Les films à la télé ce mardi 19 janvier 2016

1
242

Au programme de notre sélection de films de ce mardi 19 janvier 2016 : de Bryan Singer, de Guy Ritchie, de Olivier Nakache et Éric Tolenado et de Tim Burton.

Stephen Baldwin And Gabriel Byrne In 'The Usual Suspects'

Réalisé par Bryan Singer

Avec Kevin Spacey, Benicio Del Toro, Gabriel Byrne

Thriller, policier / 1995

France 4
Un film policier culte, une œuvre référence, est porté par un scénario complexe et passionnant de manipulations, de faux semblants, de stratagèmes… Kevin Spacey y est mémorable et l’intrigue est brillamment masquée jusqu’à un dénouement exceptionnel à ne surtout pas spoiler!

snatch brad pitt jason statham stephen graham

Réalisé par Guy Ritchie

Avec Brad Pitt, Jason Statham, Benicio Del Toro

Comédie, thriller / 2000

Numéro 23
fait partie de ces films populaires, grand public, encore présent dans la pop culture une décennie plus tard! Ritchie, cinéaste souvent décrié, réalise une sorte de «niveau supérieur» de son premier film Arnaques, crimes et botanique, tout pareil mais en mieux ! Bande originale de dingue, casting appréciable, situations et dialogues improbables et drôles, mise en scène à tiroir géniale, effets de styles et ralentis prenants ! Une excellente réussite et certainement le dernier très bon film de Statham. [Note de Pascal : let’s agree to disagree, j’aime bien Joker ; Safe et quelques autres encore.]

NOS JOURS HEUREUX

Réalisé par Olivier Nakache et Éric Tolenado

Avec Jean-Paul Rouve, Omar Sy, Marilou Berry, Jean Benguigui

Comédie / 2006

Canal + family
Une comédie française conventionnelle mais efficace. Les zygomatiques fonctionnent, les personnages sont attachants, les vannes sont drôles et bien pensées, mais surtout , réalisé par les metteurs en scène de Intouchables, distille une mélancolie perdue.

big eyes 02

Réalisé par Tim Burton

Avec Christoph Waltz, Amy Adams, Terence Stamp

Biopic / 2015

Canal +
Il y a bien longtemps que Burton n’a pas retrouvé le talent déployé dans Edward aux mains d’argent ou l’imagination du très poétique Big fish. Après de nombreuses superproductions aux effets spéciaux décadents et quelques ratés artistiques, Tim Burton est de retour avec un film plus simple, au budget moindre, aux images de synthèses absentes. Il revient au style de ses débuts, aux films qui lui ont apporté son actuelle popularité, mais pour autant l’imaginaire de Burton apparaît muselé par un sujet trop académique.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici