontairement.

 

 

Humaniste et optimiste

Une pointe d’humour s’invite jusque dans des incidents plutôt dédramatisés, comme la fugue de Valentin, contraint de porter un casque car il se tape régulièrement la tête contre les murs ou des vitres et autres fenêtres, ou les actions de l’adorable Joseph, qui ne peut s’empêcher de tirer le signal d’alarme dans les transports en commun. Sa mère, jouée par Hélène Vincent, est une femme éprouvée par la vie, émouvante lorsqu’elle évoque ses inquiétudes sur l’avenir de son fils lorsqu’elle ne sera plus là.

Nakache et Toledano nous font entrer sans détour dans le monde méconnu d’une frange négligée de la population. Il ne s’agit pas de grand cinéma certes, malgré une sélection officielle à Cannes, mais d’une leçon de vie humaniste et optimiste, portée avec sincérité par deux auteurs qui aiment filmer la solidarité sous toutes ses formes, comme déjà avec Intouchables, que personne n’a oublié.

Critique de notre rédacteur en chef Pascal Le Duff.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, c’est du lourd : Gaumont s’est visiblement fait un point d’honneur à nous fournir le meilleur rendu Haute-Définition possible au nouveau film de Nakache et Toledano. Le Blu-ray de Hors normes fait en effet dans l’excellence technique, la parfaite galette démo son et image. Le boulot est tout simplement irréprochable côté image : le spectateur aura de quoi s’extasier de la prestation technique de l’éditeur, qui rend un bel hommage à la photo nocturne d’Antoine Sanier, littéralement sublimée par un encodage HD sans faille (le piqué ne souffre jamais de la basse lumière). Côté son, le spectateur ne sera pas en reste non plus puisque le film est mixé dans un DTS-HD Master Audio 5.1 à la spatialisation ample et généreuse, d’un dynamisme total, qui permettra d’assurer une immersion sans faille du côté du spectateur. La grande classe. On notera également que Gaumont n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema, puisque l’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 plus cohérent si vous visionnez Hors normes sur un « simple » téléviseur.

Du côté des suppléments, Gaumont fait également très fort en nous proposant de nous plonger dans l’univers du film avec tout d’abord un making of intitulé « Hors cadres » (42 minutes), qui plongera le spectateur au cœur de tous les processus créatifs du film. Largement documenté par les archives personnelles d’Éric Toledano et Olivier Nakache, ce long documentaire dépasse largement le cadre du simple making of en abordant de front plusieurs problématiques autour des autistes. L’ensemble est non seulement passionnant, mais également très émouvant – un beau complément au film. On continuera ensuite avec un sujet dédié aux avant-premières (8 minutes), moment privilégié de rencontre et d’échange entre le film, l’équipe du film et le public. On terminera ensuite avec une sélection de cinq scènes coupées (6 minutes), assez anecdotiques mais parfois amusantes (grâce à ), qui s’accompagneront de la bande-annonce et du teaser du film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici