Les sorties du 6 janvier 2016

1
89

Comme c’est le cas en chaque début d’année, le mois de janvier rime avec plein de bonnes résolutions, qui ne seront qu’un vague souvenir nostalgique dans quelques semaines. La première victime en 2016 sera certainement notre vœux idéaliste, renouvelé année après année, de voir sinon l’intégralité, au moins un maximum des films qui sortent. Cette première semaine, riche et abondante comme la plupart de celles de l’année passée, en aura raison sans l’ombre d’un doute. Et qui sommes-nous pour nous en plaindre, tellement les distributeurs téméraires en France gâtent au moins le public parisien ?

MistressAmerica

En ce premier mercredi de l’année, qui en comptera 52 malgré la rallonge de l’année bissextile, il y en aura surtout pour le nouveau Tarantino, qui dominera ce que la déferlante Star Wars a laissé du box-office national. Pour les admirateurs du réalisateur, parmi lesquels nous nous comptons sous réserve, le plaisir de la découverte de cette fresque de trois heures pourra être prolongé pendant un mois, grâce à la rétrospective de la quasi-totalité de sa filmographie aux Fauvettes. Pour notre part, nous vous conseillons de façon complémentaire le nouveau film de Noah Baumbach, , dont la fraîcheur pétillante ravira les spectateurs en quête d’un bonheur filmique moins viscéral. Enfin, notre cher confrère Jean-Jacques a aimé certains aspects de Je vous souhaite d’être follement aimée, sans conteste le titre le plus beau et poétique des films de cette semaine.

BeijingStories

Le reste de la programmation s’avère plutôt hétéroclite, avec un mélange toujours aussi aventureux de fictions venues d’ici et d’ailleurs et de documentaires qui explorent un large champ de sujets. Difficile d’y établir une quelconque hiérarchie de priorités, puisque à peu près tous les films de la semaine ont le potentiel d’être des découvertes passionnantes. A commencer par les deux autres films français, de Gilles Bannier et de Olivier Loustau. La sélection internationale propose de nous emmener dans une Chine face aux contradictions d’une modernité galopante ( de Pengfei), en Iran sur les traces d’une vie sous le signe de la danse (Desert dancer de Richard Raymond) ou bien sur les plaines enneigées du Canada ( de Michael Rowe).

TotoEtSesSoeurs

Du côté du documentaire et des reprises, respectivement quatre et trois films permettront aux spectateurs les plus ouverts d’esprit d’élargir leur horizon. Si de Amy Berg dresse le portrait de la chanteuse haute en couleur Janis Joplin, les autres documentaires traitent de thèmes plus pragmatiques, comme notre soumission volontaire aux géants du web dans de Cullen Hoback, un retour nostalgique en Afrique dans de Florence Arrigoni Neri et un regard dépourvu de préjugés sur les problèmes sociaux de la Roumanie dans de Alexander Nanau. Enfin, près d’un an après la ressortie de Peppermint frappé, Tamasa Distribution continue son exploration de l’œuvre du réalisateur espagnol Carlos Saura à travers la sortie en parallèle de et , tous deux issus de sa collaboration avec l’énigmatique Geraldine Chaplin.


Arrêtez-moi là de Gilles Bannier (France, Comédie dramatique, 1h34) avec Reda Kateb, Léa Drucker et Gilles Cohen

Beijing stories de Pengfei (Chine, Drame, 1h15, distribué sur 11 copies) avec Ying Ze, Luo Wenjie et Zhao Fuyu

Dakar ta nostalgie de Florence Arrigoni Neri (France, Documentaire, 1h07)

Desert dancer de Richard Raymond (Royaume-Uni, Biographie filmique, 1h38) avec Freida Pinto, Reece Ritchie et Tom Cullen

Early winter de Michael Rowe (Canada, Drame, 1h36, distribué sur 7 copies) avec Suzanne Clément, Paul Doucet et Max Laferrière

La Fille du patron de Olivier Loustau (France, Comédie, 1h42, distribué sur 55 copies) avec Christa Theret, Olivier Loustau et Florence Thomassin

de Quentin Tarantino (Etats-Unis, Western, 3h07, distribué sur 634 copies) avec Samuel L. Jackson, Kurt Russell et Jennifer Jason Leigh (critique)

Janis de Amy Berg (Etats-Unis, Documentaire, 1h43, distribué sur 44 copies)

Je vous souhaite d’être follement aimée de Ounie Lecomte (France, Drame, 1h40, distribué sur 56 copies) avec Céline Sallette, Anne Benoît et Françoise Lebrun (critique)

Les Nouveaux loups du web de Cullen Hoback (Etats-Unis, Documentaire, 1h19)

Mistress America de Noah Baumbach (Etats-Unis, Comédie, 1h24, distribué sur 26 copies) avec Greta Gerwig, Lola Kirke et Dean Wareham (critique)

Toto et ses sœurs de Alexander Nanau (Roumanie, Documentaire, 1h33, distribué sur 27 copies)

Reprises

 

Anna et les loups (1972) de Carlos Saura (Espagne, Drame, 1h42, distribué sur 5 copies) avec Geraldine Chaplin, Fernando Fernan Gomez et José Maria Prada

(1959) de André De Toth (Etats-Unis, Western, 1h32, distribué sur 3 copies) avec Robert Ryan, Burl Ives et Tina Louise

 

Maman a 100 ans (1979) de Carlos Saura (Espagne, Comédie dramatique, 1h35, distribué sur 5 copies) avec Geraldine Chaplin, Amparo Muñoz et Fernando Fernan Gomez

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici