Nino une adolescence imaginaire de Nino Ferrer

0
275

Nino une adolescence imaginaire de Nino Ferrer

Français : 2011
Titre original : Nino une adolescence imaginaire de Nino Ferrer
Réalisateur : Thomas Bardinet
Scénario : Thomas Bardinet
Acteurs : David Prat, Lou de Laâge, Sarah Coulaud
Distribution : NiZ !
Durée : 1h 15min
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 25 avril 2012

Globale : [rating:0][five-star-rating]

Accrochez-vous, vous êtes sur le point de lire la critique la plus courte de l’histoire du site. Courte comme la durée du métrage, courte comme son ambition, comme l’épaisseur de ses personnages, son histoire… On peut au moins lui accorder le titre d’OFNI (Objet Filmique Non-Identifié) mais pour le coup ce n’est PAS un compliment.

Synopsis : Nino a 16 ans, les vacances commencent et son coeur balance entre Natacha, une très belle fille, comédienne au théâtre comme dans la vie, et la délicieuse Nathalie qu’il connait depuis toujours. Celle-ci refuse que « l’homme de sa vie » s’éloigne d’elle aussi inexorablement que son enfance…

L’art du néant

Détrompez-vous, le film ne porte absolument pas sur la vie de Ferrer mais plutôt sur son adolescence fantasmée (dixit le sous-titre de Nino…). Thomas Bardinet a écrit un film initiatique dans le sens où la construction psychologique du jeune homme se fait à partir des deux donzelles, un film basé sur sa propre vision d’une adolescence un peu paumée, et finalement plus proche de sa vie à lui que de celle du chanteur. Vous l’aurez compris, même si vous êtes fan de Nino Ferrer vous n’aurez pas plus intérêt à voir le film qu’un autre, les seuls éléments tangibles de sa présence étant le nom du garçon et leur ressemblance physique, Nathalie et Natacha, et deux vagues chansons entendues.

Mais de ce film on retient surtout une naïveté abyssale. Déjà, le réalisateur a pris le pari de le tourner en numérique mais pas en haute définition ! Bilan : de gros pixels et un frémissement de l’image constant et hyper gênant – précisons que nous l’avons vu sur un petit écran en plus! Même les caméscopes vendus dans le commerce ont plus de piqué que ça! Les acteurs sont plutôt mauvais: c’est totalement surjoué comme si vous assistiez à la représentation théâtrale de la petite pièce de vos enfants un soir d’été. Les dialogues sont cucul à souhait. Et puis quel intérêt ? D’accord bon c’est une histoire d’amour de jeunesse, ok, mais est-ce suffisant pour en faire un film intéressant? En plus il dure à peine 1h15 ne permettant pas grand chose au niveau du développement d’une intrigue. Quand l’art amène ainsi au néant ou à la pseudo masturbation intellectuelle d’un réalisateur c’est d’un gonflant… Réjouissons-nous tout de même, Nino… ne devrait pas sortir dans suffisamment de salles pour vous donner un prétexte de le voir.

Résumé

Si vous connaissez personnellement Thomas Bardinet, alors vous prendrez peut-être plaisir à voir un résumé de ses vacances filmé avec le caméscope familial. Pour le restant: zéro intérêt.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=f-JB9uxZt2w[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici