Les sorties du 25 mai 2022

0
371

Les Crimes du futur © 2022 Nikos Nikolopoulos / Serendipity Point Films / Téléfilm Canada / Ingenious Media /
Metropolitan Filmexport Tous droits réservés

Dans le monde d’avant, ce mercredi en plein Festival de Cannes était traditionnellement celui avec le programme de sorties le plus restreint de l’année. Et il y a effectivement très peu de nouveaux films à l’affiche en cette dernière semaine du mois de mai 2022. Heureusement que les vieilles habitudes de distribution soient revenues, a-t-on envie d’écrire. Sauf que, entre-temps, deux longues périodes de fermeture de nos chères salles obscures sont passées par là. De tristes parenthèses qui risquent d’avoir durablement modifié les modes de visionnage, comme le démontrent, semaine après semaine, les chiffres faiblards du box-office, en France et ailleurs dans le monde.

Même s’il n’y a pas à crier aux chefs-d’œuvre face à la demi-douzaine de films qui tentent leur chance en plein creux de la vague cannoise, deux d’entre eux ont néanmoins trouvé nos faveurs. Faute de coups de cœur marqués de la part de notre critique maison Jean-Jacques, en ce moment en plein stress pas loin de la Croisette. Ces deux films font le grand écart entre le passé et le futur, avec d’un côté le documentaire mi-artistique, mi-environnemental Birds of America de Jacques Lœuille et de l’autre l’inimitable David Cronenberg et ses Crimes du futur, plus que jamais obsédé par la décomposition de la mécanique des corps. Aussi louables nos deux recommandations soient-elles d’un point de vue cinématographique, elles dessinent toutefois l’image globalement glauque de l’avenir d’une humanité en pleine déroute.

Si vous préférez la méthode autruche en vous remémorant le bon vieux temps, il y a au moins deux autres films dignes d’intérêt dans vos salles dès aujourd’hui. D’abord le tout premier long-métrage de la réalisatrice Lina Wertmüller, décédée en décembre dernier, Les Basilischi, et son portrait bien dans l’air du temps des années 1960 sur la jeunesse désœuvrée de la province italienne. Puis, le mastodonte hollywoodien de la semaine, l’arlésienne de la crise sanitaire qui déboule enfin sur grand écran. Sans aucun doute, Top Gun Maverick de Joseph Kosinski vous en mettra plein les yeux et les oreilles. Ce sera surtout la mise à l’épreuve de l’attrait commercial de sa vedette Tom Cruise, omniprésent ces derniers jours : aux commémorations de la reine d’Angleterre, sur le tapis rouge à Cannes et à travers la sortie de la première bande-annonce de ses dernières aventures dans l’univers Mission : impossible.


Birds of America de Jacques Lœuille (France, Documentaire, 1h24) (critique)

Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon de Christian Monnier (Canada, Comédie, 1h35) avec Céline Mauge, Philippe Rebbot et Jules Sitruk (critique)

Les Crimes du futur de David Cronenberg (Canada, Science-fiction, 1h47) avec Viggo Mortensen, Léa Seydoux et Kristen Stewart

Hommes au bord de la crise de nerfs de Audrey Dana (France, Comédie, 1h37, distribué sur 423 copies) avec Thierry Lhermitte, Ramzy Bedia et François-Xavier Demaison

L’Ombre des pères de Christine François (France, Documentaire, 1h33)

Top Gun Maverick de Joseph Kosinski (États-Unis, Action, 2h12) avec Tom Cruise, Jennifer Connelly et Miles Teller

Reprise

Les Basilischi (1963) de Lina Wertmüller (Italie, Comédie dramatique, 1h23) avec Antonio Petruzzi, Stefano Satta Flores et Sergio Ferranino

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici