PIFFF 2014 : le programme complet

0
605

Horreur, fantastique, anticipation, rêves et cauchemars, humour et tragédie, visions du futur, du passé, du présent ou indéfini, le fantastique au sens large s’installe du 18 au 23 novembre 2014 au Gaumont Opéra. C’est le public qui départagera les longs-métrages en compétition alors que les courts-métrages le seront eux par un jury de professionnels : le réalisateur et scénariste Antoine Blossier (La Traque, A toute épreuve), le créateur de génériques de films Kook Ewo (Silent Hill, La horde, Splice, The Divide ou la série The Strain), le compositeur Rob (Belle épine et Grand Central de Rebecca Zlotowski, Maniac de Franck Khalfoun), la comédienne et scénariste Céline Tran (ex Katsuni et ex Katsumi pour situer), vue récemment dans la série Le Visiteur du Futur (saison 4), premier rôle sous son vrai nom d’ et l’auteur et dessinateur Bastien Vivès.

Alleluia
Alleluia

La compétition inclut l’adaptation par Fabrice du Welz de l’affaire des Tueurs de la Lune de Miel (Alleluia, son meilleur film de très loin) ; le néo-zélandais Housebound de Gerard Johnstone qui renouvelle le genre du film de maisons hantées et/ou d’invasion domestique (home invasion pour les anglophiles) grâce à son habile équilibre entre humour et effroi ; Spring, le nouveau long-métrage du duo Justin Benson et Aaron Moorhead à qui l’on doit Resolution au scénario constamment inattendu et dont on attend le nouvel opus avec impatience ; The Duke of Burgundy de Peter Strickland qui avait notamment signé Berberian Sound Studio avec Toby Jones, un bel hommage au cinéma italien des années 70 ou Starry Eyes de Kevin Kolsch et Dennis Widmyer, produit par Travis Stevens avec une actrice prête à tout pour devenir une actrice, même à se transformer radicalement.

Spring
Spring

Hors-compétition, Predestination des frères Spierig propose un questionnement métaphysique autour de la question de l’oeuf et de la poule et Tusk réunit une nouvelle fois le réalisateur Kevin Smith et l’acteur Michael Parks après le réussi Red State où il incarnait un gourou inquiétant. Mais attention, le grand événement de cette édition est l’avant-première de Night Call avec Jake Gyllenhaal dans une prestation hallucinée.

Sont attendus pendant ces quelques jours de projection les duos de réalisateurs Justin Benson/Aaron Moorhead (Spring donc) et Juanfer Andrés/Esteban Roel pour Shrew’s Nest ainsi que pour Alleluia, l’actrice Edith Le Merdy (extraordinaire) et le scénariste Romain Protat.

 

La bande-annonce officielle du festival 2014 :

Le programme complet :

Film d’ouverture :

The Mole Song: Undercover Agent Reiji de Takashi Miike
Un policier incompétent doit infiltrer l’un des plus puissants clans yakuza du Japon. Au prix d’une très sévère transformation…

Film de clôture :

Tusk de Kevin Smith (Etats-Unis, 1h42), avec Michael Parks, Justin Long, Haley Joel Osment et Johnny Depp
Un célèbre podcaster rend visite à un vieil homme totalement fasciné par les morses. La rencontre va très vite dégénérer…

Compétition :

Alleluia de Fabrice du Welz (France-Belgique, 1h30)
Une mère de famille séparée s’amourache d’un gigolo détrousseur de dames. Et les deux amants de se lancer dans une odyssée passionnelle et homicide.

Bag Boy Lover Boy d’Andres Torres (États-Unis, 1h17)
Un jeune vendeur de hot dogs au physique atypique est démarché par un photographe de charme pour une séance qui va virer à l’initiation traumatique.

Housebound de Gerard Johnstone (Nouvelle-Zélande, 1h49)
Une cambrioleuse à la petite semaine est assignée au domicile parental pour purger sa peine. Mais cette demeure en apparence tranquille se révèle habitée par un (des ?) curieux invité(s)…

Shrew’s Nest de Juanfer Andrés et Esteban Roel, avec Macarena Gómez, Nadia de Santiago, Hugo Silva et Luis Tosar (Espagne, 1h31)
Deux sœurs, dans l’Espagne d’après-guerre, recueillent un homme blessé dans leur appartement. Mais la plus âgée, agoraphobe, va bientôt révéler un comportement autrement plus agressif.

Spring de Justin Benson et Aaron Moorhead, avec Lou Taylor Pucci (États-Unis, 1h49)
Une jeune tête brûlée quitte les États-Unis et part s’installer en Italie où il y fait la rencontre d’une « créature » de rêve…

Starry Eyes de Kevin Kolsch et Dennis Widmyer
À Hollywood, une aspirante actrice décroche une audition qui pourrait lui ouvrir les portes de la gloire… Ou de l’Enfer.

The Duke of Burgundy de Peter Strickland
Une lépidoptériste (spécialiste des papillons) austère entretient une relation sadomasochiste avec sa femme de ménage, jeune et soumise à tous ses désirs.

Time Lapse de Bradley King
Trois amis découvrent une machine photographique spectaculaire capable de prendre des clichés du lendemain.

Hors compétition :

Night Call de Dan Gilroy (Etats-Unis, 1h57) (critique)
Un voleur à la petite semaine trouve sa vocation dans la vente d’images-chocs aux télévisions locales. Son ambition va vite virer à l’obsession…

Predestination de Michael et Peter Spierig (Australie, 1h37)
Un agent spécial voyage à travers le temps pour coincer un redoutable terroriste poseur de bombes.

R100 de Hitoshi Matsumoto (Japon, 1h40)
Un salary man sans histoire s’inscrit dans un club sado-maso qui propose à ses adhérents des sessions de domination aux scénarios épiques.

Why Horror? de Nicolas Kleiman et Rob Lindsay (Canada, 1h27)
Un fan de cinéma d’horreur s’interroge sur les racines profondes de sa passion et part mener l’enquête aux quatre coins du monde.

La nuit invasion extraterrestre

avec quatre classiques du cinéma fantastique :

L’invasion des profanateurs de Philip Kaufman

Invasion Los Angeles de John Carpenter

Le Blob de Chuck Russell

Killer Klowns from Outer Space de Stephen Chiodo

Séances cultes :

Avalon de Mamoru Oshii

Les Griffes de la nuit de Wes Craven

L’Homme qui voulait savoir de George Sluizer

Réveil dans la terreur (Wake in Fright) de Ted Kotcheff

Courts-métrages français

lune noire 01

Lune Noire de Gallien Guibert
Une île. Trois hommes. Un vieux manuscrit. Une marche funèbre vers la folie.

La Maison de poussière 01

La Maison de poussière de Jean-Claude Rozec
Lentement, les mâchoires d’acier dévorent la vieille tour HLM. Une ancienne occupante s’engouffre dans les décombres, à la poursuite d’enfants imprudents. Commence alors un drôle de voyage au cœur de cette « maison » qui abrite tant de souvenirs…

La Momie 01

La Momie de Lewis Eizykman
Un homme statue déguisé en momie fait la manche tous les jours au même endroit, prêt à tout pour gagner quelques pièces de monnaie.

Noct 01

Noct de Vincent Toujas
Jay, récemment insomniaque et loin de toute émotion, est en proie à une présence étrange, qui deviendra son bourreau, mais aussi son libérateur.

Puzzle 01

Puzzle de Rémy Rondeau, avec Philippe Laudenbach
Un vieil homme se sent seul depuis la mort de sa femme. Pour tromper l’ennui, il se plonge dans la construction de puzzles. Un jour, sur le pas de sa porte, il trouve une boîte mystérieuse.

Shadow 01

Shadow de Lorenzo Recio
Taipei. Xiao Shou est un garçon timide qui exerce le métier de montreur d’ombres itinérant. Un jour, il croise la sublime Ann dont il tombe immédiatement amoureux. Mais un terrible accident va plonger le jeune homme dans un monde de ténèbres.

The Sunboy 01

The Sunboy de JP Bouix
Un petit garçon, solitaire et naïf, voit en son père la représentation d’une terrible bête qui dévaste son royaume imaginaire.

Courts-métrages internationaux

A(r)men 01

A(r)men de Thomas Lunde (Norvège, 14 min)
Bon fils et bon chrétien, Arne perd son bras dans un accident de travail. Alors qu’il tente de s’adapter à sa nouvelle vie, il va être témoin d’un miracle.

Autumn Harvest 01

Autumn Harvest de Fredrik S. Hana (Norvège, 17 min)
Sur le point de mettre fin à ses jours, un marin terrassé par le décès de sa femme reçoit un mystérieux appel de la mer.

Bad Guy #2 01

Bad Guy #2 de Chris McInroy (États-Unis, 10 min)
Un jeune « bad guy » plein de bonne volonté découvre que grimper dans l’échelle du crime comporte aussi des risques. Après avoir accepté une promotion, il va devoir montrer l’exemple… ou en devenir un.

The Boy with a Camera 01

The Boy with a Camera de Spencer Brown, avec Steven Berkoff (Royaume-Uni, 14 min)
Madame pousse, Monsieur lui tient la main, le nouveau-né se présente bien. Soudain le visage de la sage-femme se fige de stupeur : en guise de tête, l’enfant a un appareil photo.

He Took His Skin Off For me 01

He took his skin for me de Ben Aston (Royaume-Uni, 11 min)
Pour faire plaisir à sa petite amie, un homme décide de retirer sa peau. Au départ, tout est merveilleux. Mais la réalité rattrape les tourtereaux.

Invaders 01

Invaders de Jason Kupfer (Royaume-Uni, 6 min)
Juste avant de commettre une agression, deux psychopathes soucieux de la forme discutent de la façon idéale d’entrer en scène.

Nocturne 01

Nocturne de David F. Geiser (Suisse, 15 min)
A l’issue de la dernière séance, l`opérateur éteint le projecteur du cinéma. Mais quelque chose ne tourne pas rond…

 

Suche Nach Liebe de Hans Kaufmann (Suisse, 13 min)
Un tueur en série terrorise Zurich. Chaque nuit, il rend visite à une jeune fille travaillant dans une station service. Ses sentiments à son égard sont partagés…

Courts-métrages hors-compétition

Ink 01

Ink d’Andy Stewart (Écosse, 20 min)
Un jeune homme décide de prendre le chemin le plus court et le plus simple pour transformer son corps en oeuvre d’art.

La Liberté Gamin de Thomas Creveuil et Sylvain Biard (France, 12 min)
L’humanité s’éteint; conséquence d’une catastrophe déjà bien lointaine. Un homme contemple avec mélancolie le soleil couchant et laisse aller ses souvenirs. Bon nombre de ceux qu’il connaissait sont morts. Parmi eux, il y a celui qu’il appelait Gamin.

Lights Out de David F. Sandberg (Suède, 3 min)
Seule dans son appartement, elle éteint les lumières machinalement avant d’aller se coucher. Pourtant il semblerait qu’elle ne soit pas toute seule.

 

Tarifs

7.90 € – Tarif normal

20.00 € – La nuit du PIFFF (Samedi 22/11)

4 € – Pour les -14 ans (un justificatif pourra être demandé)

6.90 € – Accompagnant LE PASS GAUMONT
Valable pour la personne accompagnant un porteur de carte LE PASS GAUMONT (même film, même séance), gratuit pour les titulaires du PASS
Pass Festival à  119 € à commander sur Le Shop Mad Movies

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici