Roman polanski : a film memoir

1
65
Roman polanski : a film memoir

Roman Polanski: A Film Memoir, l'affiche du film : a film memoir

Grande-Bretagne, Allemagne : 2011
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Laurent Bouzereau
Acteurs :
Distribution : Anagram Films
Durée : 1h35
Genre : Documentaire
Date de sortie : Inconnue

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Présenté à Cannes en présence de son réalisateur Laurent Bouzereau et d’ (à la musique), le documentaire sur Polanski a attiré les foules, dont quelques personnalités (comme le cinéaste Brett Ratner). La preuve que Polanski fascine toujours, et que nombre d’entre nous étaient pressés de connaître les vérités autour de sa vie pour le moins mouvementée.

Synopsis : Roman Polanski : a film memoir est un documentaire qui revient sur la carrière et la vie du réalisateur à travers une conversation avec son ami Andrew Braunsberg. Etonnant kaléidoscope d’épreuves tragiques, le film est un témoignage unique, un travail de mémoire accompli par un homme libéré, sinon libre. Illustré de photographies personnelles et de documents inédits, le documentaire témoigne de l’œuvre d’un immense cinéaste qui, pour la première fois, nous livre les clés les plus intimes de son cinéma et de son imaginaire à travers le prisme de son histoire personnelle.

Roman polanski : a film memoir

Un film par Roman, pour Roman

Difficile quand on s’appelle Andrew Braunsberg et que l’on connait Roman Polanski depuis les années 60 de faire un film sur la vie de son meilleur ami en restant objectif. D’autant plus que ce film, qui est au final un documentaire, ne se concentre pas vraiment sur la carrière cinématographique de Polanski.

En réalité, et c’est là tout l’intérêt, Braunsberg a filmé son ami lorsqu’il était assigné à résidence en Suisse en 2009, après une sombre affaire de mœurs vieille de 33 ans. Ces images sont donc totalement inédites, et dressent un portrait d’un homme à fleur de peau, tourmenté par toute cette situation, et hanté par son passé.

Roman Polanski est alors en entière confiance pour se livrer à la caméra, lui qui est pourtant d’habitude peu loquace. Mais c’est aussi là la grande faiblesse du documentaire. En effet, Roman Polanski parle de Roman Polanski.  Même si celui-ci est conscient de tout ce qui a pu être fait ou dit autour de sa vie ou prétendue culpabilité, il n’a forcément pas le recul nécessaire pour une objectivité complète. Problème, celui qui dirige les questions et les réponses est son meilleur ami et soutien le plus féroce…autant dire que le parti pris est plutôt évident et le documentaire peut rapidement sembler être une sorte de propagande à l’image du réalisateur que l’on a évidemment envie de plaindre, voire de pleurer.

Roman polanski : a film memoir

Une vie fascinante et dramatique

Car quoi que l’on pense de ce film, et même si l’on peut reprocher à juste titre un côté trop dramatique, force est de constater que Roman Polanski a vécu de terribles drames familiaux qui ont fait de lui le cinéaste qu’il est aujourd’hui. Le documentaire ne montre aucune image, si ce n’est quelques photos personnelles, du tournage de ses films. Tourné de façon linéaire, on suit l’histoire de Roman de son enfance en Pologne à sa vie familiale d’aujourd’hui.

La plus grande partie du documentaire est basé sur son histoire lorsqu’il vivait dans le ghetto de Cracovie sous le régime nazi. Forcément mis en parallèle avec les photos de son œuvre multi-récompensée Le Pianiste, son témoignage est un vrai bonheur pour les historiens. Dans le plus grand calme et pourtant constamment au bord des larmes, Polanski raconte comment il a perdu sa mère (enceinte), son meilleur ami, et comment il a vu tous les massacres gratuits dépeints dans Le pianiste se dérouler sous ses yeux avant de connaitre la famine et l’exil.

Puis le film continue sur ses périodes encore plus sombres des années hippies lorsqu’il était alors marié à la sublime actrice Sharon Tate, qui se fera assassiner « par erreur » dans sa maison alors qu’elle devait accoucher moins d’un mois après. Ensuite, la lumière est faite sur son procès crapuleux contre la jeune adolescente avec qui il aurait eu des relations sexuelles, et qui lui ont valu quelques mois de prison aux Etats-Unis.

Le documentaire se termine sur cette dernière histoire ressurgie en 2009 alors que Roman devait aller recevoir un prix récompensant l’ensemble de sa carrière en Allemagne. C’est à ce moment que le cinéaste révèle son amour pour sa femme Emmanuelle Saigner et ses enfants, qui auront dû subir tout ce tourment médiatique.

Après plusieurs larmes versées, Roman arrête de parler de Polanski, nous laissant pantois devant tant de courage pour affronter tant d’épreuves et parvenir toutefois à en tirer le meilleur. Une vie dramatique, que le cinéaste mettra au service de ses films dont le sens vous apparaît limpide une fois que vous avez vu le documentaire. Certains « allergiques » à Polanski pourraient d’ailleurs changer d’avis sur le personnage après avoir vu l’autre côté de l’histoire, celle que l’on ne raconte pas dans les tabloïdes …

Résumé

En toute simplicité, ce dialogue entre Roman Polanski et son meilleur ami pâti d’un manque d’objectivité évident, sujet à controverse. Mais la vie passionnante du cinéaste vous prendra aux tripes, vous émouvra et vous donnera un éclairage inédit et personnel sur le parcours d’un des plus grands réalisateurs contemporain. A voir !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZwlkSbnbBzA[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Madame,
    J’ai écrit un script intitulé ‘Divine supersition’ et un 2e ‘Le trésor du pirate’ destinés à Andrew Braunsberg.
    Veuillez avoir l’amabilité de me donner son email.
    Merci pour votre aide.
    Salutations.
    Patrick LIZE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici