Le Portrait de Dorian Gray

2
7210
Le Portrait de Dorian Gray

Le Portrait de Dorian GrayLe Portrait de Dorian Gray

USA : 2009
Titre original : Dorian Gray
Réalisateur : Oliver Parker
Scénario : Toby Finlay
Acteurs : Ben Barnes, Colin Firth, Rebecca Hall
Production : Gaumont Distribution
Durée : 1h30
Genre : Drame , Fantastique, Drame
Date de sortie : Inconnue

Réalisation :   [rating:3.5]
Scénario :        [rating:4.0]
Acteurs :          [rating:4.0]
Musique :         [rating:3.5]
Globale :          [rating:3.5]
[five-star-rating]

Le Portrait de Dorian Gray est l’unique roman d’Oscar Wilde. Nombreuses ont été les adaptations au cinéma mais souvent elles n’ont pas réussi à retranscrire fidèlement la complexité de ce drame fantastique.

Synopsis : Le jeune Dorian Gray accepte d’être le modèle du célèbre peintre Lord Henry Wotton. Celui-ci persuade le jeune homme de vendre son âme en échange d’une jeunesse éternelle. Dorian Gray ne vieillit plus, et ne souffre plus des affres du temps, mais le tableau le représentant révèle progressivement sa véritable nature…

Le Portrait de Dorian Gray
Un adaptation peu fidèle

Les réalisateurs du Portrait de Dorian Gray, Oliver Parker et Toby Finlay ont, comme leurs prédécesseurs, effectué quelques modifications par rapport au récit initial. Ainsi Dorian Gray apparaît comme un jeune homme au passé douloureux, comme pour justifier le monstre qu’il va devenir. Harry, son fidèle ami, représente la mauvaise conscience du héros, se délectant des excès de luxure de son jeune protégé. Des détails me direz-vous, mais ils rendent le film moins mystérieux et trop moraliste par rapport à l’œuvre complexe d’Oscar Wilde.

Par contre, certains passages souvent écartés lors des adaptations cinéma ont été mis en scène avec exactitude dans le film d’Oliver Parker, à l’instar des nombreuses scènes d’orgie allant même jusqu’au sado masochisme et à la découverte de l’homosexualité. Superbe scène d’ailleurs dans laquelle Ben Barnes et Ben Chaplin s’échangent un baiser hésitant avant de se laisser-aller à une pulsion interdite.

Le manque de moyens se fait ressentir

Oliver Parker nous propose un film au rythme intense. Malgré un budget trop restreint qui se fait sentir de nombreuses fois (aussi bien au niveau des effets spéciaux que des décors souvent floutés en arrière plan) l’ensemble de la narration est parfaitement géré avec des étapes bien marquées dans l’évolution de la vie de Dorian Gray. Ainsi, on suit avec plaisir la progression du héros dans la dépravation et la luxure jusqu’à un final torturé. Même s’il faut bien admettre que la scène finale spectaculaire est ratée par un manque de moyens qui, cette fois, ne pardonne pas.

Le Portrait de Dorian Gray
Des acteurs brillants

Le casting de Dorian Gray est le véritable plus du film. Dans le rôle du héros, Ben Barnes (Le Monde de Narnia) est excellent, il interprète avec brio un personnage complexe. Colin Firth (Le Discours d’un roi, La Vérité nue) et Ben Chaplin (Le Nouveau monde) qui jouent les 2 acolytes de Dorian parviennent à interpréter à merveille 2 lords anglais de la belle époque, l’un jouant la mauvaise conscience du héros et l’autre la bonne qui ne vivra pas longtemps…

Résumé :

Le Portrait de Dorian Gray est un film fantastique réussi mais souffrant d’un budget trop limité. Oliver Parker nous livre une des plus belles adaptions du roman d’Oscar Wilde avec la complexité d’un personnage hédoniste.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=5eAQWllCHHU[/youtube]

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici