Les sorties du 9 décembre 2015

0
111

Ca y est, on y est presque : dans exactement une semaine commencera la déferlante Star Wars que le public français sera l’un des premiers à découvrir. Avec tout ce que cela implique en termes d’aberration commerciale et de tapage médiatique. Pendant un mois ou deux, on ne parlera que de ce mastodonte qui fera tomber les records du box-office l’un après l’autre, en tout cas si le calcul de Disney se réalise et si une certaine qualité filmique est au rendez-vous. Tandis que sortir en concurrence directe avec ce film-phénomène relève sans doute de la folie suicidaire, ramasser les miettes avant son passage ne devrait pas non plus être une stratégie concluante.

Une FemmeDansLaTourmente

D’où une certaine anémie parmi les sorties de ce mercredi, assez riches et variées sur le papier, mais sans doute loin de mobiliser les foules qui n’attendent que le retour de Han Solo avec leur billet de cinéma déjà précieusement sauvegardé sur leur smartphone depuis des mois. Une fois n’est pas coutume, notre valeur refuge sera la sélection des films en reprise, particulièrement prestigieuse cette semaine. A commencer par ce qui n’est pas une ressortie à proprement parler, puisque de Mikio Naruse n’a jusqu’à présent jamais été distribué en France. Ce mélodrame japonais est donc notre film de la semaine, aussi parce que les films vus par notre cher confrère Jean-Jacques ne paraissent pas l’avoir enthousiasmé outre mesure, bien au contraire. A ses côtés, on pourra découvrir dans les meilleures salles de répertoire la célèbre trilogie indienne d’Apu signée Satyajit Ray, ainsi que la première partie de la trilogie marseillaise d’après Marcel Pagnol, dont les deux autres films sortiront en version remasterisée d’ici Noël. Enfin, la ressortie la plus inattendue est de Mark Christopher en director’s cut, un film qui n’avait guère marqué les esprits lors de son premier passage sur les écrans français en plein été 1999.

Un+Une

Du côté des grosses sorties, le tour est vite fait. La suite de Belle et Sébastien, dont les premières aventures avaient réuni plus de deux millions et demi de spectateurs il y a deux ans, ne monopolisera le public enfant que pendant quelques jours, avant que l’effet des produits dérivés Star Wars ne balaye tout sur son passage. Ensuite, pour un réalisateur qui a connu ses heures de gloire dans les années 1960 et ’70 et qui n’a plus eu un film millionnaire depuis près de vingt ans, Claude Lelouch ne s’en sort pas trop mal récemment. Son nouveau film réunit par conséquent une distribution plutôt prestigieuse avec Jean Dujardin et Elsa Zylberstein, même si la présence de Christophe Lambert nous laisse craindre le pire. Toujours est-il que ce beau monde restera entièrement fidèle aux vieux thèmes et obsessions du réalisateur. Enfin, la plus grande sortie américaine de la semaine, Au cœur de l’océan de Ron Howard, a sérieusement peiné à nous convaincre, d’où pour l’instant l’absence d’une critique mitigée, qui ne devrait pourtant pas tarder.

Beliers

Parmi les sorties plus confidentielles, il y a également à prendre et à laisser. A en croire la critique positive de Jean-Jacques, serait une curiosité plaisante, ce qui ne nous étonne point, vu notre faible pour le cinéma islandais. Et puisque nous avons bien aimé son film précédent, nous serions également prêts à laisser sa chance à la nouvelle réalisation de Joachim Trier, ou anciennement Plus fort que les bombes, en dépit d’un accueil cannois assez tiède. Les curiosités plus ou moins narcissiques ne manquent pas non plus à l’appel, à la fois du côté de la fiction avec le troisième film de Angelina Jolie, , qui a fait un bide retentissant aux Etats-Unis, et du côté du documentaire avec qui mélange l’Histoire et l’héritage familial. Le style de l’animation de de Jan Bultheel a à première vue du mal à nous subjuguer, ce qui ne veut pas dire que ce film atypique ne vaut pas le détour. Contrairement à , le piètre retour de Andrzej Zulawski quinze ans après La Fidélité, que notre confrère a descendu sans ménagement dans sa critique.


 

Allende mon grand-père de Marcia Tambutti Allende (Chili, Documentaire, 1h37, distribué sur 19 copies)

Au cœur de l’océan de Ron Howard (Etats-Unis, Aventure, 2h02, distribué sur 367 copies) avec Chris Hemsworth, Benjamin Walker et Cillian Murphy

Back home de Joachim Trier (Etats-Unis, Drame, 1h49, distribué sur 87 copies) avec Gabriel Byrne, Isabelle Huppert et Jesse Eisenberg (critique)

https://youtu.be/FpSN6M62_84

Béliers de Grimur Hakonarson (Islande, Drame, 1h33, distribué sur 67 copies) avec Sigurdur Sigurjonsson, Theodor Juliusson et Charlotte Boving (critique)

Belle et Sébastien L’Aventure continue de Christian Duguay (France, Aventure, 1h39, distribué sur 682 copies) avec Félix Bossuet, Thierry Neuvic et Tchéky Karyo

Cafard de Jan Bultheel (France, Animation, 1h32, distribué sur 20 copies)

de Alix Véronèze (France, Drame, 1h16, distribué sur 9 copies) avec Marion Bovinelli, Manon Gouze et Quentin Santarelli

de Orelsan (France, Comédie, 1h34, distribué sur 153 copies) avec Orelsan, Gringe et Seydou Doucoure

Cosmos de Andrzej Zulawski (France, Comédie dramatique, 1h43, distribué sur 19 copies) avec Sabine Azéma, Jean-François Balmer et Jonathan Genet (critique)

https://youtu.be/baa8FIsVx74

de Richard Brouillette (Canada, Documentaire, 1h20, distribué sur 5 copies)

 

de Stefano Sollima (Italie, Thriller, 2h10, distribué sur 50 copies) avec Pierfrancesco Favino, Elio Germano et Claudio Amendola

Un + une de Claude Lelouch (France, Comédie, 1h54, distribué sur 444 copies) avec Jean Dujardin, Elsa Zylberstein et Christophe Lambert

Vue sur mer de Angelina Jolie Pitt (Etats-Unis, Drame, 2h02, distribué sur 78 copies) avec Brad Pitt, Angelina Jolie Pitt et Mélanlie Laurent

 

Reprises

 

(1931) de Alexander Korda (France, Comédie, 2h10) avec Jules Raimu, Pierre Fresnay et Orane Demazis

Studio 54 [Director’s cut] (1999) de Mark Christopher (Etats-Unis, Drame, 1h45, distribué sur 6 copies) avec Ryan Philippe, Salma Hayek et Neve Campbell

La Trilogie d’Apu (1955/56/59) de Satyajit Ray (Inde, Drame, 2h05/1h50/1h46, distribué sur 3 copies) avec Kanu Bannerjee, Kamala Adhikari et Soumitra Chatterjee

Une femme dans la tourmente (1964) de Mikio Naruse (Japon, Drame, 1h38, distribué sur 6 copies) avec Hideko Takamine et Yuzo Kayama (critique)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici