Screen Actors Guild Awards 2024 : Barbra Streisand prix honorifique

0
581

Funny Girl © 1968 Rastar Productions / Columbia Pictures / Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Elle n’a plus tourné de film depuis onze ans. C’était en 2012, pour les fêtes de fin d’année, Maman j’ai raté ma vie de Anne Fletcher, qui n’a même pas eu les honneurs d’une sortie en salles en France. Néanmoins, Barbra Streisand était omniprésente sur les plateaux de télé américains le mois dernier dans le cadre de la promotion de son autobiographie. Elle sera de nouveau au cœur de toutes les attentions le samedi 24 février 2024, lorsqu’elle recevra le prix honorifique de ses confrères du syndicat des acteurs américains. C’est ce que la présidente actuelle de la Screen Actors Guild Fran Drescher a annoncé jeudi dernier, le 14 décembre. La 30ème cérémonie des Screen Actors Guild Awards sera diffusée en direct sur Netflix. L’annonce des nominations aura lieu, quant à elle, dans trois semaines, le mercredi 10 janvier 2024.

Alors que le syndicat des acteurs, à peine remis d’une grève longue de quatre mois qui avait pris fin début novembre, célèbre donc trois décennies de leurs prix attribués aux meilleurs comédiens de cinéma et de télévision, son prix honorifique existe déjà depuis sensiblement plus longtemps. En effet, c’est en 1962 qu’il a été remis pour la première fois, à l’acteur et comique Eddie Cantor. Depuis, ce sont des comédiens aussi légendaires que Barbara Stanwyck, James Stewart, Gregory Peck, Frank Sinatra, James Cagney, Katharine Hepburn, Paul Newman et Joanne Woodward, Gene Kelly, Jack Lemmon, Burt Lancaster, Audrey Hepburn, Robert Redford, Elizabeth Taylor, Kirk Douglas, Sidney Poitier, Clint Eastwood, Julie Andrews, Lily Tomlin, Morgan Freeman et Robert De Niro qui l’ont reçu. Barbra Streisand sera la 22ème lauréate, directement à la suite de ses consœurs Helen Mirren et Sally Field.

Hello Dolly ! © 1969 Ernst Haas / Chenault Productions / 20th Century Fox / The Walt Disney Company France
Tous droits réservés

Actrice, chanteuse, réalisatrice : Barbra Streisand (* 1942) a su s’imposer dans tous ces domaines artistiques au cours d’une illustre carrière, concentrée essentiellement sur les quatre dernières décennies du 20ème siècle. Dès ses débuts de chanteuse, elle célèbre un succès après l’autre, d’abord sur scène à Broadway, puis à la télévision américaine. En 1969, elle décroche l’Oscar de la Meilleure actrice avec son premier film, Funny Girl de William Wyler. Ce n’était que le début d’une longue période en haut de l’affiche et globalement couronnée de succès, grâce à des films aussi mémorables que Hello Dolly ! de Gene Kelly, Melinda de Vincente Minnelli, La Chouette et le pussycat et Funny Lady de Herbert Ross, On s’fait la valise docteur ? de Peter Bogdanovich, Nos plus belles années de Sydney Pollack, Une étoile est née de Frank Pierson et Tendre combat de Howard Zieff.

En 1983, Barbra Streisand réalise à grands renforts de publicité son premier long-métrage, la comédie musicale Yentl. Elle récidive huit ans plus tard avec Le Prince des marées, puis en 1996 avec Leçons de séduction, son dernier film à ce jour. Très présente sur les scènes du monde entier en tant que chanteuse pendant cette période-là, elle se fait extrêmement rare devant la caméra d’autres cinéastes comme Martin Ritt (Cinglée), ainsi que plus récemment dans les comédies Mon beau-père mes parents et moi de Jay Roach, Mon beau-père et nous de Paul Weitz et donc Maman j’ai raté ma vie de Anne Fletcher.

Yentl © 1983 David James / Barwood Films / United Artists / Metro-Goldwyn-Mayer / Lost Films Tous droits réservés

Puisque l’on peut considérer que la carrière active de Barbra Streisand s’est arrêtée à peu près au même moment que les Screen Actors Guild Awards compétitifs ont pris leur envol, il paraît tout à fait logique qu’elle reçoit enfin leur prix d’honneur. Pourtant, elle n’est plus à un trophée honorifique près, puisque l’American Film Institute l’avait célébrée dès 2001, voire les Grammys dès 1995.

En termes compétitifs, elle a deux Oscars à la maison qu’elle partage depuis un quart de siècle avec l’acteur James Brolin, le deuxième pour la Meilleure chanson gagné en 1977 pour Une étoile est née. Elle a également quatre Emmies et huit Grammys à son actif.

Maman j’ai raté ma vie © 2012 Sam Emerson / Skydance Media / Paramount Pictures France Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici