L’homme de Rio

0
146

l'homme de rio afficheL’homme de Rio

France, Italie : 1964
Titre original : Titre original
Réalisateur :
Scénario : Philippe de Broca
Acteurs : Jean-Paul Belmondo, Françoise Dorléac, Jean Servais
Distribution : Las Acacias
Durée : 2h
Genre : Action, comédie
Date de sortie : 1 février 1964

Globale : [rating:4/5][five-star-rating]

Difficile de ne pas avoir visionné au moins une fois «l’homme de Rio » tant il a été multidiffusé à la télévision depuis sa sortie dans les années 60. Ce qui n’interdit pas aux distributeurs de le ressortir sur grand écran. Et on peut bien avouer que le regarder une nouvelle fois, après quelques années en le zappant, constitue un bien plaisant moment.

Synopsis : (Le film bénéficie d’une ressortie en salle actuellement)

Le deuxième classe Adrien Dufourquet est témoin de l’enlèvement de sa fiancée Agnès, fille d’un célèbre ethnologue. Il part à sa recherche, qui le mène au Brésil, et met au jour un trafic de statuettes indiennes.

 

L’aventure sans y penser

Le couple Belmondo (Adrien Dufourquet) – Dorléac (Agnès Villermosa) est irrésistible, se répondant du tac au tac avec un punch et un naturel détonnant. On est bien là dans l’esprit des comédies américaines (Lombard – Powell, Colbert – Gable, Sullavan – Stewart, Hepburn – Grant, Hepburn – Stewart) souvent mètre-étalon du genre.

Elle, terriblement capricieuse et inconsciente, lui, terriblement amoureux et tout aussi inconscient, nos deux héros sont emportés dans une aventure trépidante qui les emmène de Paris au Brésil sans un instant de répit.

l'homme de rio foto 2

Le sens du rythme

Pas crédible ? Bon, peut-être, mais ce n’est pas la question. Philippe de Broca s’est entouré pour le scénario d’une solide équipe (Daniel Boulanger, Ariane Mnouchkine, Jean-Paul Rappeneau) et assure une réalisation nerveuse, vive qui emporte l’action et le couple dans une réjouissante aventure de bandes dessinées pour échapper au méchant professeur Catalan.

l'homme de rio foto 1

Des personnages un peu stéréotypés mais c’est régressif et délicieusement bon

Jean Servais est ce méchant froid, sournois et mégalo à souhait. Adolfo Celi (Mario De Castro) compose savoureusement un aventurier qui a fait fortune et Simone Renant (Lola) fait une jolie composition de patronne de beuglant du bout du monde.

Françoise Dorléac est belle, piquante et un peu, beaucoup, énervante comme le veut le rôle. Jean-Paul Belmondo excelle dans son personnage de risque-tout séduisant en diable.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=-JmQO5BAT0k[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici