Accueil Tags Pierre Brasseur

Tag: Pierre Brasseur

Décès de l’acteur Claude Brasseur

0
L'acteur français Claude Brasseur est décédé hier. Il était âgé de 84 ans. Issu d'une longue lignée d'acteurs, Brasseur avait brillé autant sur les planches de théâtre que sur le grand et le petit écran. Au cours d'une immense carrière au cinéma, longue de plus de soixante ans, il a collaboré avec certains des plus grands réalisateurs français, tels que Georges Franju, Edouard Molinaro, Jean Renoir, Jean-Luc Godard, Costa-Gavras, François Truffaut, Yves Robert, André Téchiné, Claude Sautet, Bertrand Blier et Jean-Pierre Mocky.

Test Blu-ray : Les portes de la nuit

0
En 1946, après le succès populaire et critique des Enfants du paradis, Marcel Carné décide de revenir à une œuvre naturaliste et contemporaine, comme pour renouer avec la réussite du Jour se lève (1939). Les portes de la nuit évoque donc la période de l’immédiat après-guerre sans occulter la période sombre de l’occupation : on croisera des personnages de collabos (Saturnin Fabre, Serge Reggiani), forcément veules et retors, que le cinéaste oppose à des figures de résistants, présentés comme de fiers héros du quotidien, valeureux et droits dans leurs bottes. Mis à part cette vague tendance au manichéisme du côté des personnages (qui, il faut l’avouer, plombe un peu la narration), Carné brosse avec son film une peinture presque naturaliste de la France de l’époque, saisissant avec finesse l’air du temps.

Critique : Le Quai des brumes

1
Avant même que la hache de la censure ne s’abatte sur le cinéma français au moment de l’occupation, il n’était nullement permis de montrer tout et n’importe quoi. Un film comme Le Quai des brumes avait fait alors les frais du filtre de ce qu’il était convenable d’énoncer, notamment en termes de styles de vie peu recommandables, jugés à l’époque comme « sales ».

Test Blu-ray : Pleins feux sur l’assassin

2
Tourné en 1961, soit juste après Les yeux sans visage, Pleins feux sur l'assassin est basé sur un scénario original de Boileau-Narcejac. Rythmé par la musique entêtante de Maurice Jarre, le film nous propose de nous plonger dans une énigme tortueuse et surtout dans une ambiance étrange, développant un curieux humour à froid et volontiers absurde.