http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 28 novembre 2018
Les sorties du 28 novembre 2018

Ça se bouscule encore au portillon des salles de cinéma françaises en cette fin du mois de novembre, avec une quinzaine de nouvelles sorties à l’affiche dès ce mercredi ! Comme d’habitude, ce sont les œuvres estampillées art & essai qui remportent notre adhésion, tandis que le grand public devra se contenter de productions plus consensuelles. Deux films nous font voyager exceptionnellement loin, jusqu’aux forêts japonaises et dans les cités vétustes, en sursis avant leur démolition certaine, en Chine. La filmographie de Naomie Kawase a beau être assez inégale, nous sommes tout à fait prêts à lui donner le bénéfice du doute avec son contemplatif . Quant au documentaire de Hendrick Dusollier, il tient compte de l’évolution urbaine chinoise, dont la vitesse folle a depuis longtemps dépassé les états d’âme nostalgiques des habitants. Enfin, deux drôles de films de genre complètent notre sélection de conseils prioritaires : la découverte de la Semaine de la Critique à Cannes de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt et le conte campagnard inquiétant Gutland de Govinda Van Maele.


Les bons sentiments, c’est bien, non ? Ils réchauffent le cœur en cette saison grise, froide et humide, afin que vous ressortiez de la salle de cinéma dans une forme psychologique plus optimiste que celle dans laquelle vous y étiez entrés. Ne vous inquiétez pas, une dose conséquente de messages volontaristes vous sera administrée pendant cette semaine de cinéma, depuis le conte héroïque sur un pompier en quête de reconstruction physique et mentale dans Sauver ou périr de Frédéric Tellier jusqu’à la figure quasiment mythologique du Grinch, toujours aussi réfractaire à l’idée d’un Noël édulcoré. Disney s’en donne de même à cœur joie dans l’aseptisation des contes avec Casse-noisette et les quatre royaumes de Lasse Hallström et Joe Johnston, tandis que le cinéma iranien loupe un peu le coche, selon notre confrère Jean-Jacques, avec le bien intentionné, quoique trop bavard de Soheil Beiraghi. Enfin, les deux divertissements les plus musclés de ce mercredi sont de Steve McQueen et de Otto Bathurst. Inutile de préciser que nous préférons la combative Viola Davis à l’énième incarnation du justicier de la forêt de Sherwood, même sous les traits de Taron Egerton.


Côté reprises, la qualité supplante largement la quantité dans ce champ d’exploitation hélas toujours assez confidentiel. De retour à l’affiche sont un classique intemporel, sous forme de La Strada, le film ayant instantanément rendu immortels son créateur Federico Fellini et sa vedette féminine Giulietta Masina au milieu des années 1950, ainsi que la poursuite de l’hommage étalé sur trois mois, rendu à John Carpenter par Splendor Films, cette fois-ci avec le plutôt méconnu . Pour le public familial, on ne pourra jamais assez vous recommander les quatre contes mis en images par le génial pionnier des effets spéciaux Ray Harryhausen que Carlotta Films a regroupés sous le titre évocateur !


de Patrick Wang (États-Unis, Comédie dramatique, 2h02, distribué sur 25 copies) avec Tyne Daly, Elisabeth Henry-Macari et James Marsters

Casse-noisette et les quatre royaumes de Lasse Hallström et Joe Johnston (États-Unis, Fantastique, 1h40) avec Keira Knightley, Mackenzie Foy et Misty Copeland

Derniers jours à Shibati de Hendrick Dusollier (France, Documentaire, 0h59)

Diamantino de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt (Portugal, Comédie dramatique, 1h32, distribué sur 50 copies) avec Carloto Cotta, Anabela Moreira et Filipe Vargas (critique)

de Antony Hickling (France, Drame, 1h00, distribué sur 1 copie) avec Bino Sauitzvy, Luc Bruyère et Arthur Gillet

de Scott Mosier et Yarrow Cheney (États-Unis, Animation, 1h45)

Gutland de Govinda Van Maele (Luxembourg, Drame, 1h47) avec Frederick Lau, Vicky Krieps et Marco Lorenzini

de Marcelo Martinessi (Paraguay, Drame, 1h37, distribué sur 35 copies) avec Ana Brun, Margarita Irun et Ana Ivanova (critique)

de Jean-Paul Rouve (France, Comédie dramatique, 1h45, distribué sur 311 copies) avec Ludivine Sagnier, José Garcia et Jean-Paul Rouve

La Permission de Soheil Beiraghi (Iran, Drame, 1h28, distribué sur 39 copies) avec Baran Kosari, Amir Jadidi et Leili Rashidi (critique)

Portrait d’une jeune femme de Stéphane Arnoux (France, Documentaire, 1h22, distribué sur 25 copies)

Robin des Bois de Otto Bathurst (États-Unis, Aventure, 1h57, distribué sur 442 copies) avec Taron Egerton, Jamie Foxx et Jamie Dornan

Sauver ou périr de Frédéric Tellier (France, Drame, 1h56) avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier et Vincent Rottiers

Les Veuves de Steve McQueen (États-Unis, Thriller, 2h09) avec Viola Davis, Michelle Rodriguez et Elizabeth Debicki

Voyage à Yoshino de Naomi Kawase (Japon, Drame, 1h49, distribué sur 60 copies) avec Juliette Binoche, Masatoshi Nagase et Mari Natsuki

Reprises

Les Contes merveilleux par Ray Harryhausen (1949-53) de Ray Harryhausen (États-Unis, Animation, 0h53, distribué sur 15 copies)

Prince des ténèbres (1987) de John Carpenter (États-Unis, Horreur, 1h37) avec Donald Pleasence, Lisa Blount et Victor Wong

La Strada (1954) de Federico Fellini (Italie, Drame, 1h44) avec Anthony Quinn, Giulietta Masina et Richard Basehart

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles