Accueil Tags Blaq Out

Tag: Blaq Out

Blaq Market Collection #03 et #04 : Ruined heart / Aaaaaaaah!

0
Aussi différents puissent-ils être l’un de l’autre, Ruined heart et Aaaaaaaah! sont tout de même réunis par un dénominateur commun : il s’agit de deux films ne comportant aucun dialogue. Si les acteurs de Aaaaaaaah! ont dans un premier temps appris leur texte avant de « l’oublier » (ils s’expriment uniquement à l’écran par des cris et des grognements, censés reproduire un langage primitif proche de celui des singes ou des hommes de Cro-Magnon)

Test DVD : Chant d’hiver

1
On retrouve dans "Chant d'hiver" les fondamentaux du cinéma de Iosseliani : sa façon poétique d'aborder le réel, l'utilisation de plans séquence, d'une durée toujours très raisonnable, son goût pour le chant, pour la musique en général, si possible accompagnée de bonnes lampées de vodka.

Test DVD : Les Sœurs Quispe

1
On ne peut qu'être subjugué par la beauté des images et l'impressionnant force de l'histoire

Test DVD : La terre éphémère

1
George Ovashvili utilise le conflit entre la Géorgie et l'Abkhazie comme toile de fond pour peindre avec soin les rapports de l'homme avec la nature, parfois amie, parfois ennemie, pour dénoncer à demi-mot la soif de possession des hommes et des états, pour exposer avec délicatesse l'éveil à la sensualité d'une toute jeune fille en train de devenir femme.

Test DVD : The Lobster

3
Avec son acolyte Efthimis Filippou, le réalisateur grec Yorgos Lanthimos a le chic pour proposer des scénarios qui sortent de l'ordinaire. Avec "The Lobster", les voici qui s'attaquent, à leur manière, à l'amour, au couple, aux conformismes de la société et glanent, au passage, le Prix du Jury au Festival de Cannes 2015.

Test DVD : Tête baissée

2
La vision que donne Kamen Kalev de la Bulgarie, son pays d'origine, est particulièrement sombre : une société post-communiste dans laquelle des laissés pour compte sont prêts à tout pour échapper à ce qui ressemble fort à de la misère, des mères qui vendent leurs filles à des réseaux de prostitution, une mère qui ne va pas jusque là, mais, dans ce cas, c'est sa fille de 14 ans qui propose elle-même à Samy de l'emmener vers une vie sur le trottoir.

Blaq Market Collection #01 et #02 : L’enfant miroir / Der...

0
Éditeur indépendant faisant indéniablement partie des plus intéressants en France en termes de qualité et d'audace, Blaq out vient d'avoir la bonne idée de lancer une collection appelée « Blaq Market », destinée à réunir des œuvres inclassables et déroutantes, des films signés par des cinéastes singuliers aux thèmes et à l’identité formelle très affirmés. Une collection turbulente qui saura intéresser non seulement un public amateur de cinéma de genre au sens très large du terme mais aussi tout cinéphile avide de découverte(s)... Les deux premiers titres de cette collection sont l'excellent film de Philip Ridley L'enfant miroir, accompagné pour l'occasion d'un étrange film de genre allemand, Der Samurai...

Test DVD : Trois souvenirs de ma jeunesse

0
On trouve dans ce film, en cherchant bien, toutes les qualités et tous les défauts du cinéma de Desplechin. Il y a des scènes entre Paul et Esther qui ont beaucoup de grâce et de sensibilité, il y a des scènes ou des dialogues qui sont totalement grotesques (Un exemple ? La scène qui voit Bob s'embrouiller avec ses parents et finir par quitter le giron familial) et il y a même au moins une scène réunissant Paul, Esther et Jean-Pierre qui réussit à être émouvante tout en étant à la limite du grotesque. Autant dire qu'on passe souvent d'un certain plaisir à une irritation certaine !

Test DVD : Un pigeon perché sur une branche philosophait sur...

0
Même si "Un pigeon perché sur une branche …" n'a pas la poésie de "Nous les vivants", il engendre une espèce de mélancolie triste et souriante à la fois qui gagne petit à petit le spectateur, quand bien même il pouvait se montrer réfractaire au début. De toute façon, tout cinéphile se doit de voir au moins un film de Roy Andersson dans sa vie. Pourquoi pas celui là !

Test DVD : Jauja

0
Un film de Lisandro Alonso ne laisse jamais indifférent : certains s'ennuient, d'autres placent ce réalisateur argentin au niveau des plus grands. Tous ses films ont été présentés à Cannes mais il n'a jamais eu l'honneur d'être sélectionné dans la compétition officielle. Jauja était dans la sélection Un Certain Regard de Cannes 2014.

Test DVD : Spartacus & Cassandra

0
Spartacus & Cassandra France : 2014 Titre original : - Réalisateur : Ioanis Nuguet Scénario : Ioanis Nuguet, Samuel Luret Acteurs : Cassandra Dumitru, Spartacus Ursu, Camille Brisson Éditeur : Blaq Out Durée...

Test DVD : Dear White People

0
Tout au long de "Dear White People", Justin Simien pose un tas de bonnes questions (sans donner les réponses) sur la recherche de l'identité et les formes de racisme larvé que l'on trouve toujours aux Etats-Unis, même dans les institutions les plus ouvertes et les plus tolérantes. Dommage toutefois que ce réalisateur, qui se revendique de Bergman et de Woody Allen plus que de Spike Lee, ait rendu une copie assez souvent confuse et brouillonne.