Accueil Tags Rhett Reese

Tag: Rhett Reese

Test Blu-ray : Retour à Zombieland

0
C’est suffisamment rare pour être souligné : la carrière de Retour à Zombieland au cinéma s’est montrée plus convaincante que celle du film original il y a dix ans. Bienvenue à Zombieland avait en effet généré 102 millions de dollars de recettes et attiré seulement 271.000 français dans les salles, sa suite en revanche a cumulé 113 millions au box-office international, et convaincu 582.000 français de faire le déplacement. Ce joli succès pourra être attribué à un timing parfait entre les deux films, mêlé à un sentiment d’attente indéniable de la part du public. Et ce public, Ruben Fleischer et ses scénaristes Matt Rheese et Paul Wernick le chouchoutent, le caressent dans le sens du poil en lui offrant pile ce qu’il est venu voir, quitte à donner par moments l’impression de manquer d’audace et de surprises.

Test Blu-ray : Deadpool 2

0
Dans le petit monde des super-héros, le personnage de Deadpool a toujours été un peu à part. Anti-héros conscient d’être un personnage de fiction évoluant dans les pages d’une bande dessinée, le personnage créé par Rob Liefeld et Fabian Nicieza en 1991 cassait volontiers le « quatrième mur », avec une nette propension à commenter de façon sarcastique l’action, les facilités scénaristiques et autres clichés habituellement acceptés sans broncher de la part du lecteur. De fait, en ajoutant au genre une sacrée dose d’humour et de mise en abyme, il a certainement réconcilié certains lecteurs avec les super-héros et les comic-books se prenant un peu trop au sérieux. Mais c’est aussi une des raisons qui en ont fait un des personnages les plus décriés de l’univers Marvel. Ainsi, avant que sa côte de popularité ne remonte en 2008 avec la deuxième série de comics le mettant en scène en solo, il n’était pas rare que, dans les boutiques spécialisées en comics, l’on refuse tout net d’entendre parler du personnage. « Non, on ne vend pas de Deadpool ; nous on aime les comics môssieur, donc on n’aime pas Deadpool » pouvait-on s’entendre répondre quand, désespéré de ne pas trouver de bande dessinées mettant en scène le « Merc with a mouth » dans les rayonnages, vous vous décidiez à demander conseil à un vendeur. Un peu comme si pour ces ayatollahs du bon goût en matière de comic-books, il était impossible d’aimer à la fois les super-héros et l’humour. Aujourd’hui, cette époque est révolue : depuis le bug de l’an 2000, les super-héros ont largement envahi la culture populaire et ne se vendent plus en boutiques spécialisées, mais partout, des librairies classiques aux supermarchés. Et notamment grâce au film Deadpool sorti en 2016, le personnage est devenu un incontournable de chez Marvel, les comics lui étant dédiés inondant même carrément de nos jours les rayons BD.

Test Blu-ray : Life – Origine inconnue

0
Le Blu-ray de Life – Origine inconnue édité par Sony Pictures fait littéralement des miracles. Malgré un tournage plongé dans l’obscurité la plupart du temps, l’image est d’une précision et d’une limpidité extraordinaire, les couleurs en envoient plein les mirettes, et les contrastes sont d’une solidité à toute épreuve. La définition est purement et simplement irréprochable, le piqué d’une précision à couper le souffle,

Critique : Life – Origine Inconnue

1
C’était un peu sur la réserve que l’on se préparait à aller voir ce nouveau métrage de Daniel Espinosa, cinéaste suédois guère réputé pour sa subtilité. Après deux longs inédits en France, nous l’avions découvert en 2011 avec Easy money, énième resucée d’un genre (le polar du nord à la Pusher) qui a ses défenseurs, mais a fini par tourner en rond à force de ne prendre aucun risque. Depuis, il n’avait pas eu l’occasion de se racheter une conduite, oscillant entre aimable série B décomplexée mais sans génie avec Sécurité rapprochée et grand ratage avec Enfant 44. Avec la sortie prochaine de Alien : Covenant, ce film semblait en plus bien mal parti pour rencontrer un quelconque succès, sa bande annonce donnant l’impression d’une série B de SF horrifique comme on en a vu des dizaines, ne se démarquant en rien des plagiats de la saga initiée par Sir Ridley Scott. Comme il n’y a rien de meilleur que de se laisser agréablement surprendre par un film dont on n’attendait rien, reconnaissons avec grand plaisir la belle surprise que constitue ce film qui, contre toute attente, place la barre haut pour le prochain Alien …

Test Blu-ray : Deadpool

2
La réception critique et, dans une certaine mesure, publique de Deadpool en France a soulevé un malentendu auquel Ryan Reynolds, Tim Miller ainsi que les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick (Bienvenue à Zombieland) ne s’attendaient probablement pas : sous prétexte qu’il s’agit là de l’adaptation des aventures d’un personnage de super-héros ultra-violent et jurant volontiers comme un charretier, on l’a rangé à tort du côté d’autres personnages issus de la culture comic-books, tels que Judge Dredd ou Tank girl, et on dès lors taxé Deadpool de provocation de pacotille, allant plus chercher du côté de la rebellion adolescente que de la réelle subversion visiblement attendue par de nombreux spectateurs. Or si en effet les bandes dessinées de SF post-nuke british avaient indéniablement un côté subversif dans l’évocation des dérives d’une société totalitaire ressemblant par bien des aspects à la nôtre, il est sans doute un peu hâtif de vouloir prêter aux comics mettant en scène le mercenaire disert une volonté de « subversion ».

Critique : Deadpool

2
Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers Marvel. A l'origine, il s'appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d'un humour noir survolté, Deadpool va traquer l'homme qui a bien failli anéantir sa vie, le méchant Ajax.

Deadpool : première bande-annonce

2
Pour le mercenaire Wade Wilson, la seule alternative au cancer généralisé qui s'étend à son foie, ses poumons, son cerveau est de rejoindre un...