Festival : RCC 2015, mercredi

1
131
la passion d'augustine

La Passion d’Augustine

Premiers pas parmi les huit films du Panorama des Festivals : un film québécois, La Passion d’Augustine, de . Ce film est le quinzième long métrage de cette cinéaste originaire de Suisse qui réalisa son premier film en 1980 mais dont l’œuvre n’a été que très peu distribuée dans notre pays. La passion d’Augustine, c’est la musique : sous le nom de Mère Augustine, Simone Beaulieu est la mère supérieure d’un petit couvent au bord du Richelieu, un petit couvent faisant partie de la congrégation du Sacré-cœur. Petit à petit, elle a fait de ce couvent une école qui forme d’excellentes musiciennes et ses élèves trustent chaque année les récompenses lors des concours régionaux. Lorsque sa nièce Alice arrive en milieu d’année, il est évident qu’avec cette jeune pianiste surdouée, cette année encore, une médaille d’or viendra récompenser le couvent. Toutefois, nous sommes au milieu de 60 et le Québec est en train de changer profondément son système éducatif, jusque là confié à une commission catholique et à une commission protestante. Des petits couvents vont devoir être fermés et Mère Augustine entretient de très mauvais rapports avec la générale de sa congrégation. C’est sur ce thème que Léa Pool a réalisé un film que l’on savoure avec délectation du début jusqu’à la fin : c’est drôle, c’est émouvant, c’est passionnant, le montage est parfait, la photographie est magnifique et le jeu des interprètes remarquable de justesse : aux côtés de , excellente dans le rôle de Mère Augustine, on ne peut qu’être soufflé par la prestation de , 21 ans, pianiste exceptionnelle et très bonne comédienne. Si la distribution de ce film est faite de façon intelligente, La passion d’Augustine, film à la fois grand public et film de très grande qualité,  est tout à fait susceptible de faire un carton dans notre pays, quand bien même on peut s’attendre à ce que certains critiques « pisse-froids » trouvent le scénario trop prévisible et la réalisation trop académique. Ne les écoutez surtout pas ! Par contre, la sortie en salles de ce véritable bijou n’aura lieu que le 30 mars 2016 : il vous faudra donc patienter.

la passion d'augustine 3

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici