Test Blu-ray : Balade entre les tombes

0
229

États-Unis : 2014
Titre original : A walk among the tombstones
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , Dan Stevens, David Harbour
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h53
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 15 octobre 2014
Date de sortie DVD/BR : 16 février 2015

 

 

Ancien flic, Matt Scudder est désormais un détective privé qui travaille en marge de la loi. Engagé par un trafiquant de drogue pour retrouver ceux qui ont enlevé et assassiné sa femme avec une rare violence, Scudder découvre que ce n’est pas le premier crime sanglant qui frappe les puissants du milieu… S’aventurant entre le bien et le mal, Scudder va traquer les monstres qui ont commis ces crimes atroces jusque dans les plus effroyables bas-fonds de New York, espérant les trouver avant qu’ils ne frappent à nouveau…

 

Le film

[4/5]

Né en 1952, a opté pour un radical changement de carrière à l’approche de ses soixante balais, délaissant peu à peu le cinéma d’auteur et les rôles dramatiques pour se lancer dans le cinéma d’action, tendance sévèrement burné. Sous l’impulsion du duo Luc Besson / Pierre Morel qui lui ont mis le pied à l’étrier du thriller avec , Neeson a commencé à enchainer les polars et autres blockbusters, souvent très violents, avec un plaisir étonnant. Il faut dire aussi que contrairement à d’autres ayant essayé sans la moindre réussite de se lancer dans le film d’action badass (on pense à Tyler Perry dans Alex Cross ou encore Adrien Brody dans Predators), l’acteur irlandais avait l’imposant physique de l’emploi, et un charisme animal qui explose littéralement à l’écran lors des scènes les plus brutales.

s’inscrit donc dans cette « nouvelle » veine de polars burnés à mettre à l’actif de , à la différence près qu’il est nettement moins orienté « action » que ses thrillers précédents, s’inscrivant bien d’avantage du film policier des années 70, quelque-part entre L’inspecteur Harry, Hardcore ou encore Un justicier dans la ville. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser à la saga Death wish au début du film, le look de durant la première séquence rappelant quand même furieusement celui de Charles Bronson. Adapté d’un roman de (Huit millions de façons de mourir), prend le temps de dérouler son noir récit, et s’avère très rapidement très immersif pour le spectateur, littéralement happé par une histoire dont la linéarité dénote une volonté claire d’aller droit au but, sans détour ou atermoiements inutiles. Écrit et réalisé par , le film impose son style, son esthétique et son action doucettement amorale, au cœur de laquelle le héros décide de s’allier à des trafiquants de drogue pour éradiquer un fléau commun, celui de serial killers faisant subir les pires sévices à de jeunes femmes avant de les tuer. Le film joue donc volontiers des stéréotypes du genre afin de mieux les détourner, à l’image du générique de début, filmé comme une relation d’amour romantique pour ce qui se révèle finalement être un viol suivi d’un meurtre. Un excellent petit polar !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, Metropolitan Vidéo a, comme à son habitude, indéniablement soigné sa copie, avec un master propre aux noirs assez impressionnants de profondeur et un joli grain cinéma. Malgré la noirceur du film, le piqué est irréprochable, et le tout a vraiment de la gueule. Niveau son, les deux mixages en DTS-HD Master Audio 5.1 imposent un solide dynamisme, dont le spectateur profite surtout durant les scènes d’action et les scènes en extérieur, qui proposent de multiples détails sonores parfaitement rendus et spatialisés.

Un très beau boulot, accompagné d’un soin éditorial indéniable en ce qui concerne les suppléments. En effet, comme sur le combo Blu-ray / DVD de Expendables 3 sorti en fin d’année dernière (voir notre test), l’éditeur a choisi d’intégrer aux suppléments déjà disponibles sur la galette US une courte série de bonus « maison », tournés lors du passage de en France pour la sortie du film dans les salles obscures. Honneur aux suppléments inédits : on commence donc par quelques images de la star lors de l’avant-première du film, sous l’intitulé à Paris, et une courte mais très intéressante interview menée par Leonard Haddad, ex-rédacteur dans l’excellente revue DVDVision. Pour la suite, on trouvera une série de featurettes au cœur desquelles différents membres de l’équipe, des acteurs au réalisateur, se congratule avec la langue de bois habituelle. Le module le plus intéressant est consacré au personnage du flic créé par . Une série de bandes-annonces ferme le bal.

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=qnILGQIpiZs[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici