Seul contre tous, Gaspard Noé

0
303
Seul contre tous

Seul contre tous affiche

France : 1998
Réalisateur :
Scénario : Gaspar Noé
Acteurs : , Paule Abecassis
Production : Canal +
Genre : comédie dramatique
Durée : 1H33
Date de sortie : 17 février 1999

Réalisation :  [rating:4.0]
Scénario :      [rating:4.0]
Acteurs :        [rating:4.5]
Musique :      [rating:1.0]
Globale :        [rating:3.5]

Seul contre tous est le premier film de Gaspar Noé, sorti en salle en 1998. Un film coup de poing qui a énormément divisé la critique. A tel point que bon nombre de magazines tels que Première ou Studio ont publié l’opinion de 2 critiques afin d’être plus justes, un procédé extrêmement rare dans le monde des critiques de cinéma. Seul contre tous a reçu le prix de la semaine de la critique au festival de Cannes en 1998. Un film à part qui reste encore aujourd’hui une œuvre dérangeante et très sombre.

Seul contre tous

Synopsis : La dérive d’un ex-boucher chevalin, d’abord a Lille, puis a Paris ou il s’installe a l’hôtel de l’Avenir et tente de refaire sa vie. Peu a peu, il se replie sur lui-même. Sans un sou et avec pour seul compagnon un revolver charge de trois balles, il ne voit plus clairement quel est le moteur de sa vie. Son ventre lui crie de se nourrir. Son cerveau lui ordonne de se venger. Quant a son cœur… Au bout du tunnel, l’imprévu surgit toujours. (Allociné)

Dès l’entame du film, le spectateur est plongé dans une ambiance sombre. Une voix off et un diaporama placent le personnage principal en situation. Le film a été tourné en super 16 et gonflé en 35 mm. Ce procédé déforme l’image et participe à l’ambiance oppressante. Le film est entrecoupé de chapitres qui séparent les passages et permettent de voir la progression de la chute du héros dans la dépression et la folie. Les décors sont froids et glauques, et chaque lieu semble sans âme et laissé à l’abandon. La voix off est particulièrement bien choisie avec des paroles incisives et extrêmement crues, nous rabâchant des idées noires comme une propagande qui pousse le personnage toujours plus bas. Tout dans le film est mis en place pour participer au drame qui se prépare.

Seul contre tous repas

Le scénario est signé Gaspar Noé. L’histoire est simpliste au départ mais les sentiments et les pensées du héros apparaissent progressivement et sont au final travaillés et très profonds. Le héros est en fait un antihéros, probablement l’un des antihéros les plus extrêmes qu’il a été donné de voir au cinéma. Tout chez lui est anti-conformiste : il est anti-social, négatif, incestueux, violent… Un personnage qui fait froid dans le dos et qu’on ne voudrait pas croiser dans la rue. Le scénario va crescendo et nous plonge progressivement dans les profondeurs du mal-être de notre protagoniste.

Les acteurs sont en réalité assez peu nombreux, puisque le film est centré de manière quasi totale sur le boucher (d’où le titre du film). Il est joué par Philippe Nahon, qui tient son rôle à la perfection : un beau salopard détestable mais terriblement attachant à la fois. Les autres personnages, qui sont pour la plupart plus figurants que seconds rôles, sont également toujours très justes, bien en place dans cet univers de crise économique sans espoir et sans lendemain.

Résumé :

Seul contre tous est un film à ne pas mettre entre toutes les mains, son aspect noir et sa violence peuvent choquer bien des spectateurs. Il s’agit d’un film choc dont on se souvient longtemps et qui laisse des traces. Un chef d’œuvre du cinéma français qui prouve qu’avec une bonne idée et un bon metteur en scène, un petit budget ne freine en rien la qualité d’une œuvre.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XwZ5bB7FlE0&feature=related[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici