L’étrange pouvoir de Norman

L’étrange pouvoir de Norman

Etats-Unis : 2012
Titre original :
Réalisateur : ,
Scénario : Chris Butler
Acteurs : , ,
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h27
Genre : Animation, Comédie
Date de sortie : 22/08/2012

Globale : [rating:3,5][five-star-rating]

En 2009 sortait , film en stop motion profondément mature, détournant à loisir des thématiques enfantines en cauchemars éveillés. Les producteurs du film, auréolés de leur Oscar, remettent aujourd’hui le couvert avec leurs petites marionnettes dans une histoire de zombies plutôt inspirée.

Synopsis : Norman est un petit garçon qui a la capacité de parler aux morts. Celui-ci va devoir sauver sa ville d’une invasion de zombies…

Nota: la projection de presse a eu lieu en VO et en 3D.

SI ON JOUAIT À LA POUPÉE?

Toute considération de scénario mise à part, l’animation stop motion est un travail d’orfèvre qui nécessite beaucoup d’abnégation et de patience, et bien sûr un grand talent et un sens artistique aiguisé. Ce type de film est de surcroît très long à réaliser pour les raisons techniques que l’on imagine, c’est pour cela que peu de studios choisissent cette méthode même si L’Étrange Noël de Mr Jack l’a popularisé. Cette année nous avons eu droit au désopilant Les Pirates! Bons à rien, Mauvais en tout et maintenant ParaNorman (lourdement surnommé L’Étrange Pouvoir de Norman comme il est de coutume en vf…) qui a nécessité deux ans de travail pour parvenir à ce résultat. Encore une fois les petites marionnettes font leur effet et bluffent littéralement l’assistance: de magnifiques décors peints à la main, des bobines franchement poilantes et une technicité sans faille. Le casting vocal est bien pensé (Casey Affleck génial) et la 3D offre de jolis effets. La direction artistique n’est pas sans rappeler un certain Tim Burton, de même que le traitement horrifique de cette comédie, qui mélange en vrac horreur kitch et beaucoup d’aventures.

LA POÉSIE EN MOINS L’HUMOUR EN PLUS

Maintenant si on creuse un peu, le film ne tient pas la corde si on le compare au Coraline d’Henry Selick, car ce qui lui fait malheureusement défaut c’est cette poésie de tout instant, opposant douceur et froideur tout en explorant la symbologie enfantine. Maintenant, ce que ParaNorman perd en lyrisme, il le gagne allègrement en humour noir et décalé, alliant des thèmes on ne peut plus adultes (les relations hommes femmes, la mort, le meurtre, la différence, l’homosexualité…) à une imagerie geek des plus jubilatoire qui tourne en dérision le traditionnel film de zombie. Le métrage se paye même le luxe de gagner en gravité dans sa deuxième partie. Le thème principal de l’ensemble est le regard que tout un chacun porte sur la différence des autres, qu’elle soit physique (Neil, le copain obèse de Norman et les zombies) ou psychique (le don de Norman et de son oncle, la sorcière). Cette différence isole le garçon des autres, il est le souffre douleur de ses camarades de classe et un étranger dans sa propre famille: son père étroit d’esprit, sa mère dans la lune, et sa sœur plus préoccupée par son vernis à ongles qu’autre chose. Dans ces conditions il ne peut s’épanouir que dans le monde qui crée son anormalité, le monde des fantômes. Ensuite plus tard dans l’histoire, le film oppose les adultes, leurs préjugés et leur étroitesse d’esprit, à la jeunesse compréhensive pleine de bonnes intentions et de compassion. Au final, on rigole beaucoup, parfois par de petits détails visuels plantés dans les décors (soyez vigilants), d’autres fois par les situations ou les dialogues. Et une belle morale en prime avec une fin plus sombre et de fait plus intéressante qu’on aurait pu le penser.

Malheureusement, le film bénéficie pour l’instant d’une faible promotion en France, il ne s’adresse clairement pas aux enfants mais aux cinéphiles. Les premiers ne s’y intéresseront donc pas, les deuxièmes risquent de passer à côté. Nous ne pourrons donc que vous conseiller d’aller le voir!

Résumé

Si vous êtes de ceux qui apprécient l’animation image par image, déjà vous avez bon goût, ensuite il y a de fortes chances que le film vous attire fortement. Si en plus vous êtes geek sur les bords et fan de films d’horreur, vous apprécierez probablement les relents de chair putride que ParaNorman vous offrira!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OODm9Z4GSkA[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Nicolas B

Cet article a été rédigé par Nicolas Balazard, Responsable adjoint de Critique Film. Twitter : @NicoBalazard

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *