Accueil Tags Renato Salvatori

Tag: Renato Salvatori

Test Blu-ray : Les granges brûlées

0
Les granges brûlées est un projet de cinéma porté par la personnalité de Jean Chapot, homme de théâtre parachuté pour l’occasion derrière la caméra à la demande de son amie Simone Signoret.

Vu sur OCS : Le Casse (Henri Verneuil)

0
Quand on fait la longue liste des films qui ont marqué l'illustre carrière de Jean-Paul Belmondo, Le Casse n'y figure pas forcément. Cela relève pourtant du bon sens cinéphile de l'inclure dedans de toute urgence ! Mettons cet oubli impardonnable sur le compte d'une disponibilité assez hasardeuse de ce film de gangster de haut vol.

Test Blu-ray : La trilogie optimiste de Dino Risi

0
Si le néoréalisme a dominé le cinéma italien de 1945 jusqu’au milieu des années 50, avec des cinéastes tels que Roberto Rossellini ou Vittoria De Sica, la comédie et l’insouciance ont finalement repris leurs droits, notamment grâce à la figure emblématique de Toto, acteur incontournable et encore trop peu (re)connu en France. Néanmoins, pour nombre de cinéastes de l’époque, le fait de repasser à un peu plus de légèreté dans leurs thématiques ne signifiait pas pour autant rompre avec la portée sociale et politique des films réalisés la décennie précédente. Ainsi, les films mis en scène par Mario Monicelli, Luigi Comencini ou Dino Risi, gros succès de la comédie populaire italienne du milieu des années 50, conservaient en leur sein un véritable attachement à présenter des personnages et des décors réalistes, pour des œuvres qui développent encore, plus de soixante ans plus tard, un charme intact et proposent un véritable témoignage de « l’air du temps » de l’époque.

Critique : Le Pigeon

1
Les films qui trônent au sommet du sous-genre de la comédie à l'italienne sont si irrésistibles – au point d'être indémodables –, parce qu'ils savent jouer en toute allégresse avec la faillibilité de la nature humaine. Pour faire simple, les enjeux purement dramatiques y servent de façade à un feu d'artifice de gags et autres frivolités linguistiques, dont la vocation principale est de se moquer avec autant d'intelligence que de sympathie de l'état d'esprit propre à nos voisins transalpins.