Test Blu-ray : Barry Seal – American traffic

0
149

:

 
États-Unis : 2017
Titre original :
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h55
Genre : Biopic, Thriller
Date de sortie cinéma : 13 septembre 2017
Date de sortie DVD/BR : 16 janvier 2018

 

 

L’histoire vraie de Barry Seal, un ancien pilote de la TWA, arnaqueur dans l’âme, recruté de manière inattendue par la CIA afin de mener à bien l’une des plus grosses opérations secrètes de l’histoire des États-Unis. Il profitera de l’occasion pour diversifier ses activités en tant que passeur de drogue pour le cartel de Medellín et servira en même temps les intérêts de la DEA…

 

 

Le film

[3/5]

« Généralement les biopics préfèrent user d’un ton très solennel, voire très sérieux. Souvent d’essence dramatique, les histoires racontées prennent une tournure professionnelle, moralisatrice et documentée. Doug Liman a préféré une approche plus divertissante. Dans un ton qui rappelle parfois War dogs, Doug Liman cherche à mettre en avant une mise en scène vive et décomplexée, quelque part entre le cinéma de Guy Ritchie et le montage de Steven Soderbergh sur la saga des Ocean’s. Le découpage est donc vif, la caméra sans arrêt en mouvement, et Tom Cruise s’amuse dans son rôle de winner beau parleur chanceux. On ne saura jamais si Barry Seal ressemblait à ça, car c’est d’avantage Tom Cruise qui apparaît à l’écran, plus que le personnage qu’il campe. La star hollywoodienne tient le film sur ses épaules et s’en approprie le mérite. Finalement cette approche n’a pas que des défauts et tire un trait sur les biopics scolaires. (…)

L’intérêt premier de Barry Seal : American Traffic réside dans son histoire totalement hallucinante. Honoré par la mention « ceci est une histoire vraie » le long métrage met en avant une arnaque renversante et démontre comment un individu seul peut s’affranchir de son pays et de son gouvernement pour faire fortune. Le personnage de Barry Seal est attachant et gagne sa croûte sur le dos de son gouvernement. Un Robin des bois qui garde tout pour lui en somme. Sans prendre en compte les conséquences morales, Barry Seal ne pense qu’à s’en mettre plein les poches.

Bien évidemment on ne leurre pas Oncle Sam aussi facilement. Et c’est là que le film prend tout son sens et devient une critique acerbe du pouvoir de l’époque et plus généralement de l’Amérique triomphante. Doug Liman met en avant la manière dont le gouvernement de son pays joue avec la vie de ses agents et profite des situations géopolitiques pour se faire du bénéfice. Ventes d’armes, accords douteux, etc… Le cinéaste veut démontrer à travers cette histoire que les États Unis ne se font pas arnaquer de la sorte, et que ce qu’ils se permettent n’est pas acceptable pour un individu isolé. Le grain de sable dans le système doit être nettoyé et ce, même si l’individu en question a été un employé de la CIA. Chaque homme est un pantin au service de l’Amérique, et ce qu’elle donne, elle le reprend aussitôt, à la première opposition.

Au final, Barry Seal : American Traffic s’avère une adaptation de faits réels et dramatiques, divertissante et rythmée, portée par le charisme de Tom Cruise qui ne parvient néanmoins pas à cacher la dimension un rien académique du projet, heureusement tempérée par l’approche plus légère imaginée par Doug Liman dans le monde très sérieux des biopics. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Aubin Bouillé. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Magnifié par un encodage HD de haute volée, la galette Blu-ray de Barry Seal : American Traffic éditée par Universal Pictures rend pleinement justice à la photo 70’s du film, signée César Charlone (The constant gardener) : définition, piqué, respect du grain argentique, couleurs éclatantes… Un travail de professionnel. Côté son, la VO est proposée dans un spectaculaire encodage DTS:X, qui sera décodé, faute de matériel adéquat, en DTS-HD Master Audio 5.1, et qui nous propose un rendu sonore puissant, dynamique et immersif, avec une spatialisation des effets vraiment étonnante : le spectateur se retrouve littéralement immergé en plein cœur du film. La VF quant à elle ne bénéficie que d’une piste DTS 5.1, bien enveloppante et très efficace lors des scènes les plus pétaradantes.

Dans la section suppléments, on trouvera une poignée de featurettes composant, mises bout à bout, un making of d’environ une demi-heure : on reviendra pêle-mêle sur les personnages du film, sur le tournage des scènes d’aviation ou sur le « vrai » Barry Seal, le tout étant également accompagné d’un module de « discussion » entre Tom Cruise et Doug Liman en mode brosse à reluire. On appréciera également la sélection de scènes coupées qui apportent un petit plus au récit, ces dernières étant proposées avec un commentaire audio optionnel de Doug Liman.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici