Dossiers — 25 décembre 2016
Noël en dix films incontournables :

Noël sonne à la porte des chaumières, l’occasion de faire un tour de table des films de Noël les plus marquants, et peut-être de trouver des idées cadeaux à offrir pour le réveillon.

Maman j’ai raté l’avion – Un Noël classique :

maman-jai-rate-lavion

Réalisé par

Avec Macaulay Culkin, Joe Pesci

Comédie / USA / 1990 / 1h43

Synopsis : La famille McCallister a décidé de passer les fêtes de Noël à Paris. Seulement Kate et Peter McCallister s’aperçoivent dans l’avion qu’il leur manque le plus jeune de leurs enfants, Kevin, âgé de 9 ans. D’abord désespéré, Kevin reprend vite les choses en main et s’organise pour vivre le mieux possible. Quand deux cambrioleurs choisissent sa maison pour commettre leurs méfaits

Diffusé tous les ans à la télévision française, ce classique de Chris Colombus est très réputé auprès des plus jeunes. Véritable classique de la comédie pour la jeunesse, Maman, j’ai raté l’avion fait le bonheur des enfants et le malheur des parents. Le papa de Harry Potter à l’Ecole des Sorciers signe ici une comédie familiale classique et efficace mettant en scène la confrontation d’un enfant seul, face à deux cambrioleurs. Véritable synopsis horrifique et dramatique le long métrage repose sur des situations comiques agréables notamment dans les rencontres entre les antagonistes. Joe Pesci joue une parodie de ses innombrables rôles de gangsters, et, après la saga L’Arme Fatale, pratique une sacrée auto dérision. Finalement si les voleurs avaient réellement ce que leur réserve l’enfant, ils seraient tout simplement morts, mais Maman j’ai raté l’avion lorgne définitivement vers la comédie familiale de Noël naïve mais pourtant culte.

 

– Le Noël horrifique

gremlins-real_9500839db2ce5dbc

Réalisé par Joe DANTE

Avec Zach Galligan

Fantastique, horreur, comédie / USA / 1984 / 1h45

Synopsis : Rand Peltzer offre à son fils Billy un étrange animal : un mogwai. Son ancien propriétaire l’a bien mis en garde : il ne faut pas l’exposer à la lumiere, lui éviter tout contact avec l’eau, et surtout, surtout ne jamais le nourrir apres minuit… Sinon…

La première partie du long métrage est très influencée par E.T., les personnages et le spectateur découvrent et sont amadoués par ce petit Gremlin inoffensif. La deuxième partie, plus intéressante, trop longue, plus drôle, moins sérieuse, avec une énorme dose de dérision reste regardable même si elle finit par être franchement lassante. Le Gremlin, véritable point fort du long métrage, créature devenue culte, parvient à être drôle et terrifiante en même temps. Mais le problème vient des interprètes, pas excellents – pour ne pas dire mauvais – et ne semblent pas à croire à cette histoire, ce qui ne conditionne pas vraiment le spectateur à être inquiété.

 

– Noël chef d’œuvre

7777178109_james-stewart-centre-dans-la-vie-est-belle-de-frank-capra

Réalisé par

Avec James Stewart

Comédie dramatico-fantastique / USA / 1947 / 2h09

Synopsis : Le décès de son père oblige un homme à reprendre l’entreprise familiale de prêts à la construction, qui permet aux plus déshérités de se loger. Il entre en conflit avec l’homme le plus riche de la ville, qui tente de ruiner ses efforts. Au moment où il approche de la victoire, il égare les 8 000 dollars qu’il devait déposer en banque. Le soir de Noël, désespéré, il songe au suicide. C’est alors que le Ciel dépêche à ses côtés un ange de seconde classe, qui pour gagner ses ailes devra l’aider à sortir de cette mauvaise passe…

Le film de Frank Capra n’a pas volé son statut du chef d’œuvre ou de film culte. La Vie est Belle est un magnifique film tolérant, respectueux, solidaire, qui manie les sentiments positifs avec force et conviction. Touchant et joyeux, ce chef d’œuvre intemporel est un condensé de l’esprit de Noël, amour, sérénité, générosité et respect sont les mots d’ordre de ce film puissant et renversant. La Vie est Belle est une ode à l’amour profond, spontané et réel, sans faux semblants le long métrage est un film incontournable qui redonnera sourire au plus déprimé des solitaires.

 

L’Etrange Noël de Mr Jack – Le Noël de

19539376_20131028172022401

Réalisé par Henry SELICK

Avec Danny Elfman, Chris Sarandon

Animation, jeunesse, musical / USA / 1994 / 1h15

Synopsis : Jack Skellington, roi des citrouilles et guide de Halloween-ville, s’ennuie : depuis des siècles, il en a assez de préparer la même fête de Halloween qui revient chaque année, et il rêve de changement. C’est alors qu’il a l’idée de s’emparer de la fête de Noël…

Ecrit et produit par Tim Burton himself, L’Etrange Noël de Mr Jack est un classique de l’animation encré à 100% dans l’univers du papa de Edward aux mains d’argent qui se déroule lui aussi pendant les périodes de fêtes. Que ce soit dans l’esthétique, dans l’animation, dans les personnages, dans les décors, dans l’écriture des personnages ou dans l’ambiance le film de Selick s’insère parfaitement dans l’imaginaire de Tim Burton. Les similitudes avec Les Noces Funèbres sont nombreuses et le long métrage finit par séduire petits et grands grâce à un rythme effréné et une poésie subtile et puissante.

 

– Le Noël romantique

love-actually

Réalisé par

Avec Hugh Grant, Liam Neeson, Colin Firth, Emma Thompson, Alan Rickman, Keira Knightley, Bill Nighy, Rowan Atkinson, Billy Bob Thornton, Martin Freeman

Comédie / USA / 2003 / 2h10

Synopsis : L’amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts… Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d’une jeune collaboratrice. Pour l’écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d’un lac. Il s’éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre. Il se cache derrière les faux-semblants de ce meilleur ami qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu’il aime. Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l’amour est l’enjeu, le but, mais également la source d’innombrables complications. En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se confronter…

Comédie culte de ce XXIème siècle Love Actually est un film choral qui réunit un casting impressionnant d’acteurs américains. Richard Curtis signe avec Love Actually un classique des romances américaines : classe, bling-bling, sentimentalisme, chants et guests à tout bout de champ. Love Actually n’est certainement pas le meilleur film de Richard Curtis, on préférera son récent Il Etait Temps, pour autant Love Actually est le film de chevet de beaucoup de femmes de par la sensibilité idéaliste et sereine qu’il dégage. Et même les hommes pourraient y trouver leur compte.

 

– Le Noël historique

joyeux_noel_menu_1

Réalisé par Christian CARION

Avec Diane Kruger, Guillaume Canet, Dany Boon, Daniel Brühl, Michel Serrault

Drame, guerre / France, Allemagne, Belgique / 2005 / 1h55

Synopsis : Lorsque la guerre surgit au creux de l’été 1914, elle surprend et emporte dans son tourbillon des millions d’hommes. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l’opéra de Berlin, va devoir renoncer à sa belle carrière et surtout à celle qu’il aime : Anna Sörensen, soprane et partenaire de chant. Le prêtre anglican Palmer s’est porté volontaire pour suivre Jonathan, son jeune aide à l’église. Ils quittent leur Ecosse, l’un comme soldat, l’autre comme brancardier. Le lieutenant Audebert a dû laisser sa femme enceinte et alitée pour aller combattre l’ennemi. Mais depuis, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune épouse a probablement accouché à présent. Et puis arrive Noël, avec sa neige et son cortège de cadeaux des familles et des Etats majors. Mais la surprise ne viendra pas des colis généreux qui jonchent les tranchées françaises, écossaises et allemandes…

Film de guerre inter européen réunissant les talents de différentes nations Joyeux Noël est un film de guerre hors du commun préférant montrer la force solidaire des êtres humains plutôt que leur cruauté. Inspiré d’une histoire vraie le long métrage raconte comment des ennemis sur le champ de combat vont s’entraider et se réunir dans l’altruisme le temps de la nuit de Noël. Joyeux Noël démontre que les individus, les soldats, ne sont que des hommes, des pantins au service de dirigeants implacables cherchant à glorifier leurs intérêts primaires. Le long métrage porté par un casting européen de première classe préfère l’entraide à la destruction.

 

– Le Noël franchouillard

264252

Réalisé par Jean-Marie POIRE

Avec Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Josiane Balasko, Anémone, Michel Blanc

Comédie / France / 1982 / 1h24

Synopsis : La permanence téléphonique parisienne SOS détresse-amitié est perturbée le soir de Noël par l’arrivée de personnages marginaux farfelus qui provoquent des catastrophes en chaîne.

Véritable classique de la comédie française Le Père Noël est une Ordure est un autre film culte diffusé tous les ans en période de fêtes. Porté par un casting quatre étoiles de comédiens français à qui l’on doit la saga culte de Les Bronzés, le long métrage de Jean-Marie Poiré (Les Visiteurs plus tard), est une comédie de qualité ponctuée de répliques mémorables, de situations inattendues et de vannes démentielles. Un classique parmi les classiques très apprécié.

 

– Le Noël série B

pere-noel-origines-21

Réalisé par Jalmari HELANDER

Avec Onni Tommila

Action / Finlande / 2011 / 1h24

Synopsis : Attention ce film est susceptible d’ébranler vos certitudes sur le plus grand mythe de tous les temps ! Dans le Grand Nord finlandais, une équipe de chercheurs américains vient de découvrir ce qui pourrait bien être la tombe du Père Noël et s’apprête à dévoiler au monde la face cachée de ce personnage de légende.

Père Noël Origines est une série B qui s’assume amplement avec scénario bancal et simpliste, jeux d’acteurs navrants, action classique et enjeux attendus. Pour autant le long métrage offre une ambiance glaçante représentative du décor finlandais, une sensation d’inquiétude proche de la froideur d’un film comme Le Territoire des Loups, une esthétique appréciable et des effets spéciaux relativement convaincants. Père Noël Origines est un divertissement convenable et agréable appuyé par une sensation de mystère qui repose sur le film qui a le mérite d’offrir un Noël différent.

 

Piège de Cristal – Le Noël action

19141136_20130905095921458

Réalisé par

Avec Bruce Willis, Alan Rickman

Action / USA / 1988 / 2h06

Synopsis : John McClane, policier new-yorkais, est venu rejoindre sa femme Holly, dont il est separé depuis plusieurs mois, pour les fêtes de Noël dans le secret espoir d’une réconciliation. Celle-ci est cadre dans une multinationale japonaise, la Nakatomi Corporation. Son patron, M. Takagi, donne une soirée en l’honneur de ses employés, à laquelle assiste McClane. Tandis qu’il s’isole pour téléphoner, un commando investit l’immeuble et coupe toutes les communications avec l’extérieur…

Classique du cinéma d’action, Piège de Cristal est le premier opus de la saga Die Hard qui compte actuellement cinq épisodes. Alors que le premier et troisième opus réalisés par John McTiernan, à qui l’on doit Predator sont incontestablement les plus réussis, le cinéaste signe avec Piège de Cristal un film d’action vitaminé, bad-ass et véritablement bien dosé. Porté par un Bruce Willis au début de sa carrière qui trouvera ici son rôle culte face à un méchant qui l’est tout autant campé par le regretté et talentueux Alan Rickman, Die Hard 1, sur fond de fêtes de Noël, offre des scènes d’action impressionnantes pour l’époque, encore aujourd’hui remarquées. Yipikaï j’ai une mitraillette maintenant HO-HO-HO.

 

– Le Noël Jim Carrey

18652202_20131129160632413

Réalisé par

Avec Jim Carrey

Fantastique, comédie / USA / 2000 / 1h44

Synopsis : Le Grinch est un croque-mitaine de poils verts qui arbore un sourire élastique jusqu’aux oreilles. Misanthrope exilé, il vit depuis 53 ans dans une grotte sur le mont Crumpit avec son chien Max. Il se nourrit de jus de laitue, d’huile de castor et de lait tourné, et a un coeur trois fois trop petit pour aimer qui que ce soit. Recueilli par deux charmantes vieilles dames, le Grinch aurait aimé avoir une enfance et une scolarité normales, avoir des copains et flirter avec la gentille Martha qui le couvait d’un oeil tendre. Mais les petits Whos se comportèrent si cruellement avec lui qu’ils le contraignirent à l’exil.

Le Grinch, l’anti père noël par excellence, trouve sa quintessence grâce à la présence de Jim Carrey toujours très inspiré. L’acteur en fait des caisses mais cela colle parfaitement avec le personnage extravagant, bruyant et oppressant de Ron Howard. Le long métrage reste une comédie familiale pour les plus petits, et ne va donc pas dans les tréfonds du sadisme que le personnage effleure par ses actions ingrates, avec un happy end inévitable. Un film bien-pensant mais divertissant, à l’esthétique remarquable, faisant honneur à l’univers de Tim Burton.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Aubin Bouillé
Aubin Bouillé

Jeune étudiant en droit, je comble mon temps libre en écrivant des articles cinématographiques. Cinéphile dans l'âme, je suis un grand amateur de cinéma américain, ma jeune adolescence ayant été portée par Quentin Tarantino, David Fincher et les frères Coen. J'espère que mes papiers vous plairont et bonne visite sur Critique_Film :)