Razzie Awards 2015: le pire palmarès de l’année

0
260

Cérémonie atrocement conventionnelle, vulgaire, haineuse, les Razzie Awards ont été créés pour honorer le pire du cinéma américain mais les votants sont piégés par les académismes et les idées reçues. Ainsi si le dernier Transformers n’est pas un chef d’oeuvre du 7ème art, il ne mérite pas autant de mépris. Pire réalisateur ? Préjugés contre Michael Bay plus qu’opinion réfléchie, le film étant l’un des plus lisibles et enlevés de la saga (notre critique). Pire second rôle pour Kelsey Grammer ? Il est plutôt bon dans deux des quatre films pour lesquels il est primé, autant dans le Bay que dans Expendables 3 certes décevant dans l’ensemble mais dont il se sort honorablement. Enfin, notre Tobias national a plutôt apprécié la relecture par Will Gluck qui n’a pas de chance (LOL) avec le Razzie du pire remake pour Annie (sa critique), la comédie musicale déjà filmée par John Huston.

michael_bay_transformers

Sommet du mauvais goût, leur nouveau trophée ‘rédemption’ pour une personnalité honnie dans leurs précédentes remises de prix et qui, à leurs yeux de petits bobos prétentieux, a racheté ses fautes passées. Le prix est remis à Ben Affleck qui était opposé à Jennifer Aniston (de quadruple nominée à Cake), Mike Myers (de Love Gourou à Supermensch: The Legend of Shep Gordon), Keanu Reeves (de sextuple nominé à John Wick) et Kristen Stewart (de Twilight à Camp X-Ray). Cette dernière, première actrice américaine césarisée pour un film en compétition (Sils Maria) peut leur lever son majeur fièrement et refuser leur adoubement. Elle n’a pas besoin de leur sot sceau. Preuve de leur imbécillité crasse chronique, ils ont nommé cinq fois comme pire réalisateur… Brian de Palma !!! Pour Pulsions, Scarface, Body Double, Le Bûcher des Vanités et Mission to Mars ! Des péquenauds, ma bonne dame !

Brian de Palma sur le tournage de Scarface avec Al Pacino
Brian de Palma sur le tournage de Scarface avec Al Pacino

 

Les Razzie seraient certainement plus légitimes si l’on retrouvait parmi leurs listes des prétendants aux Oscars comme Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh, biopic tendance Harlequin de Stephen Hawking. En attendant, en tapant sur les films attendus, ils se révèlent particulièrement minables. On est néanmoins curieux (ou pas) de découvrir ce nanar (qui semble pour le coup indéfendable) Saving Christmas dont le chrétien évangéliste Kirk Cameron, ex-vedette de la série Quoi de neuf docteur ?, est l’acteur principal et le producteur. Le film où il veut remettre le mot ‘Christ’ dans Christmas. Tout un programme ! Un jour en sortie technique au Publicis ? Ou à l’étrange Festival (ils sont pervers, on ne sait jamais, sur un malentendu). La bande-annonce, c’est ci-dessous :

Le palmarès complet :

Kirk Cameron dans "son" Saving Christmas
Kirk Cameron dans « son » Saving Christmas

Pire film : Kirk Cameron’s Saving Christmas de Darren Doane

Pire réalisateur : Michael Bay – Transformers: l’âge d’extinction

Pire acteur : Kirk Cameron – Kirk Cameron’s Saving Christmas

Cameron Diaz dans Triple Alliance
Cameron Diaz dans Triple Alliance

 

Pire actrice : Cameron Diaz – Triple alliance de Nick Cassavetes et Sex Tape de Jake Kasdan

Pire acteur dans un second rôle : Kelsey Grammer pour les films Expendables 3 de Patrick Hughes, Le Monde magique d’Oz de Will Finn et Dan St. Pierre (animation), Think Like a Man Too de Tim Story et Transformers: l’âge d’extinction

Pire actrice dans un second rôle : Megan Fox – Ninja Turtles de Jonathan Liebesman

Pire scénario : Darren Doane (l’atroce sidekick de la bande-annonce) et Cheston Hervey – Kirk Cameron’s Saving Christmas

Pire duo à l’écran : Kirk Cameron et son ego – Kirk Cameron’s Saving Christmas

Pire remake ou suite : Annie de Will Gluck

Razzie de la rédemption : Ben Affleck de Gigli à Argo et Gone Girl

expendables 3 kelsey grammer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici