Shark 3D

0
161
Shark 3D

Shark 3DShark 3D

USA : 2011
Titre original : Shark Night 3D
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h31
Genre : Épouvante – horreur , Thriller
Date de sortie : 21 septembre 2011

Globale : [rating:1][five-star-rating]

Presque un an jour pour jour après la sortie de Piranha 3D, film d’épouvante gore d’Alexandre Aja, un nouveau film d’horreur en 3D, de David R. Ellis cette fois, sort dans nos salles et met cette fois à l’honneur des bestiaux un poil plus gros : les requins. Plus imposants et plus puissants, les squales font-ils de Shark 3D un meilleur film que Piranha 3D ?

Synopsis : Au soleil de l’été, Sara et ses amis sont bien décidés à passer un week-end de pur fun sur une petite île privée d’un immense lac salé de Louisiane. Pourtant, lorsque Malik, le jeune footballeur vedette, sort d’une séance de ski nautique inconscient avec un bras en moins, l’ambiance n’est plus à la fête.

Convaincue qu’il s’agit d’un accident, la petite bande embarque sur un speedboat afin de conduire le blessé à l’hôpital de toute urgence, mais les jeunes gens vont vite s’apercevoir que le lac est infesté de requins ultra agressifs. Pour Sara et les siens, face à des prédateurs prêts à tout pour qu’aucune proie ne leur échappe, c’est le début du cauchemar. Assiégés, piégés, dévorés, terrifiés, très peu reverront la terre ferme…

Shark 3D

Réalisation et effets spéciaux d’un bien piètre niveau

David R. Ellis, loin d’être extraordinaire, mais tout de même connu pour avoir réalisé quelques films corrects (Des Serpents dans l’Avion, Destination Finale 4…) signe là une prestation franchement médiocre. La quasi totalité des plans sous marins se résument à ceux que l’on peut voir dès les premières minutes du film, ce qui transforme rapidement le point fort du film en un point faible, puisque toutes les scènes d’attaques se passent dans le lac. Ainsi, du début à la fin, on reverra toujours les mêmes fougères, et toujours sous le même angle. On a donc vite fait le tour…

 Pour le reste, les effets spéciaux sont tout juste moyen, les requins sont brouillons et les scènes de « gore » se résument à une poche de faux sang balancée autour d’un baigneur et ne restent finalement qu’un vague espoir qu’on pouvait avoir en entrant dans la salle. Autant dire qu’on est vraiment loin d’en prendre plein les yeux, contrairement à ce qu’on pourrait penser. La 3D n’apporte d’ailleurs pas grand chose à ce film, tant il paraît faible d’un point de vue technique. La profondeur est certes toujours agréable à voir, mais le petit plus visuel qu’on retrouve dans des films comme Destination Finale 5 ou Piranha 3D n’est pas présent.

Techniquement, on ne retiendra donc rien du tout de Shark 3D. Ni la réalisation, ni les effets spéciaux, et encore moins la 3D et les requins.

Shark 3D

Des idées non exploitées

L’avantage de ce genre de films, c’est qu’on ne s’attend vraiment pas à grand chose côté scénario. Et on fait bien, parce que s’il y a de bonnes idées, aucune d’elle n’est correctement utilisée. Que ce soit la folle histoire d’amour entre deux personnages qui finissent dévorés, la vague amourette entre celui qui ressemble – oui, il ne fait qu’y ressembler – le plus au héros de l’histoire et la jolie blonde, ou les grands vilains d’un sadisme qui pourrait être effrayant, aucune idée n’est exploitée jusqu’au bout.

Mais si encore il n’y avait que des idées non-exploitées, on pourrait à peu près s’en remettre. A peu près. Mais en plus de ce manque d’ambition sur le plan du scénario, Shark 3D a tout un tas d’incohérences, de faux raccords et d’erreurs qui finissent par exaspérer le spectateur. Et ça va du chien qui sort de l’eau complètement sec (à plusieurs reprises, c’est fort), à l’athlète confirmé qui réussit à planter un requin marteau avec un harpon alors qu’il s’est fait arracher un bras dans l’après-midi – tout en étant mourant avant et après l’affrontement avec le requin, ça va de soi !

Saupoudrez le tout de morts manquant d’originalité, répétitives et où on ne voit absolument rien d’autre qu’une tâche de faux sang à la surface de l’eau, et vous obtenez un film que vous regretterez d’avoir payé.

Shark 3D

Un casting light auquel on pouvait s’attendre

Tout droit sortis de séries TV en tout genre, avec quelques petits rôles dans quelques films pour certains, les acteurs de Shark 3D ne vous diront rien, et ne vous marqueront pas. Rien d’étonnant pour ce genre de film, et autant le dire directement, ils ne sont pas franchement performant, que ce soit pour simuler la souffrance d’un bras perdu ou la tristesse du décès d’une amie… Il n’y a rien, c’est vide, mou, surjoué, et les dialogues sont d’un niveau ridicule… Le seul qui tient correctement son rôle est probablement Donal Loque (Max Payne, Le Secret de Charly…), seul acteur ayant un minimum d’expérience. Malheureusement, son personnage n’est que peu exposé, et ne relève donc pas vraiment le niveau général.

Résumé

Shark 3D n’est pas à voir. Les acteurs sont mauvais, les effets spéciaux tout juste passable et la 3D de mauvaise qualité. Même les requins sont moches, c’est dire… Bref, pour un film d’épouvante, c’est vraiment une horreur.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ntkfN_kuZSA[/youtube]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici