Test Blu-ray : Bad Samaritan

0
1367

Bad Samaritan

États-Unis : 2018
Titre original : –
Réalisation : Dean Devlin
Scénario : Brandon Boyce
Acteurs : David Tennant, Robert Sheehan, Kerry Condon
Éditeur : ACE Entertainment
Durée : 1h46
Genre : Thriller
Date de sortie DVD/BR : 7 décembre 2022

Sean Falco ne vit pas de sa passion pour la photographie mais travaille comme voiturier pour un restaurant chic, avec son ami Derek. Les deux acolytes profitent de leur poste pour repérer les clients fortunés et cambrioler leur domicile pendant qu’ils sont attablés. C’est ainsi que Sean s’introduit dans la demeure de Cale Erendreich, où il découvre avec stupeur Katie, une femme séquestrée et bâillonnée. Pris de panique, le jeune homme prend la fuite mais informe la police, qui ne trouve aucune trace de la jeune femme. De son côté, Cale Erendreich est bien décidé à faire payer très cher à Sean son effraction…

Le film

[3/5]

Le hasard des sorties vidéo nous a récemment amenés à évoquer rapidement la carrière de Dean Devlin, qui jouait dans Moon 44, mais qui est surtout connu pour avoir occupé les postes de scénariste et de producteur pour Roland Emmerich tout au long des années 90. Cependant, si Dean Devlin nous intéresse aujourd’hui, ce n’est pas en rapport avec ses activités d’acteur, de scénariste ou de producteur, mais bel et bien de réalisateur – il est en effet le metteur en scène de Bad Samaritan, qui débarque aujourd’hui en vidéo sous les couleurs de ACE Entertainment.

Pur petit DTV du samedi soir, Bad Samaritan suit un petit jeu du chat et de la souris entre un cambrioleur à la petite semaine (Robert Sheehan) et un riche psychopathe (David Tennant) ayant pour marotte de séquestrer puis de tuer des jeunes femmes. Il s’agit d’un film de genre assez simple et linéaire, mais qui permet à David Tennant de se régaler à jouer les ordures : c’est principalement sa performance qui fera le prix du film de Dean Devlin, et permettra au spectateur d’être tenu en haleine tout au long du déroulement de l’intrigue.

Bad Samaritan part donc d’un postulat assez original : Sean (Robert Sheehan) travaille comme voiturier la nuit devant un restaurant de Portland. Avec son ami Derek (Carlito Olivero), ils cambriolent régulièrement les maisons des personnes qui leur ont confié leurs clés et leurs véhicules. Pour ne pas être repérés, ils dérobent des objets de valeur modeste en espérant que leurs victimes ne remarquent même pas avoir été cambriolées. Un soir, Sean s’introduit donc chez Cale Erendreich (David Tennant), un homme d’affaires odieux mais se retrouve face à face avec une fille séquestrée, ensanglantée et solidement sanglée sur une chaise vissée dans le sol. Sean s’enfuit avant d’avoir pu la libérer et prévient la police, mais laisse derrière lui quelques traces qui permettront au psychopathe non seulement de détruire la vie de Sean, mais également de tous ceux qui lui sont chers…

A n’en point douter, Dean Devlin est fasciné par ce personnage de méchant incarné par un David Tennant habité, qui porte à bout de bras Bad Samaritan. Le film n’y va pas par quatre chemins, le scénario de Brandon Boyce est assez direct, mais nous réserve suffisamment d’action, d’intensité psychologique et même de paranoïa pour que le film nous emporte avec lui sans trop de peine. La classe de David Tennant y est pour beaucoup, d’autant que celui-ci semble toujours avoir plusieurs longueurs d’avance sur le pauvre Sean, campé de façon relativement solide par le quasi-inconnu Robert Sheehan (Umbrella Academy). Comme souvent lorsqu’il s’agit d’un film mettant en scène un tueur riche, son statut social le protège de toute suspicion.

Bien sûr, Bad Samaritan comporte quelques défauts, et notamment un petit « ventre mou » dans da partie centrale, qui voit Sean plaider sa cause auprès des autorités et Erendreich s’efforcer de couvrir ses traces et de continuer à coller la pression à sa victime. Mais Dean Devlin parvient finalement à redresser la barre juste avant le dernier acte de son film, et à réinjecter un peu d’énergie et de pep’s pile au moment où l’intrigue en avait besoin. Dans l’ensemble, Bad Samaritan garde donc plutôt un bon rythme, et s’avère suffisamment bien ficelé et intéressant pour maintenir l’intérêt du spectateur en éveil.

Le Blu-ray

[4/5]

C’est donc ACE Entertainment qui nous propose aujourd’hui de découvrir Bad Samaritan au format Blu-ray. Le film affiche sur format Blu-ray tous les détails et la profondeur que l’on pouvait attendre. Le piqué est précis, les couleurs explosent littéralement… Seuls les contrastes manquent un peu d’affirmation sur certaines scènes, et on pourra également noter quelques fourmillements occasionnels sur les arrière-plans, mais dans l’ensemble, la présentation du film est vraiment parfaite, et ce malgré un encodage en 1080i (25 images / seconde) qui réduit sa durée de 1h50 à 1h46. Côté son, un festival de dynamisme est au programme, avec deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 (VF/VO) qui en envoient littéralement dans tous les coins ; la scène arrière ainsi que le caisson de basses sont extrêmement sollicités : du très beau travail. Dans la section bonus, on trouvera la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici