News — 05 juillet 2019
Netflix, Amazon… décryptage de l’uberisation de la culture

Après l’ubérisation, un nouveau modèle de consommation débarque, la netflixation. Netflix comme Amazon Prime Vidéo ont initié des modes de consommation nouveaux.

L’ubérisation, c’est quoi ?

Le terme « ubérisation » vient du nom de l’entreprise californienne Uber qui propose des services de transport automobile urbain. Il fait son apparition pour la première fois dans le dictionnaire Le Petit Larousse 2017, qui le définit comme : la « remise en cause du modèle économique d’une entreprise ou d’un secteur d’activité par l’arrivée d’un nouvel acteur proposant les mêmes services à des prix moindres, effectués par des indépendants plutôt que des salariés, le plus souvent via des plates-formes de réservation sur Internet ».

L’ubérisation déclenchée par Uber s’est étendue à d’autres pans de l’économie. Blablacar met en relation des conducteurs non professionnels et des voyageurs pour des trajets de moyenne à longue distance. Airbnb, relie hébergeurs particuliers et touristes, et est devenu le premier hôtelier du monde en nombre de chambres offertes. JobPhoning est une plateforme de mise en relation qui propose une nouvelle forme de travail à domicile.

Développer l’addiction de l’utilisateur

Plus récemment, Netflix a bouleversé les habitudes de consommation. Cette fois, le modèle se base sur l’addiction de l’utilisateur. L’émergence de ce modèle d’addiction est basé sur la personnalisation et l’abondance parfois illimitée du contenu, grâce à des systèmes d’abonnement et en utilisant les techniques d’intelligence artificielle.

L’utilisateur se retrouve abondé de séries et de films afin de consommer toujours plus et sans interruption ! Mais c’est la captation des émotions qui permettra d’étendre la Netflixation à la grande consommation. Assistants personnels et l’intelligence artificielle vont bouleverser les habitudes.

Par exemple Netflix modifie les vignettes des images les plus choisies dans une vidéo en fonction de ce que son moteur algorithmique interprète des émotions du spectateur. La personnalisation ainsi augmentée est combinée à de nouvelles fonctionnalités : démarrage automatique de l’épisode suivant, rappel personnalisé par mail ou SMS, contenus exclusifs… Dès lors se développe une consommation permanente et systématique. L’addiction est en marche.

Un modèle qui fonctionne

Et ça fonctionne, Netflix et Amazon Prime Vidéo sont en pleine croissance. 30 % des internautes français âgés de 6 ans et plus ont utilisé un service de vidéo en ligne sur abonnement (SVoD) ces douze derniers mois. Médiamétrie estime désormais à 13,6 millions les personnes en France « qui regardent séries, films, documentaires ou encore dessins animés via une offre de vidéos payantes par abonnement ».

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles