Critique Express : Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon

0
733

Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon

France : 2020
Titre original : –
Réalisation : Christian Monnier
Scénario : Christian Monnier, Sheila O’Connor
Interprètes : Céline Mauge, Philippe Rebbot, Jules Sitruk, Adèle Lebon
Distribution : Destiny Films
Durée : 1h35
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 25 mai 2022

3/5

Synopsis : Céline, actrice renommée, est engagée par un célèbre réalisateur, Milan Zodowski, pour partir tourner à Saint-Pierre et Miquelon dans un film dont elle ne connaît quasiment rien. Quand elle arrive sur place, il n’y a pour toute équipe qu’un ingénieur du son et une régisseuse et Milan refuse obstinément de sortir du cabanon où il s’est enfermé pour « créer ». Le grand « menteur en scène », adepte du cinéma vérité, fera-t-il tourner Céline ou l’a-t-il fait venir sur l’archipel pour tout autre chose ?


Ça tourne ou ça ne tourne pas ?

Un film sur le tournage d’un film, l’exercice n’est pas nouveau mais il s’avère le plus souvent très intéressant. Il l’est même lorsque ce tournage annoncé n’arrive pas du fait du comportement très particulier du réalisateur. En effet, si la comédienne Céline Mauge était aux anges lorsque le réalisateur Milan Zodowski lui a révélé qu’il l’avait choisie pour tenir le rôle principal d’un film dont le tournage allait avoir lieu à Saint-Pierre et Miquelon, elle l’est beaucoup moins lorsqu’elle arrive sur place. En effet, Zodowski, Palme d’or à Cannes pour son film « les gens qui vivent ne sont pas tristes », lui avait dit « départ dans une semaine, moi je pars ce soir ». Certes, elle était un peu désarçonnée par l’absence de scénario, revendiquée par le réalisateur, adepte du cinéma vérité, mais de là à se retrouver de l’autre côté de l‘Atlantique, à Saint-Pierre et Miquelon, face à la régisseuse du film et à l’ingénieur du son qui lui annoncent que Zodowski est enfermé dans un cabanon dont il n’est pas sorti depuis 3 jours, de là à se montrer incapable de le faire sortir de cette « cachette », il y a, comme qui dirait, un … océan ! Zodowski avait-il une idée derrière la tête lorsqu’il a fait venir Céline Mauge à Saint-Pierre et Miquelon ?

Lorsque, parmi les comédiens et les comédiennes qui ont joué dans Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon, on voit apparaitre les noms de Valéry Mairesse, de Patrick Bouchitey et de Claire Nadeau, on commence à avoir une petite idée quant au ton adopté par le film ! Oui, ce film est une comédie, mais ce n’est ni une comédie grasse et lourdingue ni une comédie vulgaire. Comme Christian Monnier le dit lui-même, lui et Sheila O’Connor, sa coscénariste, avaient envie d’une histoire pétillante et bienveillante, un peu loufoque et pleine d’énergie. Il n’est d’ailleurs pas exclu que le « un peu loufoque » pose quelques problèmes à un certain nombre de spectateurs : il y a beaucoup de moments dans le film qui doivent être pris au second degré et on peut craindre que, la loufoquerie étant légère, beaucoup de spectateurs les prennent au premier degré. Ce n’est toutefois pas si grave, après tout !

En fait, dans ce film, on se moque gentiment d’un certain cinéma, de certains réalisateurs. Je ne sais pas vous, mais Milan Zodowski, le nom du réalisateur du film qui doit se tourner à Saint-Pierre et Miquelon, cela fait irrésistiblement penser à Andrzej Zulawski. On se moque aussi, tout aussi gentiment, des paparazzi ainsi que de ce que doivent dire les comédiens et les comédiennes, lorsque, à l’occasion d’une interview ils et elles doivent mentir pour faire croire que tout va bien. Par contre, on peut s’interroger sur l’utilité du début du film, avec Claire Nadeau en cartomancienne, et regretter que le film donne un peu l’impression de tourner en rond pendant une vingtaine de minutes aux alentours de la demi-heure.

Mais ce ne sont que des points négatifs mineurs à côté de tout les autres points positifs qu’on peut trouver dans le film. Le choix de tourner à Saint-Pierre et Miquelon, par exemple, ce « petit morceau de France en Amérique » dont on parle si peu, malgré la beauté des paysages et la richesse de sa faune et de sa flore. Le choix des interprètes aussi, avec, en particulier, le premier grand rôle au cinéma de la comédienne-chanteuse Céline Mauge, par ailleurs voix française de Meredith Grey dans Grey’s Anatomy. Et ce n’est pas tous les jours qu’une actrice s’amuse à jouer son propre rôle d’actrice venant tourner un film à Saint-Pierre et Miquelon ! A ses côtés, on découvre Adèle Lebon, l’interprète de la régisseuse, la locale de l’étape, une chanteuse et animatrice de radio et de télévision à Saint-Pierre et Miquelon, bien connue sur l’archipel et qui fait ici ses premiers pas devant une caméra. On connait mieux Jules Sitruk, Simon dans Monsieur Batignole de Gérard Jugnot et qui joue ici Keanu, l’ingénieur du son écolo. Quant à Philippe Rebbot, dans le rôle d’un réalisateur un peu dérangé, on y croit très fort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici