Les Saphirs

0
1302

Les Saphirs

Australie : 2011
Titre original : The Sapphires
Réalisateur : Wayne Blair
Acteurs : Chris O’Dowd, Deborah Mailman, Jessica Mauboy
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h40
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie : 08/08/2012

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Premier long métrage de Wayne Blair, sélectionné hors-compétition au dernier festival de Cannes, « Les Saphirs » s’est donné pour mission de nous faire bouger sur des chansons résolument 60’s, et de nous faire découvrir une partie peu connue de l’histoire d’Australie…

Synopsis : Australie, 1968, trois sœurs aborigènes : Gail, Julie et Cynthia et leur cousine Kay, sont découvertes par Dave, musicien irlandais au caractère bien trempé, amateur de whisky et de soul music. Dave remanie le répertoire du groupe, rebaptisé « The Sapphires », et organise une tournée dans les zones de guerre du Vietnam du Sud. Dans le delta du Mékong où elles chantent pour les marines, les filles déchaînent les foules, esquivent les balles et tombent amoureuses.

Un feel-good movie musical

Inspiré d’une histoire vraie, le film n’a pourtant rien de très joyeux à la base. Mêlant la tuerie que fut la guerre du Vietnam à l’horreur morale que fût cette opération « Génération Volée » en Australie, Wayne Blair a pourtant décidé d’en faire une comédie musicale pleine d’humour. C’est certainement la meilleur chose à faire pour aborder cette histoire familiale peu commune. Certes, comme dans chaque comédie musicale qui se respecte, nos petites chanteuses aimeraient devenir des stars, mais dans Les Saphirs, l’intérêt n’est pas là.

Avant d’être une histoire sur la célébrité, le film est un hommage aux années 60, à la musique soul et funk, aux chanteurs de couleurs, et aux aborigènes australiens. Ça fait beaucoup d’hommages en un seul film en effet, mais le réalisateur s’en tire plutôt bien. Plutôt que de faire danser et chanter ses personnages comme dans « Grease », Blair a pris le parti intelligent d’intégrer les chansons uniquement quand il le faut, soit durant les scènes de concert ou d’auditions. Ainsi, aucune scène ridicule qui repoussent ceux qui détestent les comédies musicales n’est présente, mais on obtient plutôt un bon film musical comme a pu l’être « Dreamgirls » avant lui.

La force du film réside alors dans ses personnages et les liens qui les unissent entre eux. Bourré d’humour, Les Saphirs ne se prend pas au sérieux et voit évoluer 4 filles hautes en couleurs, bien loin du standard Hollywoodien de nos jours. Petites, métisses, rondes et à très fort caractère, nos 4 actrices accaparent l’écran pour notre plus grand bonheur. On prend plaisir à voir évoluer cette famille dans le meilleur et dans le pire des situations, et le film atteint son paroxysme humoristique dès que Chris O’Dowd (The IT crowd, Mes meilleures amies) apparaît à l’écran. Et heureusement que l’on rigole et qu’on danse à tout va devant ce film, car sans ça, on serait tout de même proche du nanar…

Un film à tout petit budget…et ça se voit

Certes, les musiques de Marvin Gaye, James Brown ou encore d’Aretha Franklin ont cette particularité de pouvoir vous donner envie de vous trémousser n’importe où et n’importe quand. Malheureusement, ce n’est pas le cas du récit de Wayne Blair…car à vouloir raconter trop d’histoires das l’Histoire, le réalisateur perd le fil de son récit et pédale difficilement dans la semoule.

La base du récit étant le plus intéressant, puisque c’est quelque chose que peu de personnes connaissent, il aurait été bon de se concentrer un peu plus dessus. Toutefois, le racisme anti aborigènes est vite mis de côté, tout comme la situation de Kay (aborigène de naissance, mais rejetée par les siens depuis qu’elle a grandit avec des blancs tout en continuant d’être considérée comme différente par eux). Le tout se retrouve coincé sous une avalanche de bons sentiments et de scènes prévisibles aux dialogues qui frisent le ridicule.

Le pire, restant sûrement quand le récit mène nos protagonistes en pleine guerre du Vietnam, et où le réalisateur a tenté d’intégrer des effets spéciaux pleins d’action dans un récit qui ne s’y prête absolument pas. Résultat, c’est risible, mal fait, et ça vient gâcher notre plaisir en coupant encore une fois le rythme du film qui fait traîner le tout en longueur avant de se rattraper vers la fin.

Au final, on oublie vite le film en lui-même en sortant, mais on retient une bonne palette d’acteurs, beaucoup d’humour (et d’amour), des très bonnes chansons et de superbes voix. Les Saphirs ne se veut pas revendicateur d’une cause perdue, et ne milite pas pour la reconnaissance de quoi que ce soit. C’est juste un film musical plein de bons sentiments sensé redonner le sourire, et en ça, il réussit parfaitement sa mission.

Résumé

Un petit film aux dialogues, situations et effets spéciaux bien pauvres, mais à l’histoire touchante, entraînante et inédite. Les actrices, les chansons et Chris O’Dowd en tête sauvent le tout de la catastrophe en nous donnant envie de nous lever et de chanter avec eux devant ce film qui remplit amplement son cahier des charges. Un bon feel good movie !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uy8pWQRgARw[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici