DVD — 08 février 2018
Test Blu-ray : Capitaine Superslip

 
États-Unis : 2017
Titre original : Captain Underpants – The first epic movie
Réalisation :
Scénario : , David Soren
Acteurs (VO) : , ,
Éditeur :
Durée : 1h29
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 4 octobre 2017
Date de sortie DVD/BR : 6 février 2018

 

 

Georges Glousse et Harold Golade, deux copains de CM1 à l’imagination fertile, créent une BD qui raconte l’histoire d’un super-héros un peu barré, le Capitaine Superslip ! Un jour, alors que M. Chonchon, leur proviseur hargneux, menace de les séparer en les plaçant dans deux classes différentes, ils l’hypnotisent et le transforment en Capitaine Superslip…

 

 

Le film

[4/5]

Si le personnage du «  » créé en 1997 par Dav Pilkey n’a jamais réellement joui d’une très grande popularité en France (où seuls quatre tomes semblent avoir été publiés à ce jour), la série de romans tient littéralement du « phénomène » littéraire dans le reste du monde : plus de 70 millions d’exemplaires de ses aventures ont été vendues, dont plus de 50 millions rien qu’aux États-Unis. Décliné sous forme de romans « jeunesse » puis d’albums et autres éditions collector, la série aura même droit à un spin-off officiel avec « Bébé Super-Couche ».

L’adaptation cinématographique de ce Captain Underpants a été développée par Nicholas Stoller, le nouvel homme à tout faire de l’animation contemporaine. Proche de l’esprit des comédies orchestrées par l’écurie Judd Apatow / Seth Rogen, semblant aussi à l’aise dans le cinéma d’animation que dans les films « live », Stoller livre avec une belle régularité des comédies et films d’animation n’ayant d’autre prétention que de faire (beaucoup) rire le spectateur. Ainsi, sa filmographie en tant que réalisateur, entamée en 2008 avec Sans Sarah, rien ne va, ne comporte aucune réelle fausse note, tous ses films remplissant parfaitement et efficacement leur contrat par leur impact sur nos zygomatiques.

Capitaine Superslip (on ne sait pas pourquoi un « super » a été ajouté à son nom français) ne fera pas exception à la règle : pour peu que vous ne soyez pas allergique à un humour très orienté pipi / caca, le film vous permettra sans problème de passer une heure et demi de franche rigolade en famille. Mieux encore : le film se révèle même par moments formellement très ambitieux, avec des passages tournés en « live » dont on ne révèlera rien ici afin de ne pas vous gâcher la surprise. De plus, ce Capitaine Superslip évite de façon assez brillante l’aspect un poil « gnan-gnan » que peuvent avoir certaines productions destinées à la famille, et nous propose de découvrir deux personnages principaux très éloignés des héros habituels du genre, et dont les relations aux autres sont essentiellement basées sur le rire comme vecteur de « liant social ». Une belle idée au cœur de laquelle se retrouveront de nombreux adultes, pour qui quelqu’un dont le seul but et la seule ambition dans la vie sont de faire rire autrui ne peut être foncièrement mauvais. Un excellent moment donc !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Comme chaque nouveau Blu-ray édité par les équipes de Dreamworks, le Blu-ray de Capitaine Superslip s’avère techniquement irréprochable et vraiment bluffante. La définition est redoutable, les couleurs explosent dans tous les sens, les contrastes sont impeccables, bref, c’est un sans-faute absolu. Le rendu est visuellement sublime, une galette Haute-Définition de démonstration de plus à ajouter au palmarès de Dreamworks. Côté son, la VO est proposée en DTS-HD Master Audio 7.1 : l’immersion totale est garantie, le mixage étant plein d’emphase dans ses effets acoustiques, ultra-dynamique mais également d’une finesse et d’une précision à couper le souffle. En comparaison, la VF simplement proposée en DTS 5.1 propose une spatialisation étonnante, mais s’avère naturellement un peu moins efficace que son ainée, surtout au niveau du relief sonore.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord une série de featurettes destinées aux enfants (comic animé, conseils afin de devenir un super-héros ou un super-méchant…), en français et sur le mode humoristique. Les adultes s’attarderont d’avantage sur les scènes coupées non finalisées, introduites par le réalisateur et présentées sous la forme d’un storyboard animé. Une galerie de croquis préparatoires et une poignée de bandes-annonces ferment les festivités.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles