Test Blu-ray : Comme des bêtes 2

0
540

2

 
États-Unis, France, Japon : 2019
Titre original : 2
Réalisation : ,
Scénario :
Acteurs (VO) : , ,
Éditeur :
Durée : 1h25
Genre : Animation, Comédie
Date de sortie cinéma : 31 juillet 2019
Date de sortie DVD/BR : 4 décembre 2019

 

Max doit faire face à un grand bouleversement : sa propriétaire Katie s’est mariée et a eu un adorable bébé, Liam. Max est tellement obsédé par la garde du petit, qu’il en développe des troubles obsessionnels du comportement. Lors d’une excursion en famille dans une ferme, Max et le gros Duke vont faire la connaissance de vaches souffrant d’intolérances aux canidés, de renards hostiles et d’une dinde monstrueuse, ce qui ne va pas arranger les tocs de Max. Heureusement il va être conseillé par le vieux Rico. Ce chien de ferme aguerri le pousse à dépasser ses névroses, afin de trouver l’Alpha qui sommeille en lui et laisser le petit Liam respirer…

 


 

Le film

[4/5]

Suite d’un succès de l’été 2016 qui promettait de dévoiler la vie secrète de nos animaux domestiques, 2 est plus abouti que le premier volet, grâce à de très grands moments de délire communicatif.

Katie, la propriétaire de Max, le gentil Jack Russell terrier juste un peu trop nerveux, s’est mariée et a eu un adorable bébé, Liam. D’abord jaloux, comme il le fut à l’arrivée du gros chien poilu Duke devenu son meilleur ami, Max se comporte de façon exagérément protectrice avec le bébé, cherchant à le protéger de dangers qui ne sont pas si réels. Lorsque la famille part en week-end à la ferme, ses craintes sont démultipliées. Pendant ce temps-là en ville, Pompon, le lapin qui menait la troupe d’animaux abandonnés dans les rues, et Gidget, la charmante Loulou de Poméranie, mènent leurs propres entreprises de sauvetage, non moins absurdes…

 

 

Divertissement et plaisir renouvelés

La grande réussite de ce divertissement d’animation énergique est sa capacité à se renouveler à travers sa construction en trois histoires parallèles, ce qui permet à chacun des héros d’exister, ainsi que de faire vivre pleinement de nouveaux personnages. Cette séparation permet de voir leurs personnalités (parfois très troublées) s’épanouir et de soutenir constamment l’attention. Les personnages principaux du premier épisode, Max et Duke, se retrouvent « grands frères » de l’enfant de leurs maîtres. Max développe une affection énorme pour le bambin et une peur panique que quelque chose de grave lui arrive. Il en devient exagérément prudent, allant jusqu’à développer un tic inquiétant qui le pousse à se gratter constamment. Une visite chez le vétérinaire se révèle d’ailleurs hilarante. Arrivé à la ferme, Max devient le disciple du sage Rico, vénérable chien à l’autorité naturelle (doublé en anglais par ) qui va lui apprendre à gérer ses émotions…, mais aussi une dinde un peu trop collante !

 

 

Délirant et réjouissant

Leurs comparses vivent des aventures bien plus folles. Pompon, le lapin anciennement sauvage et un brin cinglé, souvent de mauvaise foi, a été amadoué par la petite Molly qui l’a recueilli. Il se prend désormais pour un super-héros sous les influences vestimentaires de sa jeune maîtresse. Il est recruté par Daisy, une Shih Tzu intrépide qui croit avoir besoin de lui pour venir au secours d’un tigre peureux malmené par le propriétaire d’un cirque, aux faux airs de Gargamel. Enfin, la chienne Gidget, amoureuse de Max, se voit confier la lourde tâche de prendre soin de son jouet préféré. Quand celui-ci atterrit par accident dans un appartement rempli de chats, Gidget va devoir apprendre à se mouvoir tel un félin, après un coaching avancé de la ronde Chloé.

Ce dernier segment vire rapidement au grand n’importe quoi réjouissant. Les gags s’enchaînent sans répit, pour un résultat sacrément délirant. Un Grand Huit enthousiasmant, à l’animation dynamique.

Critique de notre rédacteur en chef Pascal Le Duff.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Comme toujours – ou presque – avec les transferts Haute Définition de films d’animation, l’éditeur nous livre avec ce Blu-ray de 2 un travail irréprochable sur l’image et le son : tout est tout simplement superbe. La définition optimale nous permet de savourer chaque couleur éclatante et chaque détail de l’animation, et de nous ébahir devant les prouesses techniques que nous livrent les animateurs de chez Illumination Entertainment. Le piqué est d’une précision de tous les instants, les couleurs sont explosives, la tenue des noirs tout simplement parfaite… Même constat côté son, c’est même tout simplement époustouflant : 2 s’offre carrément deux mixages en Dolby Atmos (que les amplis non compatibles décoderont en Dolby TrueHD 7.1), et qu’il s’agisse de la VF ou de la VO, toutes deux affichent des mixages tenant toutes leurs promesses en termes de dynamisme et de spatialisation : l’immersion sonore est incroyable, soutenue par un caisson de basses jamais avare en gros son et un véritable déluge d’effets dynamiques qui filent d’un canal à l’autre toute la fantaisie nécessaire.

Côté suppléments, on ne peut pas dire non plus qu’Universal se laisse aller, puisque l’éditeur nous propose presque une heure trente de bonus destinés à toute la famille. On commencera donc avec deux amusants courts-métrages, Super-Gidget (4 minutes) et Minions scouts (4 minutes), le deuxième mettant en scène – comme son titre l’indique – des Minions dans la nature. Les deux petits films seront d’ailleurs accompagnés de leur making of (5 minutes). On continuera avec la traditionnelle sélection de scènes coupées non finalisées (2 minutes), pour enchainer avec un making of de 2, au ton certes promotionnel mais intéressant (7 minutes). L’équipe y reviendra sur la tonalité générale, le design des personnages ou encore la volonté de proposer trois intrigues en parallèle au cœur du film. On continuera ensuite avec des tutoriels de dessin avec Eric Favela, afin d’apprendre à dessiner Max, Pompon et Chloé (8 minutes). Pour les enfants intéressés par le fait de donner du « mouvement » à leurs dessins, Favela reviendra également sur la conception d’un « flip book », également appelé « folioscope » (4 minutes). L’éditeur nous propose ensuite de nous pencher sur les différents personnages, à travers une longue featurette (17 minutes) au cœur de laquelle les doubleurs américains du film parlent brièvement des animaux qu’ils incarnent à l’écran. Le supplément suivant, intitulé « Les aventures supplémentaires de Capitaine Pompon » est une bande dessinée interactive et en version française (7 minutes), au cœur de laquelle on pourra faire des choix narratifs par le biais de la télécommande, comme dans certains programmes Netflix (Black mirror, Buddy Thunderstruck, You vs. Wild…). Amusant et original ! Le reste de la section bonus sera consacré aux « vrais » animaux à travers une série de sujets assez variés, allant du plus sérieux au plus rigolo : dans « Mon pote et moi » (3 minutes), les membres de l’équipe et du casting du film évoqueront leurs animaux domestiques ou le souvenir de leurs premiers animaux. Ce sujet sera complété par « Les animaux de la production », un diaporama des animaux de l’équipe du film (6 minutes). On aura également droit à un sujet sur les animaux assurant un « travail » au quotidien pour les humains (7 minutes), à une featurette mettant en scène essayant de former un chiot à effectuer diverses activités (2 minutes), ainsi qu’à deux tutoriels destinés aux plus « gagas » des piti nanimaux (le plus neuneu avec Youki c’est son papi ou sa mamie ?). Le premier vous apprendra à organiser la plus belle des fêtes pour votre animal domestique (repas, vêtements, jeux… 7 minutes), le deuxième à effectuer des massages pour animaux (chat, chien, lapin, cochon d’Inde… 4 minutes). On aura tout vu ! On terminera le tour de cette riche interactivité avec les clips en version karaoké de « It’s gonna be a lovely day » par LunchMoney Lewis et « Panda » par Pompon (en VO).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici