Les sorties du 25 janvier 2017

0
105

Appelez cela un penchant excessif pour les avis contraires, si vous voulez, mais chaque fois qu’un film est démesurément encensé, au point de ne laisser même plus quelques miettes de consolation pour ses concurrents malheureux, nous tombons dans l’extrême opposé de lui prêter le moins d’attention et d’admiration possible. Ainsi, la sortie cette semaine de la comédie musicale qui a déjà battu tous les records aux Golden Globes et qui s’apprête à faire de même aux Oscars nous incite plus que jamais à chercher ailleurs. Et heureusement, le marché du cinéma en France est suffisamment vigoureux et diversifié pour proposer, chaque mercredi, un large éventail d’options pour tous ceux qui préfèrent s’écarter à la moindre occasion des chemins battus. Même si de Damien Chazelle a l’air d’être un film aussi respectable que gentillet, notre regard se tourne donc plutôt vers des films plus aventureux, tels que le policier iranien de Mani Haghighi ou la passionnante leçon en Histoire du cinéma concoctée à partir des courts-métrages des frères Lumière par Thierry Frémaux, sous l’œil bienveillant de Bertrand Tavernier, fraîchement nommé aux César pour son documentaire fleuve sur le meilleur du cinéma français classique.

Dans le match de la semaine entre les prêtres et les tatoués, il nous paraît difficile de choisir clairement notre favori. D’un côté, les hommes du clergé se battent vaillamment contre l’injustice dans , qui confirme tout le mal que l’on pense de la mise en scène selon Roland Joffé, ou bien essayent de s’en accommoder tant soit peu dans le thriller politique de Roberto Ando. De l’autre, de jeunes hommes affichent fièrement leur peau marquée à l’encre avec des larmes, dans le cas de de Morgan Simon, ou un grand sourire joliment débile dans The Boyfriend Pourquoi lui ? de John Hamburg. Enfin, il n’y a rien de foncièrement idiot à vouloir s’échapper du quotidien plan-plan de nos cités par le biais d’une séance de cinéma, ce à quoi invitent de façon diamétralement opposée mais avec un charme irrésistible la comédie de Ludovic Bernard et le documentaire de Alexandre Ferrini.

Enfin, le joyau des reprises, voire de la sélection hebdomadaire toute entière, est le deuxième volet de la grande rétrospective des films de Akira Kurosawa, organisée par Carlotta. Dix mois après les neuf premiers films de cette entreprise exemplaire, voici huit autres, qui alternent savamment entre les grands classiques, comme Vivre, Chien enragé et Sanjuro, et de jolies découvertes, tels les deux inédits Le Plus dignement et Un merveilleux dimanche. Et si vous souhaitez respirer entre deux contes moraux japonais lourds de sens, la comédie loufoque de Philippe De Broca est faite pour vous !


L’Ascension de Ludovic Bernard (France, Comédie, 1h45, distribué sur 316 copies) avec Ahmed Sylla, Alice Belaidi et Kévin Razy

Au prix du sang de Roland Joffé (Etats-Unis, Drame historique, 1h46, distribué sur 7 copies) avec Wes Bentley, Charlie Cox et Olga Kurylenko

The Boyfriend Pourquoi lui ? de John Hamburg (Etats-Unis, Comédie, 1h51) avec James Franco, Bryan Cranston et Zoey Deutch

Compte tes blessures de Morgan Simon (France, Drame, 1h20, distribué sur 49 copies) avec Kévin Azaïs, Monia Chokri et Nathan Willcocks

Les Confessions de Roberto Ando (Italie, Thriller, 1h40, distribué sur 46 copies) avec Toni Servillo, Connie Nielsen et Pierfrancesco Favino (critique)

 

de Matthieu Maury et Warren Dupuy (France, Comédie dramatique, 1h24, distribué sur 9 copies) avec Gary Hottegindre, Alix Benezech et Mathieu Chauveau

 

La la land de Damien Chazelle (Etats-Unis, Comédie musicale, 2h08, distribué sur 414 copies) avec Ryan Gosling, Emma Stone et J.K. Simmons

Lumière L’Aventure commence de Thierry Frémaux (France, Documentaire, 1h30)

Notre révolution intérieure de Alexandre Ferrini (France, Documentaire, 1h15)

de Paul W. Anderson (Etats-Unis, Fantastique, 1h46) avec Milla Jovovich, Iain Glen et Ali Larter

Tempête de sable de Elite Zexer (Israël, Drame, 1h27, distribué sur 76 copies) avec Lamis Ammar, Ruba Blal et Hitham Omari (critique)

de Garth Jennings (Etats-Unis, Animation, 1h43)

Valley of the stars de Mani Haghighi (Iran, Policier, 1h48) avec Amir Jadidi, Ehsan Goodarzi et Homayoun Ghanizadeh

Reprises

 

(1982) de Don Bluth (Etats-Unis, Animation, 1h23)

 

(1979) de Patrice Leconte (France, Comédie de vacances, 1h26, distribué sur 55 copies) avec Josiane Balasko, Michel Blanc et Christian Clavier

Le Roi de cœur (1966) de Philippe De Broca (France, Comédie, 1h52) avec Alan Bates, Pierre Brasseur et Jean-Claude Brialy

Rétrospective Akira Kurosawa Partie 2 (Japon), huit films datant de 1942 à 1965, dont deux inédits Le Plus dignement et Un merveilleux dimanche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici