Terri

0
328
Terri 2011 Azazel Jacobs

Terri 2011 Azazel JacobsTerri

USA : 2011
Titre original : Terri
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Pretty Pictures
Durée : 1h30
Genre : Comédie
Date de sortie : Inconnue

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Presque en habitué de Deauville, mais surtout en vrai curieux du cinéma, venait présenter son nouveau film, Terri, trois ans après son Momma’s man. Accompagné par le scénariste et l’acteur en question, la joyeuse bande avait un sourire communicatif, tout comme le film.

Synopsis : Elevé par un oncle souffrant, tête de turc de ses camarades et ignoré par ses professeurs, terri s’est résigné à être un outsider et vit reclus dans sa solitude. Sa rencontre inattendue avec le proviseur adjoint de son lycée, qui voit en lui l’adolescent qu’il était autre fois, va bouleverser son existence et lu faire découvrir que la vie peut être aussi faite de joie et de partage.

Terri 2011 Azazel Jacobs

C’est l’histoire d’un mec…

Terri, c’est une histoire simple et courante dans les teen movies : un adolescent au physique hors norme (), trop grand et trop gros, se sent mal à l’école où tout le monde se moque de lui. Laissant peu à peu tomber les cours, il sombre un peu plus à chaque fois dans son monde dans lequel il s’enferme pour échapper à son quotidien difficile à la maison, où il doit s’occuper de son oncle malade. Il commence alors à venir à l’école en pyjama, à ne plus entendre les insultes qu’on lui lance, à ne plus travailler… et à attraper des souris avec des tapettes pour regarder des rapaces venir les manger. Là-dessus, une sorte de proviseur adjoint () tente de venir en aide à cet ado auquel il s’identifie, pendant qu’il aide également une petite troupe d’élèves en marge de l’école de par leurs toc, leur folie ou leur handicap. Terri, bien que dans son monde, n’oublie pas de tomber amoureux d’Heather, la plus belle fille du lycée, forcément blonde et avec des fréquentation miteuses.

Bref, le film est complètement fou, unique, décalé, comme ses personnages. Comme son réalisateur et son scénariste aussi, et Patrick Dewitt. L’histoire de Terri viendrait d’ailleurs d’une scène cocasse dont Dewitt fut témoin. Un après-midi à la terrasse d’un café, il voit passer en pleine rue un jeune homme en pyjama, suivi d’un vieux monsieur qui marchait très lentement derrière lui avec l’air absent… comme quoi il suffit de pas grand chose pour faire un film.

 Terri 2011 Azazel Jacobs

Un film qui repose avant tout sur ses acteurs.

Même si l’intention d’ de dénoncer les problèmes d’éducation de la part des parents comme des professeurs de nos jours est palpable , le film reste tout de même un peu faible en histoire comme en mise en scène et bourré de quelques clichés difficile à avaler. Le coup de foudre de la belle blonde pour le grand Terri en pyjama rayé est en effet peu probable.

Mais chaque acteur du film est tellement bon dans son rôle que le tout passe comme une lettre à la poste. qui joue ici pourtant son premier film, nous vient d’une vraie école de comédie made in U.S.A. lui, n’est plus à présenter. Il joue une sorte de super CPE se prenant pour un blues brother, faisant semblant d’engueuler les élèves pour satisfaire une vielle secrétaire mourante, mais touchant de bonne volonté à l’égard des étudiants en marge. Leur duo de choc fonctionne à merveille et ces deux esprits déjantés forment des personnages touchants et hilarants.

Le plus hilarant de tous néanmoins, c’est Chad (Bridger Zadina). Un autre outsider gratiné, qui s’improvise nouveau meilleur ami de Terri et tête de turc du personnage de Reilly. Signe particulier ? Il est trichotillomane. Pour ceux qui pensent seulement que c’est un mot qui compte triple au Scrabble, sachez que c’est avant tout un TOC qui consiste à s’arracher les cheveux. Bref, Chad est su-per glamour quoi… et fou surtout. Lui qui est petit est mince contraste complètement avec Terri. Quand il sont réunis, le trio de choc nous offre des scènes cocasses et drôles au possible. Chad à lui seul nous donne de quoi rire pendant de longues minutes lorsqu’il s’incruste chez Terri pour y voir la belle Heather.

utilise l’humour naturel de ses acteurs pour filmer son histoire folle. Il en profite pour glisser une belle critique de l’école d’aujourd’hui et de l’accompagnement (ou l’absence d’accompagnement même) de ses profs, et de l’abandon des parents forçant les enfants à perdre leur innocence et à grandir trop vite. En effet, on ne sait pas où sont les parents de Terri, ils sont juste absents. Jacobs et Dewitt ont signé là un film qui offre une belle et triste image de l’enfant qui passe à l’age adulte, avec tout ce que ça comporte de complexité et même de sexualité. Mais rien de trash dans « Terri », tout est dans la pudeur, comme Terri lui-même, puisque c’est son point de vue que nous offre Azazel durant les 1h45 de cette comédie dramatique unique.

Résumé

Un film loufoque, gentil, drôle et mignon. Pas exceptionnel certes, mais une fable déjantée sur un sujet un peu tragique qui fait plaisir à voir comme un Little Miss Sunshine il y a quelques années.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gsXiHnTDK5k[/youtube]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici